Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 22:49

 

Et oui, compadres, c'est la Paillladdiccion qui vient vous faire le salut bien bas. Juste comme ça pour dire de dire. Déjà merci pour tous ces messages de félicitations, de bon courage ou de prises de nouvelles. Je vous répondrais que "tout va bien". Vous noterez qu'à Pailladdiction, on a bien bossé son texte de gentil père en salle de travail. Le grand jour approche, mais...

 

 ... fi, on est pas là pour se raconter nos vies comme des tarlouzes meneuses de jeu bourguignonnes sous Jean Fernandez. Place à Toulouse!

 

______________________________________________________________

 

L'avant-match

Rolland Courbis : "il y a la peine, la double peine et parfois la triple peine." John B Roote, Rocco Siffredi et Roberto Malone ne disaient pas autre chose à Clara Morgane, alors jeune aspirante-actrice, sur son avenir professionnel en lui lisant entre les lignes. 


Jean Fernandez s'est cassé l'oignon pendant 4 mois à couper notre équipe en 2, et qui on appelle pour recoller les morceaux? Scotchcourbis! Et oui, on nous l'a ramené au Clapas, compadres, Scotchcourbis le héros de la montée à la belle descente, héros de l'After, du Bar Live à celui de RMC, capable de tenir un apéro avec Michel Mézy comme une discussion de football avec Daniel Riolo, un surhomme qu'on vous dit. Welcome back!

 

 "Monsieur El Khelaifi, bonjour, merci d'avoir appelé mais moi c'est pour Nasser Ouaddah que j'ai lancé un appel à la radio."

 

Ce que l'Histoire ne dit pas encore, c'est que notre chère Paillade va gagner la coupe de France (notez, greffier) et Rolland se fera vider comme un malpropre sur le parking du Pink le lendemain du sacre par notre-bon-Président, ce qui conduira Rolland à déclarer "je bande d'être marseillais". Et ce que l'Histoire ne dit  pas encore, dans ce remake de 90, c'est que dans 8 ans et des brouettes, Jean Fernandez conduira l'Equipe de France à sa seconde coupe du Monde (non, celle-là c'est pas la peine de noter).

 

Parce qu'au paradis, Jeannot, oui, jusqu'au paradis, tu auras toujours quelque chose à prendre... 

 

 

L'adversaire

Toulouse, ville au puissant patrimoine gastronomique (son cassoulet, ses saucisses, son soufflé d'usine) est le haut-lieu national de la coéxistence des ballons ovales et ronds. Et c'est en mariant tactique défensive d'Alain Casanova et rugby, que Toulouse est devenue la capitale d'un type de joueur à part : le footballeur en contre-plaqué. Matériau bien plus cher qu'il n'y parait, comptez six bons millions les quelques 80 kilos.

 

Le Match  


17h19 : Premier pressing pailladin à moins de 30m des buts adverses depuis le début de la saison. La défense toulousaine n'en est toujours pas revenue. (0-1)

 

17h20 : Mon voisin a cru voir Souley hors-jeu. Art 1 - Souley n'est jamais hors-jeu. Art 2 -  et quand on dit qu'il l'est, eh ben il ne l'est pas (dixit quelqu'un qui a toujours pas digéré le but refusé contre Monaco en 2010)


17h25 : Il est pas mal en attaquant droit, Manu Herrera. Comment ça, Mounier?

 

17h28 : Faute de ligne à son palmarès, le TFC compte dans ses rangs le champion de France 2014 de verlan : Moubandjé.

 

17h30 : Toujours classée 3ème derrière le clafoutis au pruneaux et la dragée Fuca, la passe en retrait de Teddy Mezague.

 

17h31 : Toujours hors-concours, la remise de la tête dans l'axe de Teddy Mezague.

 

17h35 : Faute d'Aguilar sur Cabella. Pascal Baills à Mr Bastien :"Oooooh!"

 

17h35 : Mr Bastien à Pascal Baills : "Euuuuuuuuh..."

 

17h35 : Pascal Baills à Mr Bastien : "Ah"

 

Version traduite de ce charmant dialogue :

" - Et à cet empafé de tueur à gages, oh vous avez vu cet attentat, jamais vous lui foutez un jaune?

 

- Mr Baills, voulez-vous que nous discutions de la notion d'attentat à la pause, autour d'un DVD retraçant votre carrière?

 

- Non, c'est bon. T'as gagné."

 

 

Musée Louis Nicollin: On a dû vitrer le stand dédié à Pascal Baills, André-Pierre Gignac aurait tenté de dérober quelques objets souvenirs à sa dernière visite.

 

17h44 : Petit cours de proba décroissante : on mène au score. Le Père Noël existe. On est 11.

 

17h45 : Mi-temps. On ménaupause. Et pourtant Jeannot n'est plus là. 

 

 

 

18h04 : 4 minutes dans la vie de Daniel. "Sont pénibles ces ballons en cloche, je vais finir avec un torticoli, moi... 

 

18h05 : ... Je me souviens plus comment j'ai garé ma voiture à Grammont ...

 

18h06 : Tiens, un rebond, ah oui, on m'avait parlé de ça, une fois...

 

18h07 : Poussez pas derrière, ça va...

