Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 11:04

 

Prologue:

  

Après avoir salué Jean Marc Furlan, Loulou et Michel font vrombir leur petite caravane sur les pentes de la ligue 1. La joie de la montée passée, nos deux joyeux drilles pensent de suite aux chantiers à entreprendre.

 

 

 

 

Acte l

Emir... acoloso, Emir est colossal. sg

The big de Bosnie soigne son entrée et signe sa sortie d'une cabeza rageuse qui bonifie sur le fil une entrée en matière de payaderos pleins de grinta... ouf!

 

 

Une semaine plus tard, les payaderos répondent à la question "quel est le moment le plus con d'un match pour en encaisser un?" Formidable exposé des naranzules en deux chapitres: sur réengagement adverse et sur le dernier ballon du match. Les payaderos encaissent, mais apprennent très vite. Le 433 de Nénégirard semble parfois un 463, tant le milieu de terrain de la Payada semble être partout.

 

Acte lll

L'été Sochaux dans les tee shirts, sur le maillot?

La poipaule est cette zone floue de l'anatomie humaine située entre la poitrine et l'épaule. Les limites de cette zone sont laissées à l'interprétation de l'homme en noir. Plutôt "paule" que "poi", le jugement fut pour nous pile-poil.

 

Un K.A.F., et l'addition : 2-0... 

 

 

Acte lV

La Payada étonne ... et détonne

Défection d'Emir, cause tourista, ou un truc du genre. All in d'Olle Nicolle qui voit dans l'absence du boss bosnien l'occasion de balancer un Gym ultra offensif en 604 (break). Au niçois qui mal y pense...

 

 

Les niçois l'auront payé Compan 

 

 

 

 

Acte VI

OM m'a tuer...

Un succès lensinant permet aux payaderos de réciter leur récital de flamenco sans pression sur la pelouse des Olympistes pendant une bonne demi-heure. Une micro-sieste de sept minutes met la défense payadina à bas, Mama mia le danse, le mia...

 

 

 

 

Acte Vll

Valverde rage

 

Nos valeureux payaderos écrasent encore un concurrent au maintien d'un petit but d'écart. Petitement mais sûrement... Dos puntos por partido, ritmo de campeon!

 

 

Alors, vous diriez quoi, corner de fin de match pour Boulogne, ou corner pour la Payada?

Indice: un gardien de but se cache dans cette photo...

 

Acte VIII

L'agent 007 prend du grade...

Scénario à suspens pour la victoria numero seis des payaderos qui laissent les dauphnois sur un éloquent 0-0-8. Une semaine plus tard, le Souley d'or entame son festival de camarades. Les Néné Boys finissent le premier quart avec une seule défaite et un seul concurrent devant au classement. Pailladingue...

 

 

  

Acte X

Rennes, beaux warriors

Au pais, il pleut pas souvent, mais quand il pleut, ça fait pas semblant. Diction de chez nous qui s'applique bien aux rares défaites des payderos: 2-4, 0-3... à suivre

 

 

Le batailleur Mr Youngfield  en pleine tentative de touche-pipi

 

 

Acte Xll

La Payada upside down, Nicollin is coming out 

L'armada naranjazul passe une mi-temps à offrir des champs à Auxerre, et une autre à bouffer la feuille. Après rencontre, Loulou dévoile quelques intimités sur le Pirlo des campagnes à coup de "petite tarlouze". Révélations quelque peu exagérées, 1m76, c'est pas si petit que ça. Journée suivante, la Payada joue les Valenciennnes de garde et ramasse enfin un point souvenir de son triple voyage organisé par l'équipe de France.

 

 

"Pedretti a fait ce qu'il a voulu sur le terrain"... et même un numéro de transformiste qui fait des claquettes... 

 

Acte XVI

Gardien de but mais Laitue vraiment?

