Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 23:51

 

 

Maintenant qu’on a ébauché un portrait du premier adversaire, on va pouvoir passer au sélectionnage. Bon, qu’est ce qu’il nous faut pour tenir bon face à la compagnie uruguayenne de la serpette ?

 

Commençons par les attaquants. Il nous faut :

-          des gars aux chevilles d’acier (déjà Cissé, ça va pas être possible),  de ces chevilles qui gonflent pas après deux buts (allez hop, Gomis en drop, ça c'est fait...)

 -          des gars capables d’esquiver des tacles entre 10 cms et 1m20 de hauteur (allez Matthieu, tu sors…)

-          des gars qui, au premier autobus pris dans la poire, tombent pas dans les pommes (allez, on dit tous au revoir à Titi)

-          des gars qui, même en jouant attaquants, sont capables de faire changer la peur de camp, et de leur mettre la crotte au cul à ces réducteurs de tête. Ah, c’est bon, j’en ai trouvé un, mais va falloir que la préfecture de Saint Etienne fasse encore des miracles pour le passeport. Un certain colombien avec un nom de poète romantique, il serait parfait pour ce match…

 

 

  Lorient's defender Jeremy Morel (L) vies with Montpellier's defender Victor Hugo Montano Caicedo

 

 

Bon, devant, ça avance… Et en défense, qu’est ce qu’il me faut pour museler mon inca celeste, Diego Fort Lent ?

Il me faut des gars capables de se laisser traiter leur sœur de « grangarajabite» une heure et demie durant, sans balancer des coups de plafond à tout-va et sans venir pleurnicher sur le banc non plus. Oh mierda de mierda, ça me fait penser au problème du gardien de buts. Lloris, il va me mouiller trois shorts par mi-temps si y commencent à lui expliquer que sa maman se fait mettre la petite pièce sous l'oreiller pour toucher le quiqui au voisin. Et je pourrai pas compter sur sa baby-sitter brésilienne, Cris, le peau lissée, là. Comment je fais ? Je vais pas mettre Janot, non plus, il va leur balancer un middle side kick que l’autre, il en sera encore à « irodep… ». En plus, à tous les coups, son machin taggué sur la nuque, ça veut dire "je vais t'enfiler" en patois sauvage de chez eux. Ca va me mettre un bordel, encore...Bon, tant pis,  je vais mettre Ruffian, avec sa tête de rubrique faits divers, peut être qu’ils moufteront pas les rugueux gouailleurs. Purée, si je tombe sur un arbitre un peu prout prout, qui cause pas espingouin, y a que Ruffian qui va se manger un carton jaune pour sale gueule... 

 

Pfou… en fait, le sélectionnage c’est trop dur, j’ai trois ou quatre noms, et j’ai pas encore avancé sur la question cruciale, le cœur du poulet : «comment je peux ressortir grandi, moi sélectionneur, d’un tel merdier ? ». Après viendra l’autre question centrale « et qu’est ce que ça me rapporte ? » (reviens ici, Astorga, j’ai encore rien jeté)

 

Bon, en fait, j’ai deux options :

 

Solution A – Je fais comme Raymond chez les fritz en 2006. De la diversion médiatique. Devant les micros, je fais des prouts avec les aisselles, je joue au ki-monku, je leur demande aux journalistes si ils l’ont vu-quoi-ben-mon-cul… Bref, je focalise l’attention et les critiques sur ma personne, et les gratte-papiers ne vont pas déconcentrer l’équipe avec leurs questions de merde sur tous ces sujets qui tiennent tant au cœur des joueurs (la réforme du système de santé aux Etats-Unis, la montée du modèle d’éducation lacanien durant l'après-guerre, Zahia, l’Etat…) 

 

Pour ça, il me faut quoi comme joueurs ? Des gars discrets, qui cherchent pas à me voler la vedette, qui vont pas parler aux micros même quand on leur a rien demandé, à la Manu Petit. Des suce-boules, pas de ces soupe-au-lait qui s’enfuient énervés du stage de prépa en essayant de démarrer aux câbles la Twingo du cuisinier, à la Coupet. Il me faut des autistes qui se prennent pour Woody Allen, comme Dhoraso. J'ai du Pedretti, ça m'en fait déjà un de premier de la classe qui met la semelle pour faire les copains qui ils viennent au tableau. 

 

 

 

 

Solution B – Je fais open bar et happy hours à l’hôtel des Bleus, en mode fête du slip 2002, comme ça l'attention des scribouillards se porte naturellement sur l'équipe, qui pendant ce temps, nous montrera ses immenses capacités d'auto-gestion. Moi, je fais pina colada-transat-silence radio, et les journalistes iront parler fond de jeu et tactique avec mon consortium de 23 neurones. Les joueurs pourront s'adonner en toute liberté à leurs hobbies favoris (la peinture impressionniste, aller aux putes, bourrer des bombes et limer des rosses). Il y a bien un de ces cons qui sera capable de leur dire après une troisième défaite contre l’Afrique du Sud « A partir de là...On prend les matchs comme ils viennent ».

