Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 14:01

La Belle Histoire, la vraie, est faite de héros, et de gens de mauvaise compagnie. Soldats romains, affairistes véreux... La Belle Histoire pailladine a pour légionnaires zélés quelques maniaques de la matraque et du gaz lacrymogène, et comme affairistes ripoux les tenaciers de la diffusion télévisuelle du football... La Belle Histoire a aussi quelques gentils lourdauds, et ce ne serait pas gentil de dire que ce brave Vincent Lindon convoite Béatrice Dalle, comme le Nîmes Olympique convoite la victoire (Non on ne l'a pas dit...). Mais revenons à nos pourris des chaines télé...

 

"Let the Sun Shine" and "Show must go on", ce sont visiblement les ritournelles en vogue dans les bureaux climatisés des grands argentiers du football, quai André Citroën chez Canicule Plus... Leurs ambitieux petits copains de chez Orange ne sont pas en reste, puisque ce sont eux qu'on doit remercier pour cette magnifique programmation de La Paillade-Rennes un dimanche après midi d'aout à 17h.

 

 

C'est ça, laissez cogner le soleil, que la fête commence, et roulez jeunesse. L'heure de programmation, certainement soufflée par un intelligent encravaté n'ayant connu le poids du soleil de chez nous qu'au travers d'une vitre de berline à air conditionné, n'est pas que débile. Elle est dangereuse. Pour les acteurs, et pour ceux qui les regardent ailleurs que depuis le sofa du salon à siroter la première mousse, c'est à dire au stade.

 

 

Parce que sous prétexte que le supporter est aussi un téléspectateur, comme tout chauffeur est un piéton potentiel, les annonceurs télé n'ont eu de cesse de pigeonner ceux qui ont encore le goût de se rendre au stade, vivre le spectacle en live... Qu'en sera(it)-il si un jour, un drame des plus évitables liés à la chaleur intevient sur le terrain ou en dehors? Que dira l'intelligent décisionnaire qui aura quitté sa cravate pour suivre la rencontre depuis son demi hectare de salon vue imprenable sur l'avenue Foch? Que c'est la faute à pas de chance?

Cette décision en est même contre-productive. Ces diffuseurs sensés proposer à leurs ouailles encanapées le meilleur spectacle possible ne pourront pas réfuter le fait que la canicule n'aide en rien la qualité d'une rencontre.

 

 

 

Face à ce "Let the Sunshine", l'aficion pailladine pourra entonner un vibrant "laissez entrer le Souley", héros entrant et en transe d'une seconde période à sens unique face à des bretons écrasés comme des crèpes par le soleil de chez nous, mais aussi par un périple en Serbie trois jours plus tôt.

 

 

 

 

 

 Souleymane Camara... Le nom est lâché, celui qui est toujours là pour marquer comme Maradona.... Homme de devoir à la mentalité exemplaire, qui en fait toujours cent fois plus qu'il n'en dit, un taiseux qui ne se sert pas de sa timidité pour fuir ses responsabilités (la Belle Histoire se souviendra de son pénalty manqué contre Evian, mais devra tout autant se rappeler de l'autorité avec laquelle il prit le volontariat pour le tirer). L'homme est parti pour une décennale orange et bleue (sous contrat jusqu'en 2015) qui le placera quoiqu'il arrive dans le 11 historique de notre équipe de coeur. Une décennie où Souley aura été de toutes les missions de la pointe de l'attaque jusqu'aux gants de gardien (si,si).

 

 

 

 

La Belle Histoire du Souley pailladin l'aura vu secouer les filets d'obscurs stades de ligue 2, comme d'enceintes prestigieuses de ligue des champions, de marquer des reprises à la Marco Van Basten comme des tirs foireux du genou, et d'être aussi décisif et précieux dans les deux cas.

 

Passons sur les croupières que lui taillent fréquemment les éternels pisse-vinaigre, certainement bouffis par une culture télévisuelle type Equipe du Dimanche leur servant ces pseudo-stars étrangères, peut-être plus talentueuses mais bien plus affairées que notre homme à travailler leur glamour et leurs statistiques et qui n'existent pas sportivement sans des gars comme Souley dans leur équipe...

 

A Pailladdiction, on a toujours considéré le fait de supporter la Paillade comme une chance... et le fait de supporter le club où joue Souleymane Camara comme une autre chance énorme. Merci pour tout Pt'it Jules, et gageons que ce n'est pas fini... Ci-après un des meilleurs articles sur le Lion du Sénégal

 

http://www.enqueteplus.com/content/23-lions-can-2012-%E2%80%93-souleymane-camara-myst%C3%A8re-grand-jules

Partager cet article

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans La Belle Histoire
commenter cet article

commentaires

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.