 

 

 

Ci dessus un court métrage emblêmatique de l'aficionado payado pendant les fins de rencontre de son equipo de corazon. On pourrait l'appeller " la Rondelle Serrée"

 

 

A mi-chemin entre le félin angora écrasé sur l'autoroute et la laitue iceberg oubliée deux mois dans le bac à légumes, l'oppulente crinière du jeune portier manceau ne sera pas le seul motif de sourire de la venue des sarthois dans notre hacienda. Entre temps, la Payada n'a eu aucun état d'âme à laisser le jeu aux lillois mais à leur prendre les trois points. Dans le rôle du tueur, Victor Hugo Tony Montana.

 

 

"Oh Victor... ça te dirait pas une nouvelle aventure avé un petit promu des Bouches du Rhône, un peu comme Istres? J'en connais un sympa... Non, rigole pas, ils sont bonnards... "

 

Acte XVll

Marco Van Camara

 

 

La seconde camarade de la saison pète dans la ciel de la ville rose comme un coup de tonnerre, et prolonge le rêve éveillé. Les payaderos restent sur le podium. Dans le rôle de Dassaev, Valver 2 le retour...

 

Acte XVlll

Nancy lance un poignant silence

 

 

 

Cette Mosson transformée pour un soir en bibliothèque ou en centre ville nimois un samedi soir d'été, restera le principal regret de cette première partie de temporada. Un silence imputé aux artificiers du stade du Ray. N'oublions pas d'associer à ce triste spectacle le tireur embusqué contre Strasbourg pour le match de la montée. Un geste à la base plus dangereux que celui de Nice.

Trois jours plus tôt, la venue du campeon girondin nous fournira une seconde défaite méritoire face à un membre du big four. 

 

Acte XlX

Veille de réveillon, ils font péter le bouchon! 

 

  

 Départ de vacances, tunnel de Fourvière encombré, aucun bouchon lyonnais ne résiste aux payaderos. Champagne!

Joyeuses fêtes, Mr Olasse...

 

 

"Cette année encore, erreur de Monsieur Bré!"

 

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 19:11

... Et nos valeureux payaderos se sont bien conduits. Ils peuvent aller aux putes. Après les déclarations d'el presidente, vous doutiez encore que la Payada était un exemplaire unique de notre football?

 

 

 

La ville de Paris fête la Payada, ELLE... Pendant ce temps, notre mairie fise le ridicule et place de la comédie dans son fumeux argumentaire à base de droits télé... 

 

Les payaderos sortent par la grande porte d'Auteuil. Les oreilles de Triaud sifflent et la queue de Loulou...

 

Le dénouement royal de la Payada au parcage des princes méritait bien un hommage appuyé. Faute d'abrivado, de brasucade géante sur les Champs, ce sont nos voisins de tribune qui nous ont régalés d'un feu d'artifice! Le récital de flamenco sur le terrain a dû leur plaire, ils n'ont pas regardé à la dépense. Eh oui, quenelles, eh oui, poissonniers, l'hommage de l'adversaire, voilà un luxe que tous vos spectacles, vos défilés n'ont pu vous payer.

 

Sur le terrain, c'est le tour de la valise à double fond que nous joue la bande à Néné. Le fameux refrain du "qu'en y en a pu y en a encore". Amputée de son trident de l'entrejeu, de son cerbère serbosnien, la Payada semblait monter à la ville avec la valise en carton. Nos braves ont finalement laissé ce bagage en souvenir à leurs hôtes. Ils étaient nombreux à voir dans cette Payada un ramassis de puceaux et de vieilles biques pour qui la dernière marche vers l'Europe serait trop haute. Mieux, certains sites de paris en ligne faisait d'un succès payadero dans la capitale une des côtes les plus alléchantes de cette ultime journée (avec la victoire de Lorient contre Lille...). Après 10 minutes, ces parieurs pouvaient ranger leurs paris rieurs. Le vent du nord nous avait enfin amené autre chose que du froid et Souley avait pris le RER A. Décalage pour Dernis. Changez à Bastille pour prendre le métro aérien. Levez la tête... Terminus du train, en espérant vous revoir sur nos lignes...

