Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 12:02

 

  

La zapette ne pouvait pas rester avachie sur le canapé du salon sans rendre au mage rhodannien de la déclaration médiatique, hommage. Les italophones l'appellent Giamichele M'Aujourd'hui, les anglo-verlandophones le nomment Michael-John Asshole.

 

 

Bon, nos voisins poissonniers sont plutôt "droit au but" en matière de métaphores... 

 

 

Au jeu du tri sélectif des médias, l'on aura finalement bien plus oui d'ires de Louis Nicollin que de JMA. Pourtant, face aux attaques bas-de-frontales de Loulou, les sorties de son homologue des rives de Saône, sous couvert de langage châtié et de beaux costumes, sont bien plus insidieuses. "De la merde dans un bas de soie", pour citer Napoléon. Quand notre président donne du "tarlouze" à un adversaire un soir de défaite, Mr Asshole prête du "dopé" à celui qui a précipité l'élimination de ses favoris (le bavarois Olic, triple buteur lors de Lyon-Bayern, accusé de dopage en 2004 puis blanchi). Il n'y a pas de hit parade dans l'insulte gratuite, mais entre "pédé" et "tricheur", quelle offense essuyez-vous le plus facilement?  

 

Petit florilège d'un vrai communiquant, parfois drôle.

 

La plus célèbre, pour l'apéro... celle qui ne mérite même plus d'analyse sémantique sur les devoirs d'un arbitre face aux enjeux financiers d'une 36ème journée:

" L'année dernière à Bordeaux, on perd le titre sur une erreur d'arbitrage de Mr Bré. Ce soir, erreur d'arbitrage à nouveau. Vous voulez le savoir, vous l'avez enregistré? Voilà ce que j'ai à dire, c'est tout. Et à l'arrivée, c'est 20 millions d'écart pour des arbitres qui ne savent pas!"

La prose nous fut délivrée dans les couloirs du stade d'un modeste "dixième" au terme d'une rencontre que le personnage voyait comme gagnée d'avance. La phrase résume une qualification pour la LdC gagnée aussi  dans les couloirs.

  

Peut-être sa meilleure à ce jour. Dans le doute, abstiens-toi... de prendre des décisions contraires aux intérêts de l'OL.

"Que les arbitres puissent se tromper, c'est toujours possible, mais quand ils se trompent sur des matchs aussi importants et des choses aussi douteuses... Dans le doute abstiens-toi. Il a faussé le match.  Je veux faire progresser l'arbitrage. L'an dernier, nous allons perdre à Bordeaux et on nous oublie deux penaltys. Dans des matchs aussi importants, il doit y avoir une certaine méthodologie. Quand il y a autant de paramètres en jeu, tromper ce n'est pas grave, mais se tromper quand il y a doute, c'est important. Il doit y avoir une réflexion du corps arbitral."

Méthodologie olassienne de l'arbitre qui ne sait pas. Article 1: regarder les "paramètres en jeu". La météo, l'état de la pelouse, les intérêts financiers de Lyon... Rayez les mentions inutiles.

  

Quelques jours plus tard, les septuples champions reçoivent Monaco à une date volontairement repoussée pour préserver la compétitivité européenne du Lyon. Las, le report donne à l'OL une autoroute pour l'Europe faite de deux ultimes rencontres à domicile face à des adversaires déjà en vacances. Le premier but des locaux est inscrit suite à un corner imaginaire. Le scenario n'aurait que peu d'influences sur le classement final que ça ne change rien. Dans le cas présent, on a bien maquillé des intérêts nationaux (la présence des rhodaniens à la LdC 2010) avec des intérêts européens (le repos des braves avant leur qualification en grandes pompes dans le cul contre le Bayern de Munich). Tout ça avec l'assentiment d'une certaine éminence moustachue, par ailleurs ancien avocat d'affaires de notre homme.

