Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 20:20

 

Roue 

 

 

 

C'est sous un bien beau soleil que les pailladins ont balbutié leurs gammes offensives tout en révisant leurs classiques sur corner défensif et à nouveau conforté Jourdren et Stambouli dans leur rôle de cadres aux côtés de l'inusable Hilton (ouf)

 

_________________________________________________

 

 

L'avant-match

 

 

Pas d'alibi à Lille

 

Pailladdiction a fait une trêve pour le match à Lile. Ca tombait pas mal, les pailladins aussi, visiblement. L'excellent site allezpaillade.com titrant même 'Les Pailladins en mode touriste". Avec les 5 points en 2 matchs récupérés par Valenciennes et ce match nul contre Bordeaux, les pailladins pourraient bien finir la saison en mode tourista.

 

 

 

Kipacabella

 

 Payet

 

 

On en avait pas parlé lors du dernier avant-match, donc revenons sur la décision de Didier Deschamps de ne pas sélectionner Rémy Cabella pour le match de l'équipe de France contre les Pays Bas pour lui apporter tout notre soutien dans cette juste décision. Rémy Cabella est à des années-lumière d'un Dimitri Payet en terme de :

 

- palmarès. Faut pas déconner. Payet a quand même été élu meilleur espoir de L1 en 2007, et employé du mois en 2010 par la LFP.

- mentalité et esprit d'équipe. C'est quand même autre chose que les insupportables déclarations d'arrivisme sans foi ni loi de notre jeune ajaccien.

Non, vraiment, ajoutez à ça la coupe de cheveux et la couleur de la voiture, Dédé a vraiment fait le bon choix. Payet, c'est le type avec qui vous pouvez partir serein dans un bus à l'autre bout du monde. Lui, au moins, il ferait jamais grêve, il essayerait juste de vous chaparder votre ticket en voyant arriver le contrôleur, c'est tout.

 

 

 

Le vieil homme et l'amer

 

 

 

"Là, j'ai mal au coeur pour mon joueur Carlos Valderrama qui va manquer la finale..."

St Etienne, mai 1990. Demi-finale de coupe de France

 

 

"Fabi, oh Fabiii!"

 

 

 Notre-Bon-Président chez Ardisson

 

 

En 3 rapides exemples du Notre-Bon-Président qu'on préfère retenir. Celui qui ne parle pas de chatte au sujet du plus beau cadeau que sa fille ait pu lui faire. Celui qui garde une pensée envers un de ses joueurs suspendus pour une finale de coupe de France, même un jour de victoire historique. Celui qui se comporte en supporter adolescent, pas celui qui voudrait nous faire avaler que Nîmes c'est Istanbul, ou Girard un traître à la nation.

 

 

____________________________________________________ 

 

 

L'adversaire

 

 


 

Capitale des Bouches de Garonne, dont l'équipe de ballon a connu quelques scandales financiers dans les années 90 (trois fois rien, le comptable avait fiscalement confondu le château du Haillan et le cabanon du jardin), ainsi qu'une rétrogradation, qui aujourd'hui participe au concours du maillot third le plus vomitoire, l'histoire des Girondiniens est manifestement jonché de sardinisme refoulé.

Plaque tournante du colonialisme négrier, la commune fait en outre perdurer la détestable tradition en laissant David Bellion jouer au football, assurément contre son gré.

 

 

 

Le Match

 

 

0e : Poignée de mains entre les 2 entraîneurs. Gillot qui vous souhaite bon match, c'est un peu comme quand le caissier de Mac Do vous souhaite bon appétit.

 

 

4e : Cet après-midi, le sport devrait en sortir grandi avec le choc au sommet Henrique-Montaño, qui est au football civilisé ce que le duo Enrico-Montagné est au hardcore trash-metal.

 

 

8e : Au match aller, on n'avait pas eu le temps de remercier Rolan pour sa semelle sur Cabella. Sanson préfère procéder aux félicitations d'entrée de jeu.

 

 

10e : Rolan se plaint suite à ce contact. Mon voisin de droite profite d'un instant d'inattention pour me glisser une Sanson de Rolan.

 

 

12e : Belle passe en retrait de Cabella vers Hilton. Les passes de Rémy, on a appris à les savourer toutes comme si c'était la dernière.

 

 

19e : Avec Bein, on commence à connaitre les matchs à l'heure de la sieste. Notez, depuis Fernandez, on connait aussi bien les siestes à l'heure des matchs.

 

 

24e : Corner bordelais, on devrait lancer une contre-attaque depuis le rond central. 0-1

 

 

26e : On a à peu près les mêmes problèmes de marquage que les éleveurs bovins en Corse avant une visite de la Commission Européenne, sauf que nous c'est pas exprès.

 

34e : Tête vitorieuse! 1-1!

