Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 00:00

6 juin 2011

 

Cher journal,

 

Aujourd'hui, on est arrivé à notre nouveau centre aéré, le Pulpez Oulala. Ca se trouve dans le Sud de l'Afrique, un super pays qu'il m'a dit Franck, mais là il fallait qu'il y aille, il devait aller voir les parents de son copain de club, Arjen qui tiennent une île des loisirs dans le midi. En arrivant à l'hôtel, le coach il nous a dit que ça serait mieux qu'on arrête un peu les conneries, que les gens ils racontent plein de mauvaises choses sur nous. 

" - Ouais, ça va coch, vous nous connaissez, question discrétion, on est des tombes, muets comme des crabes". Qu'il disait Captain Patrice juste avant de recevoir un chronomètre sur la figure. 


A ce qui paraitrait, y aurait une légende sur nous qui dit qu'on n'aurait jamais du partir en classe verte ici, cause qu'une fois Mr Henry il aurait fait une passe décisive de la main à Willy, et que c'est pas permis. Et que derrière, tenez vous bien, Willy il aurait marqué un but. Et un but pour son camp, en plus. N'importe quoi, franchement.

 

Des murs en peau de véritable Djibril des bois, trop la classe

 

 

A peine arrivés, les anciens ils se sont chamaillés pour savoir qui c'est qui partageait la chambre de Sydney. A ce qu'il parait, dormir avec le Syd, c'est comme avoir une chambre pour soi tout seul. Maintenant qu'ils le disent, c'est vrai qu'à chaque mise aux verres avec le club, y a Monsieur Cris qui me dit que Sydney, il dort dans un autre hôtel, la "belle étoile" que ça s'appelle, qu'il parait que c'est "à deux grammes, deux grammes cinq" de notre hôtel à nous.

Moi, je dors avec Yohan. C'est monsieur Aulas qui m'a demandé d'insister pour faire dodo avec Yohan. Et dès qu'il s'est endormi Yoyo, je dois lui répéter trente fois à l'oreille "tu aimes les quenelles, tu rêves de grosses quenelles". Il en a de ces idées, le président... Si les autres, ils apprennent ça, ils vont encore se moquer de nous, qu'on préfère les garçons, et plein d'autres bêtises. Déjà qu'ils font rien qu'à le taquiner, le Yohan. Hier dans l'avion, y a Franck qu'a dit à Yoyo, "toi Kourkuf, tu voyages en classéko". Et il l'a enfermé dans les toilettes tout le vol.

 

L'après-midi, on est allés voir notre nouveau terrain d'entraînement, le champ d'hérève que ça s'appelle, ça doit être une plante du coin. "C'est ça, petit, c'est une plante qu'il faut en fumer beaucoup pour être grand et fort, comme Mr Barthez" il m'a dit Mr Bidal. Oui mais moi le tabac, j'aime pas ça, que ça doit être pour ça que les grands ils m'acceptent pas dans leur bande, ceux qui reste cachés derrière le grand buisson pendant les footings du matin.

 

 

Après, on a aussi fait une opposition. Ca sert à la mise en place tactique qu'il dit le coach. Moi, les mises en place tactiques du coch, elles me font encore plus mal à la tête que les cigarettes pointues de Sydney, tellement y a des flèches et des ronds partout sur le tableau. Enfin, pour l'instant, dans les mises en place du coch, je suis gardien de but, c'est au moins ça que j'ai compris.

 

 

 

 

Les titulaires, on a une chasuble rouge, et les patibulaires, ils en ont pas. Jusque là, c'est simple. Enfin... c'est surtout les journalistes qui disent que ceux qu'ont une chasuble, c'est eux qui font les matchs pour de vrai. Mais moi, j'y crois pas vraiment, la preuve, dans mon équipe avec les chasubles, y a William, Nico et Sydney. Alors, tu comprends pourquoi j'ai des doutes. "Allez, les chasubles, on se met dans la même configuration que contre la Chine" il a dit le coach.

 

Purée, on va encore ramasser... Mais les anciens ils ont refusé de faire comme contre les chinois, parce que les matchs à l'entraînement, ils sont pas sur Bête Clic à 22 de côte pour l'adversaire, et que quand on est chez les Bleus, on se couvre jamais de ridicule gratuitement. "Tu comprends mieux les entraînements à huis clos, maintenant ?". C'est le coch qui disait ça à Robert qui était en train de s'étouffer...

 

 Notre mise en place tactique toute neuve de juste avant la Chine, ça s'appelle le 433 coulissant : Abou qui coulisse partout et nous on le regarde faire.

 

Après, on a Franck, lui, il sert à améliorer notre conservation ("surtout la sienne" qu'il dit Mr Henry). Il doit aussi faire un marquage sur le numéro 8 d'en face, mais lui, il fait de l'individuel sur le notre de 8, Yoyo, qui a pourtant une chasuble comme nous. Plus une balle qu'il a touché le Yoyo... 

 

Après, on a une zone floue du terrain, qu'on connait pas très bien, c'est notre côté droit que Mr Duverne il appelle ça "le triangle des bermudas-claquettes", que des fois, y a des ballons qui passent par là-bas, qu'on sait jamais ce qu'ils deviennent. 

 

Et devant notre super dispositif à noeuds coulissants, on a Nico, c'est notre attaquant de pointe, enfin surtout notre attaquant de pointeuse, vu qu'il a toujours les yeux collés sur l'horloge du stade, comme la postière du village de mon papi, et que des fois Nico, il est obligé de rester dans le rond central parce qu'il y voit pas très bien de devant l'autre but combien de temps il reste avant la douche...

 

Le coch et Nico, ils chipotent beaucoup sur le numéro dans le dos de Nico. Le coach, il lui a mis un 9 et Nico, il veut un 9,5. "Si Nik' il a le 9.5, moi, je veux le 8.6" qu'il a dit Sydney. Mais toutes manières, Nico, il en a fait rien qu'à sa tête (oui, il fait rien, c'est ce que je dis). A Nico, tu lui mets un 9 sur le carnet de notes, et ben, il va trafiquer le carnet pour se mettre un 9,5. Même pas fichu de se mettre la moyenne, trop la honte... 

 

Du coup, le coch, il a mis en place un permutage de folie pour quand Nico il a perdu sa montre, et qu'il redescend demander l'heure à Mr Bidal. C'est William qui part devant les cages d'en face pour couvrir les replis défensifs de Nico, et moi qui couvre les replis offensifs de William parce que Mr Bidal, il doit déjà couvrir les attaquants d'en face. Monsieur Bidal, c'est un couvreur de folie, un "couvreur-dézingueur" qu'il dit Mr Robert. "Le Rugway, on va tous les ken" comme il dit Franck. Ce coup-là, Mr Duverne, il s'est vraiment étouffé. Moi, à chaque fois que je vois un chronomètre filant, je fais un voeu.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.