Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 00:01

 

 

Salut à tous,

 

 

Après un peu de débat politique dans les travées du Ray, le taulier est parti en voyage pour la semaine, manquant à son devoir de "payadero", et il m'a laissé les clés du camion pour ce coup-ci, et carte blanche pour l'article hebdomadaire, enfin carte grise qu'il m'a dit. Je me voyais déjà vous la faire genre le droit de savoir correspondant de guerre au milieu des chouqueuses de routiers de la 113, toutes affairées à traiter l'arbitre de fils de banquière sur ce hors jeu de Souleymane entre deux quenelles-salade, et cette pancarte fandarde sur l'entrée de l'Ascona de Kelly, 30 berges de visées, "ce soir je veux bien jouer du pipeau, pas du aubois".

 

 

Le pailladdictionnaire des synonymes s'est donc endolfisé, se réservant pour lui tout seul la saga de notre prochain périple dans le saint des saints, la Mecque des Beinêts enzlatanés j'ai nommé le Parque des Princes. Et me laissant la rubrique corniauds écrasés avec cette réception de l'estaque-ville, de loin la meilleure formation des Bouches du Rhône, depuis Jacques Glasman.

 

 

Bon des blagues sur Troyes, j'en ferai pas, et que le taulier aille se faire voir. Un compte-rendu de match non plus. "Seuls les présents savent" comme on dit dans les milieux autorisés et que les absents et les ignorants aillent se faire peler l'oignon au vent frais de l'Espiguette. Troyes, c'est le fameux canasson en bois pour très grands enfants qui abrite les soudards du cocufié, c'est un maire à ganache de puceau qui abrite la voix de Michel Mézy, et une équipe à la défense de district qui abrite le fond de jeu d'un postulant à au moins l'Intertoto.

 

 

C'est qu'elle a une bonne gueule et une belle paire d'alibofis cette estaque. Sur leur banc, l'ancien pailladin Jean-Marc Meroncle ferait presque de ses bourrins des braquemards de concours. De ces bandes qui croient encore qu'on chope un maintien en marquant un but de plus que l'autre - et pas en mesquinant autour du point pris à l'engageot, et 42 points sous le sabot d'un cheval, fut-il géant et en bois. A voir leur prestation de samedi, ils trouveront plus facilement du purin. Mais voilà, cette année la Paillade n'a pas son pareil pour éjecter un adversaire des débats et des fois le ramener dans la danse, et même malgré lui comme ce putain de samedi à Marseille.

 

 

Mais "fi de tout ça", comme dirait le taulier. On ira pas en Intertoto se faire lustrer l'oignon au soleil de Hongrie, la belle affaire...  Prenez votre point, visiteurs du soir, jouez aubois et , et rien. L'essentiel est ailleurs. Loulou, on t'aime.

 

 

Loulou on t'aime. Comme on aime un beau-père aussi casse-baloches qu'adorable, qui arrive avec les bras chargés de cadeaux le dimanche mais qui rabache à chaque perle de cave que tu lui sors, qu'il est tant de la boire. Loulou, ta belle fille, on est une chiée à l'aimer depuis des lustres. Qu'elle se fasse des couleurs, qu'elle se cornaque au fil de tes mariages de déraison, qu'elle ait pendant 5 ans les chicots aussi ravissants qu'un clavier de piano ou des canaris dans le salon, on restera des gendres aussi empégués qu'une moule de bouzigaou à sa chaussette.

 

 

Ta fille, elle avait à peine 16 ans que tu lui présentais des soit-disants seigneurs, des gaziers qui marchent toujours quinze mètres derrière leur nom. Ca lui a réussi, elle a connu le grand monde, la crème brûlée, puis elle s'y est cassée les gencives, et on a retrouvé cette gamine à la beauté simple, qui préfére aller se gniasquer au maset en famille que dans les boites parisiennes à transformistes.

 

 

Et c'est en famille que tu nous as fait  le coup du Roméo et de la  Juliette. Ta fille, tu nous l'as foutue dans les bras d'un Montaigu, d'un parpanias d'Outre-Vidourle, entremaqué qu'il était sûrement par une autre outre du Vidourle. Des origines à se faire jeter des caillous, et c'est pourtant lui qui lui a donnée son plus beau sourire. Alors oui, les lendemains de grande cuite, les jours de descente, c'est pas des jours à se faire casser les couilles. Et surtout pas par des gardois. Mais un mariage de 4 ans, ça mériterait une bonne gamelle, où on se dit les choses entre hommes, pas entre tapettes de la scribouille interposées, qui se gonflent la panse de tes coups de sang.

 

 

Putain, Loulou, ton nouveau gendre, je sais pas si il fait chambre à part, si il en voit une autre, mais tout ça, c'est une belle merde de gâchis. Si c'est pas l'homme de sa vie, à ta pitchoune, il en a la tronche lou tipe. Et lui, il fera gober à personne qu'il serait capable de passer le palier de la porte sans même un regard en arrière. On est bien placés pour le savoir, ta fille quand on l'a dans la peau, même la plus belle des pages dentelles du catalogue, ça ressemble à une estrasse à côté.

 

 

                                                                                                             Vava, un gendre amourché parmi d'autres

 

 

____________________________________

 

Fatche de con, Vava, tu me tireras bientôt les larmes avec ta plume proto-blondinnienne. T'es bien bonnasse en secrétaire intérimaire. Rendez-vous en effet dans 2 semaines au "parque des princes" pour le compte rendu habituel, les blagues commerciales et convenues sur les stars de la Ligue 1, et ma foi, la victoire pailladine.

Partager cet article

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article

commentaires

Pailladdicted 20/03/2013 22:15

Le jé..remis de l'or dans mes cheveux, un peu plus de noir sur mes yeux... ça me fait plaisir de te voir commenter comme ça, tu m'auras compris. Mais comme t'as testard, je te demande de ne pas en
mettre sur les anciens articles. je le redis, je n'ai pas de temps pour donner de l'importance à donner aux bordilles (celles du net ou celle de la 113, comme le vava)

@ ptitju : t'as raison il est trop tard, mais comme tu l'as dit, c'est bien tenté, et le vava national se lance dans le conseil conjugal. Louis "il me regarde plus il dit aux autres qu'il a pris sa
décision, c'est grace docteur?"

ptiju 20/03/2013 18:49

les péripatéticiennes de la 113 traitent généralement les mauvais arbitres d'enfants trouvés, pas de fils de banquières, elles savent pas ce que c'est une banque, elles font que de la fraiche :-) A
l'auteur de l'article t arrives un peu après la guerre, si LN et RG devaient se dire les choses, c'était hélas bien avant que chacun se répande dans les journaux. Mais c'est bien tenté

G.REM 19/03/2013 17:19

ange vavounaci, il dit que des conneries et oublie de raconter comment il a gonflé son entourage avec le spectre de la fêta salakis samedi dernier. "tu vas voir qu'on le perd 2-1 ce con de match.
Et pour bien faire dans les arrêts de jeu". Un cauchemard en tribune

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.