 

1 but, 1 carton jaune, 1 air-défense en 10 minutes. Cet homme est un génie. Sûrement le frère de Pepe. Ou son cousin germain. Certainement les deux à la fois, en fait.

 

 

37e : Nouveau corner pailladin presque converti par Mounier. S'ils n'avaient pas des maillots de pédales de calendrier, je croirais que nous jouons contre nos frères spirituels.

 

 

40e : Tir de Maurice-Beley et belle parade de Jourdren. Le ballon revient sur Rolan, seul face au but, qui tire sur Tiéné pour obtenir le corner.

 

 

Mi-temps : Bon, cette première mi-temps par ce beau soleil, c'est un prêté pour un vomi entre Hilton et Henrique.

 

En parlant de ça, on avait dit pas les habits, mais alors, faudrait que celui qui a rendu son midi sur les maillots bordelais se dénonce, c'est dégoûtant quand même.

 

Mon voisin de droite m'explique que les fleurs dissimulées sur la liquette de nos adversaires seraient un hommage au surfwear et aux habitudes vestimentaires des gens de la côte landaise.

Un peu comme si ntotre équipe jouait en short modèle poutre apparente en hommage aux us et coutumes du littoral cap-agathois, en quelque sorte.

 

 

 

 

 

Cet hiver, notre défense a pourtant longuement travaillé certaines tactiques sur corner défensif.

 

 

 

46e : C'est reparti, mais comme il fait chaud, nos visiteurs demandent à ce qu'on fasse la pause fraîcheur d'entrée de mi-temps. Cabella laisse le ballon filer en sortie.

 

 

55e : Cet après-midi, il semble nous manquer l'art et la manière. La manière, c'est le domaine de Stambouli, qui ne laisse que l'art à Morgan.

 

 

57e : D'étranges rumeurs faisant état d'un match moyen de Benjamin Stambouli à Lille nous sont parvenues. Bientôt, on va aussi nous faire croire qu'il est humain, tiens.

 

 

59e : En parlant de maintien, on semble partis pour perdre 2 points sur Valenciennes, qui a gagné à Evian hier. Heureusement que les nordistes joueront pas chaque fois contre le 17ème... Tiens, d'ailleurs, la semaine prochaine, ils reçoivent Ajaccio.

 

 

65e : Les arbitres semblent décidés à ne laisser passer aucun hors-jeu. La fin de rencontre s'avère très longue.

 

 

66e : D'autant plus que Rollin a dit qu'aujourd'hui, c'était une finale. On semble bons pour les tirs au but.

 

 

70e : Au fait le message de la Butte, si tu l'avais su, tu l'aurais pas permis, ami Valls.

 

 

75e : Tiens, Gillot fait entrer un Hoarau, étrange créature à mi-chemin entre Stromaé et le majordome de la famille Adams.

 

 

 

Blessé dans un choc avec un coéquipier à l'entraînement, Cédric Carrasso n'était pas aligné cet après-midi.

 

 

 

79e : Les gars qui vont enchaîner cette fin de match plus la conférence de presse de Francis Gillot derrière...

 

 

80e : ... de même, ceux qui sont arrivés jusqu'à ce stade du compte-rendu...

 

 

93e : D'ailleurs, on va abréger les souffrances de tout le monde, et se reposer sur l'analyse technique de Francis Gillot : " il vaut mieux faire nul que perdre". Mais où il va chercher tout ça...

 

 

 

Le truc qui sert à rien

 

 

Cette semaine, le TQSAR se met en mode sert-vraiment-à-rien et séance nostalgie-pignole sur le champion de France 2012. Vous savez, celui qui a eu tant de chatte...

 

Petit récap par l'ami GRM, de stats de la Paillade à domicile pendant la saison du titre.

 

 

 

 

La photo-souvenir

 

Suite du piochage dans la boutique à objets collectors pour fêter les 40 ans du club

 

Decroix

 

Figurine grandeur nature "legendary defender"

 

 

___________________________________________

 

Allez, compañeros,  hasta la Beaujoire y con la victoria, bien sourd. D'ailleurs, le Prince Albert l'a toujours dit : "d'un petit gland sourd nait une grande chaîne".

Partager cet article

Repost 0
Pailladdised by Papa Yade - dans 2013-2014
commenter cet article

commentaires

Papa Yade 21/03/2014 22:57

Une quoi Melkior? Un truc genre Groupon ?

Steph 21/03/2014 16:36

À l'image du match cette fournée, on t'a vu plus en forme. Le truc inutile est plus intéressant que drôle c'est un comble. Et le joueur sur le cône ou je suis trop jeune ou pas assez physionomiste
mais je vois pas qui c'est.

Melkior 21/03/2014 12:14

Et une newsletter ça te dirait pas ? Je suis un fainéant de la cliquette et on a pas que ça a foutre de vérifier si y a du neuf par ici.

cm34 21/03/2014 10:20

Oh putain La roue de l'infortune :-D

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.