  

"On jouera vendredi. Ca a été décidé par la COC (Commission d'Organisation des Compétitions). Il n'y a pas d'appel possible." (au sujet du Lyon Grenoble du vendredi précédant Lyon Bordeaux en LdC, alors que la bande à Triaud joue le samedi en coupe de la ligue)

Jamais avare en institutions foireuses aux sigles douteux rencontrées au hasard des couloirs de la ligue, (rappelons que l'homme est aussi président du FAPATAVOI*) le roi du 69 se sert de l'inique règle visant à ménager le calendrier d'un club français encore qualifié pour la LdC... même si c'est au détriment d'un club compatriote se trouvant dans une situation exactement équivalente.

  

* les 10 meilleures traductions gagnent une tringle à rideau

 

"Maintenant, on peut faire toutes les analyses qu'on veut. Il a fallu un paquet d'erreurs arbitrales, à Bordeaux, au PSG, notamment pour qu'on ne soit pas champion"

La parano est un lieu commun de la profession. La mémoire sélective en est un autre. Une scorie qui n'est certes pas exclusive à notre héros du jour. Ceux qui ont la noblesse de ne jamais pointer les erreurs d'arbitrage défavorables un soir de défaite ne sont pas légion. En revanche, il existe de vrais spécialistes du pathos, dont notre homme:

"Quand on voit comment est arbitré le LOSC, on peut se poser des questions sur la volonté de la LFP d'écarter l'OL de la course à la ligue des champions"

A la lecture de cette remarque caliméresque, l'on n'ose même pas imaginer la tête du bonhomme après une série de 4 rencontres consécutives portant toutes à débat, telle que la Paillade a traversée entre les 31è et les 34è journées de la dernière saison.

 

Mais Michel Jean, c'est aussi un profond respect de la concurrence:

"Je n'ai jamais vu un entraîneur aussi heureux, alors qu'il lutte pour la dixième place, d'obtenir un match nul contre Lyon. Je ne connais pas personnellement Philippe Montanier, mais franchement, il m'a déçu"

 

"Aujourd'hui, je plains plus Pape Diouf que je ne le critique. Ses remarques m'ont énervé, mais je comprends que lorsqu'on n'a rien gagné, on soit acerbe (...)  Diouf n'a rien gagné depuis 10 ans. Moi, j'ai eu la chance d'avoir un groupe, qui durant cette période, a gagné quinze titres"

 

 

Nouvel épisode de la fameuse série "C'est la clinique Saint Roch qui se fout de l'armée du salut"

"Lille était devenu un peu hautain. Les lillois nous ont snobés, et j'ai appelé Loïc Féry, le président lorientais, pourle féliciter" ... naquenaquenère

 

"A Paris, j'aurais fait aussi bien qu'à Lyon"

Celle-là, dur de dire si c'est un compliment pour Paris ou une vanne pour Lyon.

 

Mais les phrases à triple fond et double poignée, ça peut aussi laisser quelques traces d'humour sur la cuvette. Illustration avec cette perle, où Jean-Alain Boumsong se fait habilement appeler "Tanguy"

"Je comprends que l'on n'ait pas très envie de quitter Lyon. Quand on offre de très beaux contrats aux joueurs, c'est évidemment toute la difficulté ensuite pour s'en séparer. Et ceux qui ont vu ailleurs n'ont pas  vraiment l'intention de nous quitter."

 


Le Don Salluste de la compétitivité européenne du futebol frances a toujours la juste analyse des dérives du football moderne... hors de nos frontières. Ou quand il y a trop d'argent dans le football en Europe, et pas assez dans le football en France (du moins, quand il y en a trop dans les fouilles des pauvres). 

"Le concurrent de Betclic sera sur le mailot du Real et nous, on n'aura rien sur le nôtre. C'est un manque de revenus considérable. On n'est pas dans un contexte favorable. Ca n'annonce rien de bon pour le futur économique des clubs français." Ahh...  à l'époque des Justin Bridou floqués en gros sur la liquette, y avait pas tous ces problèmes, ma pt'ite dame. Notez que ce qui vaut pour le sponsor du Real ne marche pas pour les droits télé français.