   

Face au triste spectacle de ce PSG qui survit, perd aux points, Bazin a l'orifice du tourisme plus fréquenté que celui de la Grande Motte un 15 aout, du moins à en croire les invectives sodomites du Parc des Princes de la rime. Vue la tournante que lui a préparée son aficion, le dirigeant parisien peut réserver la grande roue de la Concorde.

 

 

Non, mais attendez, ils se font chambrer, mais ils cherchent aussi...

   

D'un autre côté du Parco dei Principi, on entend "Leprout, Leprout, on flatule..." Ca sent pas bon tout ça... 

 

Et voilà... Cette temporada de suegno a trouvé au parc des pinces l'apothéose mille fois méritée. Il sera à présent temps de feuilletter l'album souvenir de ces 38 marches à l'Europe. Bilan de cette saison, grand zapping, jeux de l'été, tout cela sera présent sur Pailladdiction en cette trêve estivale, encombrée par une divertissante compétition internationale.

 

Calendrier, magouilles, revendications à trier au travers des brumes du virage Auteuil, tout ne sera pas rose à l'heure du bilan. A suivre...

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 06:39
Résumé:
 
Payada - Olympique de Lyon. 35 ème journée.
 
Ce qu'il faut en retenir:
Non, le lyon n'en demandait pas tant. Cloclo Puel n'en menait pas large alors que se déroulait une bien inconfortable soirée pour ses ouailles. Alors que l'impérieuse nécessité de victoire allait les contraindre à se découvrir au fil des minutes, une lumineuse ouverture de Lloris assortie d'un double passage à vide de la paire Mapou-El Kaoutari offrait la victoire en pâture à nos hôtes.
Coquin de sort pour le prometteur défenseur payadero, qui ne mérite pas néanmoins d'endosser l'entier discrédit d'une telle déception. Abdel avait certes déjà frôlé la correctionnelle au sortir d'une glissade sous les sabots d'Jelen, on préférera retenir sa temporarda réussie, et le fait qu'il reste un des rares hommes du banc à avoir offert une solide et durable alternative à la défection des titulaires.
_____________________________________________________
On ne peut terminer le récit de ce week end sans souligner à nouveau les déclarations d'un ancien arbitre sur le plateau de la chaine cryptée, pourtant principal opposant à la glorieuse incertitude du championnat. (Dur d'imaginer en revanche qu'on aurait laissé tenir de tels propos au sein de la grand messe dominicale du canal football club). Paroles revanchardes d'un homme qui a encore quelques comptes à régler avec son ancienne corporation? Ou simple confirmation de ce qu'on peine à croire? Il y a peu, l'actuel entraineur de Rennes, alors niçois, avait déclaré que le Moggipoli, à l'instar du nuage de Tchernobyl, ne s'était pas arrêté à nos frontières...
  
(ça se passe à partir de la sixième minute pour les rares qui n'ont pas encore visionné cet édifiant document)
L'absence de bourdes arbitrales, dimanche, ne suffira pas à démonter ces éloquentes déclarations. Pour les payaderos, le mal était déjà fait. Comploté, fortuit, ou inconscient, ce mal a donné à ce Payada-Lyon plus d'importance qu'il n'aurait du.
Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 10:21

 

 

Vendredi 2 Avril

 

 

Logo 

 

 

21h42

Avignoun - Parc des Sports. Profitons de ce derby pour prendre des nouvelles du voisinage, où les félins de Haute Camargue reçoivent les reptiles d'outre-Vidourle. C'est la fête sur les ondes de Radio flamand rose.

 

 

 -  Alors, Jean René... ce derby?

 

  

,

 

 - Ecoutez, Daniel, je ...euh... je crois que la décence m'interdit de vous décrire l'issue de la rencontre. Je crois que les visiteurs sont sur le point de se faire... euh, monter à cheval... pour rester correct...

