Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 15:21

 

 

Compañeros, l'heure est grave. Notre équipe de corazon est en train de remporter le grade ultime de la nimosité, de la tarlouzerie mondaine : champion de France du fair-play. 

 

Un jaune toutes les journées bissextiles, pas un seul petit rouge en 26 rencontres, on est mal les amis, on est très mal.

 

Pour commencer à remettre nos ouailles dans le droit chemin du 18 vissé négligemment omis dans la gencive de l'autre, vers l'esthétique d'un humerus caressant la cloison nasale du copain d'en face; il serait souhaitable que l'écran géant de la Mosson diffuse quelques images de bon aloi, comme celle ci-dessus mettant aux prises de valeureux ex-pailladins tels que Michel Derzaque et Riquequantona. Une manière comme une autre de mettre le beau jeu au centre des débats.

 

L'adversaire

 

Et voilà, fallait que ça nous tombe dessus. Alors qu'on a une place en Europa Ligue à non-remporter, qu'avec 39 points on pouvait tranquillement rentrer dans notre villégiature printanière faite de nuls à la chaumière et de branlées partout ailleurs nous amenant benoîtement vers les 45 points, la ligue dans sa puterie coutumière, n'a rien trouvé de mieux que nous envoyer les glands de l'OGP Nice.

 

Faut dire que les zgegs longs de la Riviera, c'est pas un adversaire pour la Paillade, c'est une subvention. 4 points minimum à la saison. Et depuis la perte de la prime-Sochaux à 6 points, on a tendance à pas trop cracher dessus. Sauf cette année, où merde quoi, on se retrouve à 42 points sans rien avoir demandé. Et que du coup, ça va réveiller la flamme, que du coup on va devoir jouer le jeu contre Lyon, voire les battre, et après on se qualifie pour l'Europa Ligue, on la gagne, on est obligé de recruter pour la Champions League, et tout et tout. (oui, mais vous pensez pas à tout, vous). Alors qu'une réception de Monaco, là maintenant, cétait nickel. Ils viennent, on perd et ils s'en vont.

 

Pour vous dire, la dernière fois en 15 ans qu'on a perdu à Nice, il a fallu que Loulou fasse le cirque Gruss toute la semaine à rabâcher que notre prochain entraîneur s'appelait Maradona (et pourquoi pas Jean Fernandez tant qu'on y est). Et la seule fois qu'on les a pas gagnés à la piaule, ben... je vous invite à revoir le penalty d'Utaka, ça vaut le détour. 8 victoires, 3 nuls 1 défaite depuis la remontée, je crois que ça se passe de tout commentaire.

 

 

Le Match

 

 

-2e : Le schéma tactique de Rollincourbisse semble aussi clair que d'habitude : on va jouer en 4-1-1-1-1-1-1 comme ça y a pas de jaloux.

 

-1e : La direction du club, qui tient à s'excuser pour cette honteuse 1ère place au fair-play, rappelle que le MHSC fait ce qu'il peut en titularisant Deplagne et Dabo dans le couloir droit.

 

0e : Romain Pitou semble titulaire ce soir. Je n'ai pas (encore) dit que c'était une bonne nouvelle, alors commencez pas.

 

5e : Pour centrer, le niçois Amavi bénéficie d'un espace jamais vu depuis Youri Gagarine. Voire depuis Cyril Ramond.

 

7e : Ce match s'annonce ouvert. C'est la seconde occasion niçoise en 6 saisons.

 

16e : Mr Buquet avertit Rafertainaina, une excuse que ma femme me sort tous les 28 jours.

 

19e: Il n'est pas très épais leur attaquant. Niveau carrure, c'est ni mon char ni mon tank, Hult.

 

30e : Deplagne souffle dans le dos de l'incroyable Hult, l'homme en verre. Le problème, c'est qui lui souffle dessus en pleine surface. 0-1

 

34e : le tee-shirt commémoratif "MHSC 0 OGCN 1" s'arrache déjà à prix d'or sur  EBay.

 

44e : Grosse dispute entre Anthony Mounier et Grégoire Puel au sujet de l'attribution de la passe décisive sur le but. 1-1

 

45e : Sur le résumé du match, le commentateur s'exclame " Dabo ne s'est pas posé de questions." Il le connait vraiment bien, Bryan.

 

48e : Nouvelle faute de Mendy. Ce Nampalys est vraiment rugueux.

 

51e : L'avantage avec les frappes trop croisées de Mounier, c'est qu'il peut toujours dire qu'il centrait au second poteau...

 

52e : Recherchons personne ayant vu un jour Anthony Mounier jouer un ballon avec l'extérieur du pied.

 

56e : Non mais Grégoire Puel, j'avais pas autant ri depuis Jean Sarkozy. Voire Anthony Jugnot.

 

65e : Action à la Olive et Tom de Lucas Barrios. Il réussit but et passe décisive d'un seul coup! 2-1

 

66e : Voilà, l'espoir a duré 35 minutes. Mais il ne fallait pas en demander plus aux niçois. On se retrouve encore avec un mince espoir d'aller en Moustach'European Cup... Je préfère rendre l'antenne. A bientôt..

Partager cet article

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz
commenter cet article

commentaires

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.