 

 

 

Et comme ça, il règne une belle ambiance de merde, on dira que c’est plus la faute à cette génération d'apodes Ipodisés que la mienne, vu que de toutes façons je suis un incompétent. Pour saloper l’ambiance, il me faut du bon footeur de merde, du maestro du crampon volant dans les vestiaires, du 4-2-4 tournant avec lit qui grince…

Derrière, j'oragnise une petite ferme célébrités qu'on se marre un peu... Il va falloir que j’organise deux trois scénars pour semer la Zidanie, genre qui va torcher le zébu de bon matin, qui dort dans la chambre des chefs… Et surtout, je vais faire appel au public pour nominer les sept refoulés du 1er juin (en fait les six, parce que Fanni, c’est bon, on a rigolé cinq minutes, maintenant ça va…)

 

 

Alors, qu’est ce que j’ai en rayon, catégorie dynamiteur de belle cohésion :

 

-          Kinder Valbueno, celui qui braille en culotte Petit Bâton, qui emmerde tout le monde en les arrosant au Champomy? Mouais, trop gentil… on est pas sur OM6 Kid, non plus. Un apéro-goûter Fluo-Banga-Tektonik avec Samir Nasri, tant qu'on y est...

-          Mystère T Franck, qui va chier dans les gants de Lloris, après le café-clopes du matin ? Il a déjà une affaire de mineurs sur le dos, alors une seconde…

-          Sydney la chauve-souris ? Un gars qui va rentrer de boite à l’heure de la sieste de l’aprèm, les autres vont même pas se rendre compte qu’il était du voyage.

-          Ben Arfa et son 0% de passes réussies pour 0% de passes tentées? Mouais... c’est bien pour merdifier l’ambiance sur le terrain, mais à l’hôtel, il me faut du lourd… Faut vraiment que je rappelle Wiltord, je peux pas confier ça à des amateurs...

 

Après, y aura ceux que j'aurai pas besoin de forcer pour venir plomber l'ambiance comme ces casse-burnes de France 98. L'autre surfeur, là, qui va venir expliquer la vie à tout le monde que moi, avec le saucisson qu'il a mis comme tir au but contre l'Italie en quarts de finale, j'ouvre une crèperie en Antarctique pour me faire oublier...

 

Quand je pense à Capello, lui au moins, si le temps se couvre pour lui, et qu’il se réfugie dans un plan B pour se sortir de la haine médiatique, il a tout sous la main, avec ses psychopathes de Sa Majesté. Le pub de l’hôtel, un string un peu humide dans le sac à Terry, un photographe du Sun, deux queues de billard, et roule ma boule, rouez maboules, et après levez la main droite et dites "c'est pas moi qui ai commencé".

 

 

                       

           

C'est ça qu'il me faudrait pour un bon gros bordel... Ils sont vernis, ces anglais. On a pas tous la chance d'avoir une bande de  Gazzas dans son équipe...

 

  

 

Mais je rêvasse, je pense aux anglais, et pendant ce temps, ma liste, elle avance pas...

Putain, y en a qui disent que c’est pas sourcier de déceler les centimètres carrés de talents chez ces jeunes cons… Mais le temps tourne, merde, ma liste, elle est où ? Quoi ? C’est à moi ? Antenne dans trente secondes ?

 

 

 

« Oui… euh… bonsoir Laurence, salut tout le monde, j’ai bossé trois jours enfermé comme un dingue. Et j’espère que je vais décevoir personne, en fait si un peu, donc j’ai pas 23 gonzes, j'en ai pas 30,  mais j'en ai au moins onze pour jouer le premier match contre l’Uruguay :

 

Pascal Olmeta – Philippe Jeannol, Jean Manuel Thétis- Cyril Rool, Patrick Valéry, Raymond Domenech- Benoit Pedretti, Claude Makélélé, Marcel Dib – Victor Hugo Montano…

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ManekOne 20/05/2010 20:29


Me voilà rassurer...je n'ai plus qu'a prendre mon mal en patience...


21/05/2010 17:09

Ça y est... Il est paru. Bon wikand payados de tous horizons!

ManekOne 20/05/2010 17:31


Mais que ce passe-t-il??la qualification européenne, qui plus est au Parc des Pinces, de la squadra naranjazul laisserait-elle Pailladiction sans voix???


20/05/2010 18:01

Oh que non! Disons que quelques obligations professionnelles m'empechent de mettre en forme la joie procurée par cette Der du Der Nice.

Cekelcik35 18/05/2010 00:25


p;;;; trop fort l article sur les bleus je vais tourner ton lien.bravo a lequipe de montpelleir et allez le stade rennais


19/05/2010 21:17

Kenavo! Pailladdiction n'a pas oublié les rouges et noirs. Da s la rubrique "chers adversaires" tu trouveras un article sur ton club de cœur.

deux pieds décollés 15/05/2010 19:01


Sacrée paire d'aticles. 'Tain j'me suis vraiment marré


16/05/2010 23:10

Merki. votre analyse semanthique de la fameuse chanson d'Yves Duteil m' a également bien plu!

vava 14/05/2010 13:01


Monica Seles... je l'ai... j'ai gagné quoi pour ce jeu de mots pourrave? Sinon pour le reste j'ai bien ri


14/05/2010 14:01

par mail vav, par mail, j'ai bossé 3 jours enfermé pour le sortir cuilà et toi tu le dévoiles à la France entière

pailladdiction@gmail.com

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.