Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 08:48

On a quasi tout lu, vu et entendu sur le champion de France 2012. Un des aspects les moins soulignés de ce superbe titre, c'est que la Paillade est le dernier champion de l'ère pré Bein Sport. Et c'est pas ça qui va enlaidir ce succès pailladin. Bein au contraire... On en reparle en mai 2013...

 

Mais l'arrivée de Bein, ce n'est pas une raison pour oublier son concurrent direct du quai André Citroën, une certaine chaîne crytpée arrivée dans le PAF par le cul et par le ballon, qui a ses motifs de fierté dans la retransmission du championnat, mais aussi ses casseroles.

Flashback...

 

 

Nous sommes en 1984. 3 équipes se partagent l'élite nationale du curling féminin français: les Brosseuses d'Aquitaine, les Blanchisseuses de la Principauté et l'Olympique Ménagère de Provence. La discipline est le sport numéro un dans le coeur des français mais ne reste "que" le numéro un, là où c'est une véritable industrie chez nos voisins européens. Des patinoires de 500 âmes surchauffées, les stars du balayage international qui croisent le manche à chaque journée de championnat, la belle domination continentale des ménagères de la Solcarlus de Turin, l'évidente mainmise des portugaises sur la discipline... Notre pays regarde tout cela de bien bas.


Automne 1984 : La chaine Nalpus concrétise son investissement dans le curling en signant un contrat avec la FFSMH (Fédération Française des Sports Ménagers Hivernaux). Pour 250 F par match, elle retransmettra une rencontre le vendredi soir en match avancé de la journée.


Automne 1988 : Les premiers pas de Nalpus au sein de la pétanque de glace féminine sont encourageants. Les équipes semblent profiter de cette nouvelle rentrée d'argent pour se renforcer, enrôler quelques perles venues de Lusitanie, et hausser leur niveau général. L'arrivée d'un affairiste francilien à la tête de l'Olympique Ménagère provoque un regain d'intérêt dans les zones méridionales du pays. Les innovations techniques (caméra embarquée dans la pierre, loupe et compteur de coups de balais à la seconde...)  apportées par la chaine à la légendaire télégénie de notre sport favori entrainent une belle hausse de ventes de "décrotteurs" (des râteaux à superposer sur l'antenne principale) à la chaine.


Seuls bémols : dans la hiérarchie du balai international, la France est  toujours reléguée au rang de ramasse-poussière, et l'île de France reste une zone sous-équipée en décrotteurs par habitant, notamment à cause des équipes parisiennes qui jouent la plupart du temps à Holiday On Ice.


1991 : Nalpus se doit de ratisser large chez la ménagère de moins de 50 balais et prend le balai par le manche. Elle rachète le Paris Serpillère Gagnante, équipe aussi connue pour son ascencion fulgurante dans la hiérarchie haxagonale que pour l'impétuosité de ses supportrices de la coopérative (surnommée "Kop") de Boulogne.


L'objectif est clairement affiché : doper le groupe à base de lusophones venues du Brésil et ravir la serpillère tricolore (trophée de championne de France) à l'hégémonique Olympique Ménagère.


1993 : le Paris Serpillère Gagnante est clairement le contestataire n°1 à l'ostensible domination des provençales. Bien que nombre des pétanqueuses sur glace en présence aient porté le tablier des 2 amicales dans leur carrière, bien que les deux camps de supportrices ne semblent pas divisés par un contentieux insurmontable, les rencontres entre franciliennes et provençales se dirigent rapidement vers le grand n'importe quoi. A l'automne, la rencontre au Parquet des Princes voit les 2 équipes se frictionner vigoureusement le cuir chevelu à coups de brosse en chiendent...


Au printemps, 3 jours après que les ménagères phocéennes aient remporté le seau aux grandes oreilles (trophée de championne d'Europe) la rencontre Ménagères-Serpillères est le théâtre d'évènements inqualifiables dans la patinoire du Javelodrome. Les partisanes franciliennes lancent des bouteilles de St Marc (fraicheur pin des landes) à l'aveugle dans la foule de leurs homologues provençales. Ces dernières leur renvoient d'énormes blocs de savon local à la figure.


1994 : le chiffon brûle. On commence à se demander si Nalpus, bien aidée par la direction olympiste, n'a pas co-enfanté un monstre fait de rivalité en carton-pâte, aux audiences records, mais au conséquences populaires dramatiques. On a un début de réponse sur la conscience de la chaîne quand Nalpus choisit le camp du battage médiatique de cette détestation mutuelle à grands renforts de spots une semaine précédent chaque duel. Quelques têtes pensantes de la chaîne trouvent même un nom à ce sommet de la haine qui embrase désormais le pays. En plein procès pour corruption active des dirigeants olympistes, la chaîne baptise la rencontre "Serpico", allusion à la serpillère et au policier newyorkais réputé incorruptible...


1999 : les différends opposant les 2 hordes de supportrices trouvent toujours en Nalpus une caisse de résonnance inespérée. Prises d'antenne 5 heures avant le premier jet de pierre... Reportages sur les férues de la coop de Boulogne déversant leurs immondes lieux-communs sur la façon de faire le ménage dans le sud du pays... sur les "Gagneuses du Sud", association phocéenne sponsorisée par Vigor et à la devise "ni Dieu ni contre-maître", reprochant à leurs rivales de toujours vouloir laver plus blanc que blanc... interviews de joueuses expliquant les maintes bagarres à coup de manches et de pierres de 19,4 kilos comme des souvenirs glorieux d'anciennes combattantes... 


