Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 13:27

 

 

Disons-le tout de go, fi du mercato, Yoyo fait l'actu, l'actu fait le yoyo, et passons à Angers. Non, pas dans l'axe...

 

 

- 1e : Comme ce soir il pleut et qu'on n'est pas non plus super-nombreux, j'essaye de garer ma voiture en tribune.

 

 

0e : Il est de bon ton d'être accueillant avec les promus pour leur 1er match de L1. Avec Bensebaini-Deplagne en charnière centrale, Rollin a prévu le petit verre de sangria plus le collier de fleurs.

 

 

2e : Rassuré par ce qu'il voit depuis le coup d'envoi, Laurent Nicollin vient de proposer une prolongations de 5 années supplémentaires à Vitorino Hilton.

 

 

4e : Chose logique pour une 1ère journée, il y a 2-3 automatismes à régler dans notre défense. Dabo explique à Bensebaini que les relances, il les préfère dans les pieds. Les siens si possible. 0-1

 

 

5e : Martin en profite pour rappeler à Deplagne qu'en surnombre défensif, il peut coulisser sur un joueur démarqué. Un adversaire de préférence.

 

 

6e : Un centre mou, un joueur qui en voulant le reprendre, rate la balle et tombe par terre... Sur l'action du but, on voit que ces angevins se sont très vite adaptès à la Ligue 1.

 

 

10e : Je crois avoir saisi le schéma tactique pailladin. On passe d'un 6-3-1 en phase offensive à un 2-5-3 en phase défensive.

 

 

11e : On comprend mieux pourquoi Rolland ne voulait pas dévoiler cette tactique aux prochains adversaires en match amical.

 

 

12e : Enfin, pour l'instant dans le match des entraîneurs, notre coach est au four et la victoire est au Moulin.

 

 

18e : Les rénovations en vue des prochaines pluies automnales sont épatantes : en Gévaudan, les spectateurs qui sont restés sous la pluie paraissent secs. Par rapport à ceux qui sont allés se mettre à l'abri sous la tribune Cévennes.

 

 

22e : Ryad Boudebouz gagne le challenge Rémy Cabella avec 21 grigris sur les 30 dernières secondes.

 

 

25e : Profitons de cette période estivale pour rappeler à quel point il est lâche d'abandonner des animaux domestiques sur le bord des routes. Et sur la tête de Mounier.

 

 

29e : Comme on semble à court d'idées de coaching en défense, Deplagne propose de se faire expulser avec une magnifique intervention jeunechampêtre. Etre force de proposition, c'est bien.

 

 

30e : Le speaker du stade a déposé un préavis de grève en cas de but de Ketkeophomphone. 

 

 

32e : Avec des supporters qui s'appellent la Butte et un buteur nommé Camara, je soupçonne ces angevins de faire un peu de lèche.

 

 

36e : Le seul moment où les joueurs sortiront la tête de l'eau, c'est à l'abri dans le vestiaire.

 

 

41e: SMS de Mohed Altrad à Laurent Nicollin. "Non".

 

 

42e : Ramy Bensebaini est tellement en retard sur ce tacle que l'arbitre hésite à signaler la faute dans 10 minutes.

 

 

45e+1 : Mi-temps. Malgré la prestation décevante de l'équipe, la causerie de Rollin dans le vestiaire devrait se dérouler dans le calme et la juste mesure:

 

 

 

46e : Entrée de Berigaud. Rollin a décidé de déshabiller Pierre pour rhabiller Paul. Rhabiller Paul Lasne pour l'hiver exactement.

 

 

50e : Ramy Bensebaini fait étalage de sa technique de protection de balle en marchant sur le ballon puis en se couchant dessus. Imparable.

 

 

51e : Le dernier à nous avoir gratifiés d'un tel geste technique, c'était Manu Herrera en 2012 contre St Etienne. Tout de suite, ça pose un joueur.

