Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 09:25

La Belle Histoire est souvent un assemblage de belles histoires, d'heureux fruits du hasard, de beaux rôles, de belles leçons de vie...


La première belle petite histoire se déroula un soir pluvieux du mois d'Aout. Alors que les pisse-vinaigre de la Mosson demandaient déjà la fin de la saison de Geoffrey Dernis, il les retourna comme un crèpe d'une virgule géante dans la lucarne de Léon. Léon, héros malheureux d'une chanson railleuse de la Butte... "Merci Léon "... Nul n'imaginait que ces mercis-là se changeraient en "Merci Loulou " 37 journées plus tard. Une belle première histoire qui rappellle, si besoin était, qu'impatience et pailladisme ne font pas bon ménage. Si tous les merles siffleurs de la Mosson pouvaient se rentrer ce principe dans leur crâne de piaf...

 

 


 (Merci @ Mouss Besson - Los Paillados)

 

 

La plus Belle Histoire, celle que la famille pailladine retiendra de ce somptueux mois d'aout 2012, c'est bien sûr celle de Lolo Pionnier. Il y eut son match Fort Alamo au Stadium Nord, il y eut surtout son pailladisme, exposé à la France entière après sa rencontre héroïque. Laurent... le rempart... l'or en barres.

 

 

 

 (Merci @ Mouss Besson - Los Paillados)

 

L'autre Belle Histoire appelons-la l'affaire du Hilton de Lille. L'actualité sordide retiendra celle du Carlton de Lille, le petit peuple pailladin se remémorera celle de Vito. Dans cette Belle Histoire, pas de tapins pour élites graveleuses, pas d'hôtel de passes. C'est l'Histoire d'un brésilien arrivé à la Paillade la tête en vrac, plus affairée à la rubrique faits divers qu'à la page sports, parvenu ici au gré des hasards d'un mercato estival, qui finira élu meilleur hôtelier de France par ses pairs en fin de saison. 


Il y a les maquereaux du Carlton, il y eut les sardines pour Hilton, celles qui sous-exploitèrent le talent d'un gars au potentiel pourtant évident. Ce Vito, qui visiblement, n'était pas assez bien pour le grand Olympique. Le même jeté en pâture face à l'exigence de l'aficion sardiniste ce fameux soir de janvier 2010 à la Mosson. C'est lui qui concéda inutilement le corner "victorieux" de Benoit Cheyrou... L'homme fut un taulier de défense partout où il passa, signant des saisons à 35 rencontres au moins sous les ordres de Gillot à Lens, Gerets à Marseille et Girard à la Paillade. Remercions donc Didier Deschamps, seul entraîneur à n'avoir pas conféré à l'homme la confiance méritée.... Les belles histoires naissent souvent de ruptures douloureuses.


Pour l'ouverture pailladine du Hilton, le baptême était des plus dangereux. C'était ce qui faisait de plus difficile alors en France : le champion lillois chez lui, ses attaques à huit, son Hazard...  Un peu comme passer son permis sur le rond-point de l'Etoile à 18h... Mais ce fut une journée inaugurale 5 étoiles pour le maître d'hôtel natif de Brasilia. La suite relève du guide Michelin. 35 titularisations de haute volée, après Emir Spahic, voilà un nouveau chef étoilé à la tête de l'hotellerie pailladine. Et avec 7 petits points laissés à la clientèle à la Mosson, la Paillade a su recevoir.

Partager cet article

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans La Belle Histoire
commenter cet article

commentaires

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.