 

 - Allo, Jean René, on vous a pas trop compris, là... les nimois rentrent à cheval?

 

- Mais non! Enfin, je vais pas vous faire un dessin, Daniel, ils sont en train de les monter.... de leur mettre la petite graine, quoi...

 

 - Ouh la la, oui ... d'accord, là on vous a compris Jean René, allez, on envoie vite la pub... "

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 06:58

 

 

Gepetto a dit "hors-jeu"

 

 

C'est une évidence. Là haut, tout là haut, un sinistre moustachu anime les trios arbitraux de la hélun tels des pantins pour alimenter de bien vils desseins. Et son petit théâtre de guignols nous a joué un bien sale tour. Hier soir, il lui a suffi de tirer sur le fil du bras de l'assesseur de Pascal Viléo pour envoyer la Payada sur un fauteuil de potentiel cinquième, en attendant les résultats de Jelen et les garçons. Là où une nouvelle Camarade pourtant valide faisait des payaderos un bien encombrant leader provisoire.

 

La thèse conspirationniste des arbitres thirié-commandés a quelques abords séduisants. Tout d'abord, elle simplifie diablement la teneur d'une rencontre ou d'une saison. Inutile de s'appesantir sur les carences de son équipe de coeur si de toute façon, les erreurs arbitrales pourront les camoufler. Le récent Bordeaux-Payada en fut un parfait exutoire, mais la réalité est toute autre : à Chaban, les payaderos furent encore plus gauches que l'homme en noir. L'arbitre ne tire pas les penaltys, il les siffle. Laissons donc ces suspicions, à nos voisins bucco-rhodanniens, ceux qui ne retinrent de leur déconvenue du 30 janvier dernier qu'un non penalty sur leur starlette Ben Arfa. Et puis, pourquoi en fin de temporada, regretterait-on plus facilement les deux points perdus contre Monaco plutôt que ceux perdus à Lorient, où l'arbitre n'y fut pour rien?

 

 

 

 

En outre, l'idée conspirationniste laisse à leurs auteurs le rôle facile de la victime expiatoire. Quand on échaffaude une théorie du complot, c'est évidemment pour la dénoncer, pas pour l'avouer. Transposé à l'exemple payadero, certains aficionados voient là l'occasion d'enjoliver cette charmante idée de "la Payada qui dérange les gros". Oui, la Payada dérange médias, institutions, et concurrents qui voyaient dans la champions league une forme d'abonnement annuel type France Loisirs. Mais de là à voir dans un anonyme juge de touche le bras armé de cette conspiration, il y a un fil. Un fil trop long ou trop cassant, à chacun son avis.

 

Supposer, enfin, que la ligue tire les ficelles à des fins personnelles et en faveur de ses plus prestigieux représentants, c'est minimiser les performances de nos concurrents à moindres frais et entâcher leurs victoires des plus étranges suspicions. Et ça, c'est pas jolijoli...

 

 

 

 

Mais si ces suppositions étaient réelles, pourquoi s'intéresser à une compétition où les dés sont pipés? Autant suivre la ligue nationale de fléchettes, championnat d"un abord plus équitable. Non, la théorie d"un complot par voie arbitrale fomentée par un conglomérat ligo-médiatico-bordélo-rhodannien n'est pas croyable. Mieux, on ne préfère pas y croire, sous peine de dynamiter tout ce bel édifice, ou en effet d'aller se faire voir dans un autre sport, jugé plus honnête. Tiens, au rugby, par exemple, où-c-est-si-bien-que-là-au-moins-les-supporters-y-sont-pas-débiles-que-c-est-pas-pourri-par-le-fric-et-les-mecs-c-est-pas-des-danseuses-qui-tombent-par-terre-chaque-seconde-en-pleurant.

 

 

On ne fait pas d'oeuf sans casser le jaune, Wayne...

