Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 00:32

 

 

 

Faire une décrassage le dimanche matin à la sortie du Macumba, depuis Sylvain Wiltord, c'est une tradition chez les Girondins. 

 

 

 

C'est à jamais avec une pointe de sourire qu'on se souviendra du Bordeaux- La Paillade millésimé 2012. Un gentil coup de pute avec 2 pions dans les arrêts de jeu, une histoire digne des "Petits Mouchoirs".

 

 

Vous vous souvenez certainement de ce film. Une bande de collègues qui, comme chaque année, descendent en vacances sur la baie d'Arcachon, qui feignassent toute la journée et qui se disent après la sieste, qu'il faudra aller à la superette faire quelques courses parce qu'il y a plus rien à becqueter dans le frigo.

 

 

Passées 90 minutes de vacances balnéaires et traditionnelles en Aquitaine, nos pailladins décidèrent donc d'aller aux commissions, et de prendre en plus des merguez et du rosé, un paquet de mouchoirs à Carasso parce que ça se fait pas d'arriver les mains vides chez les gens. Sur l'égalisation, Olive Giroud profita de sa remise aérienne pour prendre 2-3 photos de la dune du Pila par dessus le toît du stade. Juste avant, Carasso s'était fait panenkiser ou belhandiser si vous préférez, comme il s'était auto-arconadisé 2 saisons auparavant sur un coup-franc de Costa dans les arrêts de jeu. Coup de pute et running gag restent les 2 mamelles du cinéma à succès.

 

 

Mais fi... tout ça c'était avant...

 

______________________________________________

 

 

 - 90e : Ce soir, dernière étape avant les vacances du challenge réservé aux 10 premiers de L1, "toi aussi, bats ton champion"...

 

 

 - 89e : Pour l'instant, tout le monde a joué le jeu, même Marseille, mais qu'il a bien sûr fallu aider jusqu'à la dernière minute.

 

 

 - 76e : Tout ça parce que Carrasso serait le dépositaire de l'animation offensive des Girondins, certains prétendent que le dispositif double lame de Gillot serait le plus rasoir de ligue 1...

 

 

 - 75e : ... Et qu'à Bordeaux, on traiterait l'hyperactivité enfantine au Chaban, médicament administré par doses bi mensuelles de 90 minutes. Et pour les bambins les plus teigneux, leur est prescrite en complément une conférence de presse de l'entraîneur.

 

 

 

 

 

 - 74e : ... hein, quoi, qu'est ce que c'est?  Ah oui, Bordeaux... pardon à tous... oh m'emmerdez pas je suis de mauvais poil au réveil.

 

 

 - 60e : Les joueurs quittent les vestiaires et commencent à se diriger vers le terrain pour le coup d'envoi.

 

 

-26e : Les supporters locaux ont déployé une grande banderole "Ultranarines". Faudrait nous lâcher avec cette histoire de Diego, maintenant.

 

 

 - 25e : Pour la rencontre, John est forfait. Carasso aussi, est forfait de sa personne, mais ça ne l'empêchera pas de jouer ce soir.

 

 

 - 20e : Landry N Guemo est également forfait et laissé au repos... N Guemo vert, mais je vous jure que je voulais pas la faire celle-là.

 

 

-10e : C'est une drôle d'idée d'avoir mis le terrain à Bordeaux et les vestiaires dans la banlieue ouest de Toulouse...

 

 

- 9e : Pour faire le trajet, le club local a construit un tunnel sous la Manche. Un Bordeaux Channel en quelque sorte. 

 

 

1e :  On se demande encore si Gillot va nous ressortir sa défense à 5 avec Mariano. Après, vous savez, nous on a bien connu un milieu Assis avec Roberto, alors plus rien ne nous choque.

 

 

0e : Je retire ce que je viens de dire. Encouragé par la prestation aérienne du rennais Jean ll Makirikoun contre Gaétan, Francis Gillot a quand même titularisé Faubert en défense centrale.

 

 

3e : A l'image de Maurice Bélier, les bordelais semblent partis pour nous enfoncer. 

 

 

4e : J'ai déjà grillé mon joker "on s'en fout toutes façons on est champions".

 

 

5e : Déjà 4 occasions pour les locaux. J'ai envie de dire qu'on mène 0-0. 

 

 

6e : 11 passes réussies côté marine et blancs. Jean Louis Triaud demande à la mairie un écran géant place des Victoires de toute urgence.

 

 

10e : Tête de Faubert sur le poteau. De Jourdren. Voilà, voilà...

 

 

12e : Maurice en train de bêler au premier poteau, Sané couvrant Jourdren dans le rôle du cache-mire... A Bordeaux, les corners c'est un travail de longue haleine. 1-0

 

 

13e : En fin connaisseur de football immobile, le public local applaudit notre défense à tout rompre. 