 

Maitre Asshol, sur son pupitre perché nous récite la règle de deux: 

"La deuxième règle doit être de mettre un plafond au nombre de joueurs professionnels que peut avoir un club" estimant anormal par exemple que "Manchester City ait quarante joueurs salariés" Dans un cadre législatif français, ça leur ferait donc 2,4 employés cotorep obligatoires aux Citizens... Avec le Boum, là au moins, MJA était en règle...

 

Pris par la trapouille à la mi-temps d'un PSG OL dans le vestiaire d'un trio arbitral qui donnera en fin de match un but sur hors-jeu flagrant à son équipe, MJA ne se démonte pas. Plutôt que de nous narrer le contenu de cette entrevue que la morale (et Leproux) réprouve, il préfère s'en prendre élégamment à son adversaire du soir:

"De la part de quelqu'un d'un peu puceau dans le métier, qui n'a pas totalement tous les paramètres, je pense qu'il a réagi un peu vite.  Comment s'appelle-t-il? Ah oui, monsieur Leproux. "

Bien qu'assez similaire avec les déclarations nicollesques sur "messieurs Triaud et DEUX Tavernosse" (le terme "puceau" en plus), cette nouvelle olasserie n'aura pas fait couler un dixième du volume d'encre et de salive né des paroles de nuestro presidente... Alors, tarlouze ou puceau, au pire aller vous prenez quoi? L'innoncence ou la contre-nature? 

 

Quand Mr Assaul envoie un missile chargé de suspicions de dopage, ça donne cette comète ... Oh l'as... stéroïde?

"Bravo, Olic a été supérieur, il court plus vite et plus longtemps que tout le monde. Il a dû faire tout ce qu'il faut pour être le joueur merveilleux qui nous a éliminés presqu'à lui tout seul."  

 

"TF1, c'est la plus belle chaine en Europe. A partir de là, si cette chaîne choisit de diffuser l'Olympique de Marseille plutôt qu'un autre Olympique, ce n'est pas sans raisons..." Et jalouse en plus... Un "autre Olympique", celui d'Alès en Cévennes, ne s'est pourtant pas ému de ce choix de ce programmation. Mais de quel olympique parle-t-il?

 

On s'ennuierait sans vous, JMA. La fourche qui vous sert de langue n'a d'égal que votre talent de gestionnaire.

Partager cet article

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans Rebuts de presse
commenter cet article

commentaires

Tonton G 13/03/2014 18:18

Sympa la compil! Et celle sur Ruffier, sur les bâtards, la Play... Tu aurais pu les rajouter

Fzfzfz 14/09/2010 23:47


Maurisette à papa Escalettes se propose de me paver de piges (oups... Avec ou sans dentier?)

Si l'on ne depasse pas le stade de la contre peterie, je suis bien sur d'accord.


Mauricette Escalettes 14/09/2010 22:41


Très Cher Monsieur Fzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz,

On m'a informé de l'existence de votre blog lors de mon dernier rdv chez Guitou, le coiffeur du quartier,que j'ai beaucoup aidé dans le passé(Guitou il dit que l'on est jamais trop aidé?)

Autant vous dire tout de suite que j'ai trouvé vos chroniques un peu "holé holé" mon jeune ami !
Quant à la façon dont vous parlez des plus hautes instances, des plus grands Présidents (Aulas je m'emporte ...)du foutebal Français, c'est tout simplement scandaleux !!!
D'ailleurs si mes 85 printemps ne me retenait pas dans mon fauteuil Stressless, je viendrai en personne vous claquer le beignet !
Vooooui Monsieur Fzzzzzzzzzzzzzz vous causez du foutebal français comme un ROM parle de son pays d'accueil lorsqu'on lui demande avec tact et diplomatie de bien vouloir faire ses valises et
retourner d'où il vient ... Avec mépris et beaucoup trop de véhémence pour que vous ayez grâce à mes pauvres yeux embués par le chagrin du triste sort réservé à mon mari JeanPi(on l'appelle comme
ça à la maison)
Maintenant je peux tout balancer ...
Ce qui menace l’institution FFF : son système électif, ses dirigeants venus des rangs amateurs qui passent de longues années à convoyer des gamins aux matchs et à discuter sans fin, de défraiements
de 40 euros.
1998 au pouvoir, ce sont aussi les marchands dans le temple : Zidane, Blanc ou Deschamps sont tous proches - ou carrément employés - de grands industriels. Le maintien de Domenech en 2008 avait ce
sens-là : couper la route à Deschamps, à ses soigneurs italiens et à l’agent pour qui il roule.
Pour ce faire, mon mari s’est aussi couché devant les joueurs d’aujourd’hui, leur passant tout et même plus comme cette scandaleuse visite de vingt-quatre heures des épouses en Afrique du Sud pour
un devis de 240 000 euros.
Vous en voulez encore?
Je peux faire quelques piges pour votre blog... Pensez-y,
mais par pitié, surveillez votre langage mon cher !