 

Quel est le bilan des payaderos en terme de  bourdes ou actions litigieuses? A mettre à leur débit, une victoire bordelaise litigieuse obtenue sur un but entâché d'une faute sur Tino, la non-expulsion d'un défenseur bordelais qui aurait contraint son équipe à jouer à neuf, et un but valable refusé contre Monaco. Dans la colonne crédit, un penalty décisif et plus que litigieux contre Sochaux, ainsi que divers cartons rouges oubliés lorsque les machoires de certains adversaires firent la rencontre des coudes de Tino, Emir, Victor et les autres (par les autres, comprendre l'ensemble de l'oeuvre de Cyril Iénéchan).

On a fait plus déficitaire pour alimenter une thèse de complot. Il serait bon, néanmoins que la série d'erreurs arbitrales défavorables n'en soit pas une et cesse dès le prochain déplacement à la Bordeaux-Chesnel Arena. D'une pour préserver les nerfs de notre entrenador qui va vite finir par égorger un préparateur physique adverse ou un quatrième arbitre de passage par son carré, ensuite pour tuer dans l'oeuf ce conspirationnisme de comptoir. Mais évidemment le meilleur remède pour étouffer la paranoia latente, c'est la victoire indiscutable. Espérons-la dès samedi.

 

 

L'erreur de la Mosson laisse le canal + football club sans voix

 

 

Et puis, laissons donc cette ingrate corporation des juges de touche un peu tranquille. Constamment pourris pour ce qu'ils ont mal fait ou pas fait, et jamais félicités pour ce qu'ils ont bien fait, les juges de touche ont pour l'heure le rôle d'un mannequin de chantier d'autoroute. Avant de parler de vidéo ou de de Viléo, étendons leur mission, pour qu'ils aient plus de droits. Qu'ils aient au moins autant le droit à l'erreur que leurs homolgues du centre du terrain.

 

Leur seule et récente consolation? Une équipe s'est enfin décidée à porter des maillots encore plus moches que les leurs.

 

Maillot OL Ligue des champions

 

 

 

Ci dessus, la "toi donner argent" corporation.

 

 

 

 Bon, en principe, c'est le dernier épisode avant la virée à Bali, .. Alors si toi déjà aller petite île, et toi connaitre bonne adresse pour beaucoup manger bien dormir pour pas beaucoup argent, toi mettre commentaire s'il te plait

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 16:01

Mercredi 26 mars





21h32
Paris - Hôtel Bristol
. Gouines of Bristol, l'épineux problème des doigtez-les. Telles quatre bonnes vieilles housewives, les présidents des trois plus grands clubs du futebol frances, plus un autre du coin qui passait par là et qui a vu de la lumière, se font un gueuleton-belote pour faire les langues de pute, et relater leurs fantasmes communs.
Qu'est ce qu'il ressort de leurs rageux comèrages? Que le patron de la ligue est une quiche, une sorte de tarte aux poils sous le nez. Ouais, d'accord... on devrait pouvoir dormir après un scoop pareil.
Qu'est ce qu'ils veulent? Du pognon. Une requête sommes toutes basique, habituellement réservée aux pauvres. C'est vrai quoi, pourquoi abandonner aux pauvres le monopole de la demande de pognon. La misère n'excuse pas tout, quand même.
Quel est leur constat?
Si les pauvres peuvent encore menacer les riches aux trois quarts de la saison, c'est que notre championnat est merdique. Et s'il est merdique, c'est les riches ne sont pas assez riches.
Quelles sont les conséquences?
Les riches peuvent pas faire les gros bras quand ils sortent du pays. Et pourtant, la survie des riches comme des pauvres passe par là. Dans ce bas monde, quand un riche demande de l'argent, il agite toujours les spectres de la compétitivité internationale, et de la fuite des cerveaux, même dans le football. Dans les autres grands championnats, les riches sont plus riches, comme les pauvres. Mais les banques disent que les plus riches de là-bas sont en fait des pauvres. A n'y plus rien comprendre. Jean Miolasse, le chevalier galactique du futebol frances certainement revigoré par son tout beau tout neuf staut de tombeur de riches étrangers, nous raconte qu'en Espagne, les riches sont de vrais riches qui se font pas emmerder par des pauvres. Où ça? En Espagne, là où la ligue ferme les yeux sur des subventions étatiques déguisées en achat de terrain de 480 millions d'euros en faveur d'un club riche? Ah oui, c'est vrai, là bas, les riches sont plus riches. Ils sont tellement riches qu'ils vont finir à 100 points chacun, et tous les autres sont là pour tenir la chandelle... A mort la glorieuse incertitude du sport. Trop de passion tue le pognon. Le modèle idéal d'Olasse, c'est la NBA. On a tout à en apprendre. Si les ricains n'étaient pas là, on serait tous à Firminy...