2006 : Naplus lâche l'amicale parisienne à des investisseuses américaines qui n'y connaissent rien en balayage de compétition, mais qui ont surtout le projet de faire du Parquet des Princes un hôtel de passe. Les résultats de l'équipe francilienne sont si ridicules que le fond de pension pourra toujours reconvertir les joueuses dans son futur service d'étage. Nalpus n'est enfin plus juge et partie dans les affaires du curling féminin.


2009 : c'est l'année des maxi-casseroles pour Nalpus, des marmites XXL en fonte. Passons sur cette étrange idée de nous refourguer Pierrette Ménèze, sombre mélange de Maïté et de Michel Leeb pour se donner un semblant de ligne éditoriale dans ses émissions du dimanche soir. A l'automne, traditionnel Serpico au Javélodrome. L'avant rencontre est émaillé d'incidents dramatiques dans les rues de la métropole provençale. Au centre de la polémique, une épidémie de tourista dans l'équipe parisienne qui aurait du provoquer le report de la rencontre. Mais l'incapacité de la FFMSH à faire entendre raison à Nalpus, qui voulait à tout prix maintenir son audience record en temps et en heure, n'a pas pu éviter ces incidents.


2012 : alors que la serpillère tricolore revient au Montpellier Hescoube SC, Nalpus voit arriver Bein Germain, un concurrent qatari à l'appétit aussi grand que le chéquier... Depuis le début de la nouvelle saison, les 2 chaînes rivalisent d'incohérence dans la programmation des rencontres... Matchs en plein mois d'aout à 14h alors que la glace fond, programmation suspectes favorisant le Paris Serpillère Gagnante au détriment du champion en titre... Et la saison ne fait que commencer...


Voilà... d'ici peu, Nalpus ne diffusera plus un seul coup de balai en direct. A moins de solides appuis politiques, la chaine ne pourra empêcher Bein Germain de racheter tous les droits. 


On gardera des quelques 30 ans de Nalpus l'image d'une chaîne qui aura bien oeuvré pour embellir notre sport favori sur le petit écran. Mais sa principale casserole réside dans la survente et la surdramatisation des évènements. Si bien sûr, Nalpus n'a jamais appelé à la guerre civile autour des rencontres les plus risquées, admettons qu'elle n'a rien fait, ou si peu, pour appaiser les débats, trop apeurée qu'elle était à tuer la poule aux oeufs d'or.

 

 

PS : pardon au(x) vrai(s) fan(s) de Curling 

 

Partager cet article

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans Rebuts de presse
commenter cet article

commentaires

Fzfzfzfz 26/09/2012 12:01

"alors que l'abbatiale Sainte Marie de la tronche en biai... chuuuuuuute dans le peloton, Jean René". A vrai dire les anglais étaient moins fringants mardi soir que lors du dernier tour de France.
45 minutes en mode gruppetto limite voiture balai mais comme quoi des fois ça paye de mordre son guidon et de téter les roues bien planqués pour laisser passer l'orage et prendre le nounours crédit
lyonnais (j'y aurais ben dit crédit forezieng pour t'et agréab mais je le connois pas cuilà.
Dis a tes neveux s'ils étaient a la Mosson vendredi qu'ils ont gagné moults points de respect de par ici. Ils sauront certain'min pourqo... Bises maon grin et couv to ben qu'l'iver i s'annaonc "

Baby R. Max+ 18/09/2012 09:16

"C'est comme lorsque tu fais du vélo. Si tu penses que tu vas te casser la gueule, effectivement, tu te la casses" ... Bonjour et bienvenue sur les routes l'Europa Tour 2012 où nous retrouvons
notre envoyé spécial Néné Girard ... Et déjà une attaque d'Oliver Giwou qui sprint pour passer en tête du col de la Mosson, mais qui est contré par le jeune champ qui bataille ... On se croirait à
Waterloo !!! Allez les petits ... Gode sèvre the Kouine.

Fzfzfzfz 16/09/2012 11:04

Hi Baby! Yes I'm still pailladin (not blondin because mes cheveux sont toujours en grève) more than ever,more than yesterday, and less... laisse béton. Oui que le meilleur gan. Et d'ailleurs les
Seins (té) se pointent vendredi prochain au premier froid automnal comme souvent dans notre calendrier, avec la fâcheuse manie d'arriver quand ça nous arrange pas.

Plus que l'omniscience de "Nalpus" cet humble article avait pour but de souligner le mal que la chaine a fait en abreuvant les moutons de rivalité markettée par une entreprise parfois inconsciente
de son pouvoir de lobotomie sur les masses, parfois cynique sur les rentrées d'argent que ça lui confère. Mais ça fera l'objet d'autres articles

En attendant,adiou!

Baby R. Max+ 15/09/2012 12:31

PAYADA 2 LA MISSION : un peu comme John Rambo libéré de prison pour accomplir une mission périlleuse au Vietnam, celle de notre blo(a)gueur préféré est de prouver l'omniprésence de NALPLUS dans la
jungle (Sandiniste) du Footchebol français ... Mission accomplie ! Ça fait plaisir de retrouver la verve de notre Blondin-Pailladin. Bonne saison et que le meilleur gagne ... Un "Vert" mi-fuge
mi-raison !
BabyR Max+
Post Scriptoum: Oubliez Reims ... et passez le bonjour à Arsène !

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.