 

 

52e : Avec les grigris d'Herrera, la mèche de côté de Mounier, le jeu de tête de Charbonnier et la lecture du rebond de Congré, Bensebaini, c'est notre mercato 2012 en condensé.

 

 

54e: Corner angevin qui, profitant d'une merveille de marquage pailladin, passe miraculeusement derrière les buts de Jourdren, l'entraîneur du SCO demande la goal-line technology.

 

 

55e : Le délégué lui répond qu'elle n'est pas disponible, que Louis Nicollin s'en sert pour une course d'escargots dans sa loge.

 

 

Une faute sur Boudebouz dans la surface? Hmmmmm....

 

 

59e : L'angevin N'Doye envoie une tête sur la barre de son propre gardien.

 

 

60e : Congré lui lance un regard complice, et lui dit "trop facile, tu paries que je marque une lucarne avec mes fesses?"

 

 

64e : Superbe ouverture de Bensebaini qui lobe parfaitement le latéral gauche angevin et finit pile dans les pieds de Dabo. Ben quoi, c'est pas interdit non plus. Le problème, c'est qu'un joueur qui sait quoi faire quand il a le ballon, ça s'appelle un attaquant. Nous, on veut un défenseur, un gars qui sait quoi faire quand il n'a pas le ballon.

 

 

69e : Après Mounié, Rollin fait entrer un nouveau joueur de la réserve. On va pouvoir jouer aux SCO-boys et aux N'Diaye.

 

 

74e ; Numéro de Martin dans la surface angevine qui tord 2-3 vertèbres adverses sur l'action. Si les temps étaient un peu plus à la moquerie, on pourrait parler de scoliose.

 

 

79e : Sissoko, étrangement oublié par notre défense centrale au point de penalty, remet en retrait pour Sunu, qui tire dans les fesses de Congré et trouve la lucarne de Jourdren. Parfois, un récit factuel vaut plus que toutes les vannes. 0-2

 

 

83e : Tweet de @Brahim_Thiam qui estime la victoire à 95% montpelliéraine.

 

 

87e : Tête de Berigaud sur le poteau. Montpellier aura touché le montant 2 fois. Une expression qui rappelle de mauvais souvenirs à Rollin.

 

 

89e : Ah tiens, c'est "Roberto Assis", l'escargot de Michel Mézy, qui l'emporte sur "ctampafédeudeucroi", le poulain de Louis Nicollin.

 

 

90e+2: Eh ben voilà, on perd contre un promu. Même contre Monaco en 2013-14, on avait fait "machnul".

 

 

90e+3: Nous nous serons au moins débarrassés du fatigant concept d'invincibilité à domicile, celui avec lequel les journalistes bassinent les joueurs dès 4 rencontres sans défaite à la piaule. Et nous les bassines, on s'y connait.

 

 

90e+4: Peut-être même que nous sommes partis pour une saison-galère (ou une saison-zodiac sur la Mosson, si vous voulez). Rien que pour voir Rollin sur une bicyclette jusqu'à Lourdes, l'éventualité n'est pas aussi éffrayante que ça.

 

 

La Nasalyse

Un faux-départ, ça arrive et ça se relativise, surtout lorsqu'on tape 2 fois du bois et qu'avec un peu plus de réussite arbitrale, on peut prendre un penalty sur mawashi-geri donné à Boudebouz. La défaite reste néanmoins arichi-méritée, nos visiteurs ayant fait ce qu'il fallait pour nous l'infliger, notamment dans les duels. Gageons (et espérons) que Rollin aura beaucoup appris d'erreurs de coaching qu'il a lui-même admises, et que le vrai Bensebaini, celui qui susciterait de l'intérêt jusqu'à l'Emirates Stadium, nous sera très vite offert à voir.

 

A une prochaine, compañeros!

 

Partager cet article

Repost 0
Pailladdised by Papa Yade
commenter cet article

commentaires

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.