 

18h08 : Zut, encore oublié le shampooing, je vais regarder dans la trousse de Rémy."

 

18h09 : On se demande côté toulousain kippour tirer le penalty. C'est Ben Basat.

 

18h10 : Arrêt de Jourdren! Pour le dernier penalty adverse arrêté, c'était déjà Rolland notre coach.

 

18h11 : Tous les anciens d'il y a 5 ans se précipitent sur Jourdren pour voir s'il n'est pas blessé. Faut dire que les penaltys arrêtés ont à la Paillade, un peu la même périodicité et les mêmes incidences que les élections présidentielles.

 

18h12 : Coup-franc indirect de Mézague parfaitement cadré. Dans la lucarne du banc de touche pailladin.

 

18h13 : SMS instantané de Scotchcourbis à Loulou " c'était quoi déjà ta phrase? J'ai peut-être fait une connerie?"

 

18h23 : Jonathan Zebina, nous te remercions d'avoir fait passer toutes les expulsions pailladines de la saison pour des théorèmes de Prix Nobel de mathématiques.

 

18h24 : Coup-franc toulousain. Le seul pailladin bien placé, c'est Victor qui attend patiemment dans le rond central.

 

18h25 : Notre défense, jamais à court d'idée, invente définitivement la notion de CPNA, le coup de pied non arrêté. (1-1)

 

18h26 : Paraitrait qu'à la FIFA ils réfléchissent à une formule d'expulsion temporaire. Ce qui signifierait à notre désarroi, que Daniel Congré pourrait revenir sur le terrain après en avoir été expulsé.


18h28 : Avec 36 jaunes et 10 rouges, notre saison commence à ressembler à un banal après-midi de Michel Mézy.

 

18h30 : Dans le Teddy's lexique, voyons maintenant l'arme absolue: le centre en retrait. Jourdren est vraiment dans un bon jour.


18h31 : Ca peut surprendre, mais non, Bryan Daboville n'était pas parti faire la transat à la rame pendant le mandat de Jean Fernandez.

 

18h34 : Joli duel aérien entre notre colombien et Abdennour. Nouvelle technique de Victor: la prise d'appui sur gencives adverses. 

 

18h35 : Avec tous ces ballons qu'on met dans la boîte, il aurait été bien chez nous, Cissé... Il aurait même connu la route de Palavas encore mieux que notre nouveau coach.

 

18h37 : Ils nous ont (presque) donné Congré, on leur a filé Regattin. Putain de balance commerciale déficitaire...


18h42 : Simulacre de faute dans la surface pailladine. Trejo est bouillant. Il est à surveiller comme le lait. 

 

18h43 : Il faut vraiment dire à Victor qu'un hors-jeu se mesure à partir du corps, et non de la main, même si celle-ci est dans la gueule du défenseur.


18h45 : Grosse sortie du portier toulousain dans les pieds de Cabella. C'est l'Ahamada Ultra.

 

18h46 : Dernier corner pour la Paillade. Joué à la rémoise. Ou plutôt à la Jeannot en pleine crise de dysentrie.

 

______________________________________________

 

L'analyse du match en une phrase sans respirer

 

Plus déterminée mais toujours aussi poissarde dans la finition et toujours aussi capable de transformer un après-midi paisible en catastrophe industrielle la Paillade semble avoir repris plus que le poil de la bête une dose de supplément d'âme qu'il faut impérativement confirmer désormais par une victoire parce que ça va bien 5 minutes les blagues (ouf)

___________________________________

 

La photo-souvenir

 

Repose en paix, Brice Taton.

 

_____________________________________

 

Allez, on y croit, compadres ça va le faire. Place à nos amies les pelles à neige! Et à une prochaine sur nos lignes!

 


Partager cet article

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2013-2014
commenter cet article

commentaires

Mehdyt 20/12/2013 18:18

Vite un autre cousin, tu régales! Grécon vice champion de France!

BT 13/12/2013 11:26

Ça fait longtemps que je lit le blog et je t'ai jamais remercier pour toute ces barres de rire a chaque fois que tu commente un match: alors GRACIAS!

Djaniel's 12/12/2013 17:48

C'est nouveau de prendre un match à partir de la 19ème mn, ou sont-ce les mois sous Fernande qui t'ont aussi contaminé? Je crois que, et même si la vanne est un must, Toulouse a déjà gagné une
coupe (et peut-être même de France).
Je suis d'accord pour Regattin mais je l'aurais bien aimé au club à la place de Deza, non pas que le jeune du Pérou soit branque (j'en sais rien comme beaucoup ici) mais c'est toujours mieux de
pouvoir compter sur les jeunes du coin (et le but qu'il met à Nice avec le TFC y a 2-3 ans, c'est du bonheur). A l'auteur: débrouille-toi entre 2 couches, vite un autre!

Pascalou34 12/12/2013 01:38

Un grand MERCI pour ces barres. Mais t'aurais pu mettre un truc sur Zebi la mouche qui l'a piqué lol et le vent que RC lui a fait respirer sur ce petit pont de dingue

Payadeross 11/12/2013 17:18

17h28: Faute de ligne à son palmarès, le TFC compte dans ses rangs le champion de France 2014 de verlan: Moubandjé.
You are my idol.

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.