 

 

14e : Notre tactique semble claire. On joue comme si la place en Ligue 1 qu'on a déjà en dépendait.

 

 

16e : Réplique Pailladine! Long centre d'Anthony. Le MHSC fait savoir au propriétaire de la Laguna AD 118 ST que pour des raisons de malus, le club préférerait lui régler les réparations de la main à la main.

 

 

17e : Obraniak-Plasil-Trémoulinas nous font un sympathique 1-2-3. Soleil. Enfin un jeu où notre défense est imabattable.

 

 

24e : Contrôle, roulette, coup du foulard, dribble entre 2 défenseurs et feuille morte dans la lucarne opposée...

 

 

25e : ... en langage Diabatéen, ça donne "merde je viens de me faire un contre favorable à moi tout seul, il est où ce ballon ah il est là, je vais faire une talonnade, doit bien y avoir un copain derrière, ah tiens j'ai encore la balle, tiens le défenseur est tombé, j'ai qu'à tirer des fois qu'un défenseur la détourn....ouaiiiiiiiiiiiiis bien t'as vuuuuuu!!!!!!"

 

 

26e : Le public local se lance déjà dans une ola. Ah, en fait non. 3-0

 

 

27e : Dans son couloir, Trémoulinas court comme si il avait Joris Marveaux aux fesses. Daniel le poursuit comme si il avait Joris Marveaux sur le dos.

 

28e : Nouvelle réplique pailladine! Frappe de Charbo! Corner à suivre !!! Pour Bordeaux...

 

29e : Pour passer le temps, mon voisin de tribune, un copain, me montre des photos de pieds diabatiques sur Google Images pendant que je bouffe mon jambon beurre. Rien ne me sera épargné ce soir...

 

33e : Pour faire très court, je dirais que j'en ai déjà Planus.

 

34e : On était à +10 donc mathématiquement, à 3 buts la demi-heure, on peut presque viser la différence de buts vierge dès ce soir.

 

35e : On aura fait passer Gignac pour Romario, Diabaté pour Usain Bolt et on aura fait sourire Galthier. Ceux qui trouvaient notre titre miraculeux n'avaient encore rien vu.

 

37e : Diabaté et Belay semblent décidés ce soir à marcher sur les pas de leurs glorieux ancêtres Wiltord et Feindouno. Pour l'instant, ils marchent sur leurs pas de danse dans les discothèques girondines, mais on est plutôt bon public.

 

44e : Cabella prouve à nouveau son côté intransférable. Mais ce soir, personne chez nous n'est transférable... 3-1

 

46e : C'est donc sur ce score que Mr Millot siffle la fin du match... Comment ça une autre mi-temps?

 

Mi temps : Mariano, Triaud, Henrique... Je sais pas pourquoi ce club tient autant à rendre hommage au prénom Luis. Tiens, ils devraient engager Fernandez la saison prochaine.  Jean si possible ...

 

47e : C'est reparti. Malgré leur avance, le milieu girondin continue à se battre comme un chien. Et comme disent les facteurs : "aux mollets mord, aux bras niaque."

 

51e : L'émission "Total Ligue 1" de Canal Plus Sport nous surnomme "le détenteur de l'anneau". Si Bordeaux devient champion en titre, par respect pour Carrasso, ça serait bien qu'ils changent ce surnom.

 

 

 

55e : Ben oui... Henri Saivet... Pourquoi pas, après tout.... Et tant qu'on y est, un petit David Bellion pour la route?

 

 

56e : Je veux bien qu'on finisse la saison en roue libre, mais au moins qu'on remette la selle. 4-1

 

 

59e : Frappe de Souley, mais Carrasso avait choisi le bon côté. C'est Mariano qui avait du le mettre au parfum.

 

 

63e : Etre aussi grand et Diabaté, cet attaquant a tout pour aller se faire traiter d'âne par Antonetti à Rennes.

 

 

66e : Alors qu'une équipe de Carglass s'affaire derrière la tribune sud, un centre arrive sur Anthony. Souley évite le drame de peu en détournant en 6 mètres.

 

 

67e : Il ne nous reste plus qu'une solution pour ne pas perdre chez les 10 premiers du classement. C'est que Brest nous fasse une fin de saison en boulet de canon. On va plutôt essayer d'en mettre 4.

 

 

70e : Tiens, en parlant de projectiles militaires, notre Tank est enfin venu à bout du tunnel girondin.

 

 

       La compagnie low cost Air Herra  fait décoller son premier vol Bordeaux Mérignac-Santiago

 

  

74e : Passe à la trajectoire Sanésoïde, remise en retrait n'guémoroïde pour Planus en train de s'échauffer derrière les cages girondines ...