22h58
Lôns - Stode Félik Bolaêrt
. Comme un symbole, pendant que les nantis se repaissent, les plus populaires de France s'écharpent. Toujours pas de finale en 27 ans pour les saintétiennois, pour répondre à Dédédéchamps, le voici, le vrai âne au Mali. Il faudra donc au moins 14 ans pour ralllier le Forez à la Seine Saint Denis. Le progrès ne vaut que s'il est partagé par tous...



"J'm'arrête pas, Cricri, j'suis lancé ... Saint Denis nous voici "

0h10
Hosserre - Chaillotines Arena.
 La froide logique des riches s'est abattue sur la rupestre enceinte icausnaise. La fédé pousse le sadisme à priver les autochtones de leur unique loisir. Au terme d'une séance guadalaralesque, le club franchilien asservit de sa superbe l'antique compétition. Sale temps pour les pauvres, le petit poucet boulonnais à dévissé à Quevilly...


Vendredi 26 mars

14h21
Marseille - La Commanderie.
Avant le choc de portée mondiale du lendemain, la tension règne au sein du grand olympique. Interrogé sur le dix-septennat de carème de son club, 3Dchamps déclare qu'il veut "corriger cet âne au Mali". C'est facile de toujours tout mettre sur le dos de Bakayoko. Dans l'armoire à trophées olympienne, il y a pourtant la place pour y mettre une carte de l'Afrique. Il est pas si malien que ça, Baka. Après les analogies colonialistes de Robert Dassier, l'homme de fer blanc, ça commence à faire beaucoup.

Dans la rubrique voilà-voilà, veuillez noter que le Nimes Olympique peut à nouveau regarder vers le haut après son succès sur Ajaccio. Mais la concurrence est rude. Putain de ligue 2...





Samedi 27 mars - Et un et deux, et trois à un...


En partant du fait que la coupe est une belle merde, je vous défends d'avancer je ne sais quel syllogisme...


22h47
Saint Denis - Stade de France.
Au jeu des palmarès sur le dernier dix-septennat, le fier Olympique mène désormais la Payada deux coupes de merde à une.  On en était à une Intertoto partout...
Tout ce beau monde finit en bombe dans la pataugeroire du vestiaire, même Robert Dassier, le nouveau chef du virage sud. Attendez que les payados en regagnent une de coupe, y en a un qui va vous montrer ce que c'est une bombe dans une piscine. Et ce Valbuena qui est resté coincé dans le skimmer... Ne manquait que Jacques Chirac pour faire une bise sur le crâne à Nigo et on y était.
La question du soir : Le président de la ligue a-t-il donné son trou de balles à Blanc? Non? Une gâterie mutuelle qui aurait profité à une tierce personne, alors? Un 69, quoi... Il est fort ce Jean Mimiolas, quand même...

Dimanche 28 mars

11h33
Paris -  Cognac Jay.
C'est officiel. Téléfoot existe toujours. Praud, Zabel, Astorga, une vraie dynastie je vous dis...
Au lieu d'organiser des réunions tupperware au Bistrol, Canal pourrait leur vendre des images, ça serait sympa pour ceux qui regardent encore...