Sportivement vôtre,
Mau'


15/09/2010 19:22

J'essaie de mettre en ligne une version remixée des moins pires articles sur la verdure parus lors de la dernière temporada. A moins que le manque de temps, voire la superstition chère au grand Stevie, ne m'en empêche...

Fzfzfzfz 14/09/2010 13:47


Quand un journaliste se sert d' une déclaration pour la sortir de son contexte et venir quelque peu chercher la merde, on appelle ça de la coloscopie médiatique.

Alors oui, Gigi l'Amora aux naseaux s'est encore emporté contre un homme en noir. Et reoui, il ferait mieux de se detendre avant que Loulou soit contraint de lui prendre un abonnement en
présidentielles.

Mais non, il ne s'est pas servi de cette altercation pour maquiller le revers face aux quiches. Cette défaite est à ses dires imputable à une non première mi temps de sa bande, à la blessure d' un
homme clé et à l angine de son deuxième homme charnière. Autant de défections potentielles qui risquent de peser dans le prochain periple en Biélofrance...

Quant au document semi confidentiel que ma tante tient du chien de sa concierge, dont le gendre fait la mise en plis de Madame Escalettes tous les mardis, et ben je ne sais qu'en dire... Si il
porte sur le debut de cette saison, pas besoin de rapports sous le manteau pour affirmer que la Payada a été globalement favorisée. Sur la saison dernière, ce serait fort d'affirmer que la bande à
Nene a été non seulement épargnée mais de surcroit "dopée" par les décisions arbitrales

Sur ce place à samedi, Gigi aboie et la caravane et ben elle passe... Ou pas. Le talentueux bosnien Spahic dort sur sa béquille, et l'on n'est que peu serein à l'idée d'une défense pailladine en
mode Gambardella alignée chez Daniel Guichard...


G. WC Hier 13/09/2010 14:17


La minute parano ...

Avec les premières contre-performances, viennent les premières recherches d'explication plus ou moins rationnelles. A Montpellier, Geoffrey Jourdren a encaissé ses premiers buts de la saison contre
Nancy (1-2) mais l'entraîneur René Girard s'est focalisé sur sa relation avec les arbitres : «J'ai demandé à monsieur l'arbitre de regarder l'heure. Il m'a répondu que j'avais dit la même chose à
M. Lannoy (arbitre de Montpellier-Caen, ndlr). Il m'a dit d'arrêter de les emmerder. (...). Comme ils communiquent entre eux, j'espère qu'il n'y a pas un contrat sur ma tête. »

Pourtant la saison dernière ...
Selon France-Football, la Ligue de Football Professionnel dispose d'un classement de la Ligue 1 réalisée en tenant compte des erreurs d'arbitrage qui ont directement fait changer le score final
d'une rencontre. Dans ce document hautement confidentiel, Bordeaux, Montpellier, Lyon et Sochaux seraient les formations "dopées" par ces erreurs, tandis que Rennes, St-Etienne, Nice et Grenoble
auraient un classement "plombé" par les fautes d'arbitrage.

Et voilà que l'on crie au complot...


14/09/2010 09:37

Ouh... Attends toi, là j'ai pas le temps mais t'inquiète j'arrive... Je vais te répondre...

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.