 

 

75e : ... et quasi auto-gol girondin. Comme si c'était la peine de nous rappeler que c'est par Bordeaux qu'on est en train de se faire rosser.  Quelle cruauté.

 

 

76e : Les blagues potaches prêteraient une troisième jambe à ce Sané. Ce serait la droite.

 

 

78e : Grâce aux cartons jaunes, au moins on finira la rencontre à 8-8. 

 

 

79e : Résumé de Dédé, vieux loup de mer pailladin : "Derrière on encaisse, devant on enquestre". Limpide

 

 

80e : On va se faire des cheveux blancs avec ce changement bordelais. Il parait que c'est de mille feux qu'il pète, Rolan.

 

 

82e : Gillot fait entrer Ben Khalfallah. Cette fois-ci, c'est vraiment notre dernière chance.

 

 

92e : Belle tête de Benji vers le but girondin. Souley s'interpose devant Carrasso et lui tend un morceau de croissant sorti de son short. Cruel dilemme pour le gardien bordelais. 4-2

 

 

93e : Pour notre but syndical dans les arrêts de jeu à Chaban, cette feinte de corps de Souley n'occultera néanmoins pas notre feinte de match.

 

 

94e : Et voilà. Compteur bloqué à 48. Un signe qu'il faut de suite repartir en Lozère préparer la saison prochaine...

 

 

95e : Benji aurait déclaré aux micros de Bein : "On fait que nous demander qui c'est le prochain entraîneur, c'est Pesant". Bon déjà, si c'est pas Fernandez....

 

 

 

La Paillade est Marlboro, nous on s'en bat l'ojo...

 

 

Allez, fi, place à Lyon...

 

 Paris caracole en tête, mais bon, dans ce championnat, il faut tout faire soi-même...

 

Une pensée à Cédric Carrasso, qu'on galège mais qui en a vraiment bavé pour avoir cette silhouette, et une autre à son frangin, qui ne doit pas rigoler toutes les 5 minutes ces temps-ci...

 

Et bien sûr, une pensée au Petit Prince Karim Aït Fana qui est en train de nous revenir pour la venue de Lille. Pour le GPS de certains de ses collègues, merci de noter que le code postal de Sussargues c'est 34 160...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article

commentaires

how to write a research proposal 01/08/2014 12:14

Les principes clés du sport comprennent que le résultat ne doit pas être prédéterminé, et que les deux parties doivent avoir une chance égale de gagner. Les règles sont en place pour veiller à ce que le fair-play de se produire, mais les participants peuvent briser ces règles pour obtenir un avantage.

Pailladdiction 18/04/2013 12:01

http://www.jacquieetmicheltv2.net/showvideo/2107/rencontre-chaude-avec-les-bad-gones/

Vava, en réponse à ça, si tu pouvais mettre en ligne tes footings encagoulés sur les plages de Port Nature avec les touristes rhonalpines, mais en floutant ton tatouage I Love Hasan Kabze sur la
partie la plus intime de ton anatomie, ça serait bien d'égaliser... Pour l'instant, Olympique Lyonnais 1 Le Cap D'Agde 0

Pailladdiction 17/04/2013 11:24

Salutations à toi, camarade soulémaniaque! Non je suis toujours au village dans les nuages. C'est juste un cri de douleur face à ce qui aurait dû etre un hommage au meilleur entraineur de notre
Histoire, un baroud fait de victoires méritées et de défaites méritoires, quelque soit le classement final... Là ce fut 45 minutes de grève sans préavis, pavée de déclarations avant match de bonnes
intentions auxquelles je n'arrive plus à croire.
Je vanne les joueurs faute de mieux, et oui je suis capable de vanner sur un blog mais incapable de vanner au stade (surtout sur les frêles latérales du Ray où tout s'entend depuis le terrain). Et
je ne vanne que pour le bon mot, chose opportuniste à souhait, qui ne regarde en rien ma conception toujours aussi béate du supporterisme. Pour faire court René Girard méritait mieux que ça. Hasta
compère!

GREM 16/04/2013 23:33

eh ben l'ami tu te débisounoursises, nos bravgars en prennent pour leur grade! je te revois encore me dire au ray "je pourrais jamais dire ça" sur Congré, sur Mounier sur les choix d'un entraineur,
meme si on lui doit tant. Ta ligne éditoriale suit la ray de mon cul, et franchement je me suis bien fendu!
et steup mets un truc sur les bordilles de la 113, histoire que vava change de cd, avec gomis t as matière!
salutations, payadero!

Ced 16/04/2013 11:07

11e : Corner bordelais. Superbe chorégraphie de notre défense en hommage à Nicolas Penneteau. Une synchronisation digne des Jackson 5, c'est tellement beau je crois que je vais en chialer, tiens.
1-0

J'en ai ri mais je devrais pas. ABC, 123!

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.