 

12h45
Marseille. Quai des belges
. Le grand olympique trône sur le toit du bus. Coupe, obole de 1 million et demi, possibilité de faire les Jacquets sur le vieux port, klaxon au taquet... plus belle la vie, quoi...

18h47
Le Mans - Bordeaux-Chesnel Arena.
Un petit moulin, chez Darty, on appelle ça un ventilateur. Michel Moulin, le nouveau manager à l'anglaise a la clé. "Il n'y a pas de différence entre Le Mans et Montpellier." Ouhouh, Dumoulin, tu nous vois 35 points plus haut? Allez, fais rillettes à papa...


18h55
Lorient - stade du Moustoir
. Pendant la conférence de presse, Galtier laisse de longs silences, on entend les mouches voler... sur le dos...


Paris - Parc des pinces


 

 


Desproges avait tort. On ne peut pas rire de tout.

 

En ce week end de 12 juillet, Paris en profite pour se rapprocher de la zone champions league.

21h55




Lille - Stadium Nordor.
Du beau linge en tribunes tandis que les payaderos passent à l'essoreuse 4000t./min. Notre mairesse en profite pour annoncer qu'en cas de rencontres décisives pour l'Europe en fin de temporada, elle fait installer une batterie, une glacière, un camping-gaz, et un poste avé le cordon allume-cigares sur la Comédie les soirs de matches. C'est qu'on l'aime royale, notre mairesse. 
4 à 1 pour l'Osque mais surtout contre La Payada de l'affreux René. Sur le plateau du Mathoux Grasse Football Club, le menestrel sent une inhabituelle protubérance dans le bas-ventre... Non, vraiment, il doit bien y avoir une valve sur ce truc?


23h58
Paris - Container radiophonque RMC. Allumage de mêche journalistique et Revenu Minimum Cérébral, mode d'emploi. "Pieralinfro, vous en pensez quoi de cette polémique sur les montpelliérains, quand on entend les rennais, les auxerrois dire qu'ils jouent trop dur?". Réponse de l'intéressé qui laisse son briquet dans la poche." Ils ont mis des coups, on en a mis aussi". Pieralin, Pailladdiction ne comptera plus jamais les hors-jeux non sifflés à cause de ton nez.
Ca méritait bien un petit Fraummage.

Et demain, c'est Monacossere. Relégué un lundi soir tel un derby Ajaccio-Chateauroux en Eurovision. Y a plus de respect, ma pt'ite dame... Et Guy Lacombe, qui va râler que le lundi c'est pas permis (poil au kiki), qu'il a du coup un jour de moins pour récupérer (poil au nez), et qu'avec ces calendriers, il en peut plus....

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 00:08


 - Hé, Victor...
 - Quoi, Gary...
 - T'avais pas dit que cette semaine, c'était le printemps?
 - Pas ici, mon frère, ici c'est "même en Août, garde ta moumoute"...






- Chiiiiifuuuuu... Mi! Caillou... j'ai gagné, on fait mon truc! Si on marque, on fait Menes en combat de sumo... 
- Hé Souley...
- Quoi, Victor...
- C'est la dernière ligne droite, faut les torcher. C'est pas le moment de se faire dessus...
- De toutes façons, avec nos nouveaux maillots, on a pas intérêt sinon ça va vite se voir...
Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 00:35

Mercredi 17 Mars

22H61
Bordeaux - Stade Chaban. Pour le scapulaire, ça pue l'air de la campagne européenne qui finit en quenelle, du nom des printemps rhodanniens passés devant le téléviseur. C'est comme ça à Lyon, d'habitude, quand arrivent les quarts de finale de ligue des campeones, que fait le joueur lyonnais? Il se prend généralement la tête avec sa femme qui veut regarder Doctoraous. Mais au jeux des olympiques, le pire est l'Olympiakos et Bordeaux rejoint l'Aulympique en quarts. On ne savait pas encore à quel point ils allaient se rejoindre...



- Dis, t'es un bon copain, quand même...
- Copain toi-même...


Jeudi 18 Mars

20h49
Liverpool - Stade Anfield comme des perles
-   Fernando torée. Le quotidien du sport et de la bagnole cherche un titre :
Help!
Hellosc Good Bye
Yellosc Submarine
Cabaye Me Love...



Rudi Garcia en bon sergent : "Pas de quoi rougir". Pas de quoi mais 3 à 0, quand même... Get Back, Rudi, et regarde en bas du dos... La ligue Europa, des émotions incomparables. Lille Liverpool en 8 mois et 94 escales, tout ça pour perdre ses bagages en route et repartir avec une petite valise et un pin's de Ringo Star, décidément, c'est bien mieux l'Eurostar. Low cost  à mon cul, ma tête est malade... 
Un exemple à méditer pour la Payada 2011. On va commencer à acheter du talc, au cas où...

22h54
Marseille - Stade Vélodrôle
- Sardines 1 Bacalaos 2. Défaite en Olympie à cause do Benfica. Sa victoire, elle ne la doit pas à Vata. Pour l'Olympique, ne manque plus qu'une victoire contre les quenolles dimanche pour clôturer une vraie semaine de merde...


Vendredi 19 Mars

13h43
Nyon - Siège de l'UEFA.
A peine le temps de se dire que notre hélun est vraiment merdique en coupe d'Europe, que.. quenolles et bordélarmes font deux quarts égale un demi. Un quart intrafrontalier, comme les anglais. On a vraiment un grand championnat.

Un week-end de sport

Ca vous rappelle rien, à vous? A Pailladdiction, si...



 "- L'You Koun Koun? Lyon Con Con, ouais..."

Payados, pour Lyon, tapez 1. Pour Bordeaux tapez... en touche. Bordeaux-Manchester, ça serait pas sexy, franchement. Alors qu'un MU-OL juste avant la 35ème journée, ça, par contre...

Le soir même, Nîmes fait match nul à Sedan. Si, si,... Vous voulez le score? 0-0. Voilà, voilà...


Samedi 20 Mars

19h02
Nissa - Stade du Ray.
Nissa Paris se joue à huis clos. Vraiment rien de drôle dans cette histoire... Y avait bien Raymond qui était venu superviser Cyril Jeunechamp en vue du prochain France Uruguay qui essayait de vendre des billets à la sauvette, mais non, même pas...

20h46 et des brouettes
Hosserre - Stade de la Belle des Champs. Benoit prend le MUC au vice, y dose un ultime coup de poignard, et prend les reins de la hélun... Un but sur le tard, pour le Mans, c'est la loose...

20h47
St Etienne - Stade Daniel Guichard
. Pendant ce temps, JJ bougone face à ses supporters. Quand on entre sur le terrain, on les entend piaffer comme des s'rins. Allez...Siffler ses joueurs, évidemment chez les verts... Et dans le même temps, Boulogne revient à six points des verts. Pour l'heure, c'est plus Jacques Brel que Jacques Monty qu'on entend à Daniel Guichard. Avec le vent du Nord, écoute le trembler, le vert pays qui est le tien...

20h48
Lens - Stade Félikch Bollêrt
. Sochaux empoche un point... pour la plus grande joie de son entraineur



"Ouééééé... trop classe...."
(Image d'archives prise au moment où il apprend qu'il vient de gagner la cagnotte record de l'Euro Millions...)


Dimanche 21 Mars

18h45
Payada City - Hacienda de la Mosson
. La Payada signe sa dix-septième victoire en vingt-neuf journées et compte cinquante-six points. Quand on écrit les chiffres en toutes lettres, c'est jamais bon signe pour son compte en banque. Là, ça se passe beaucoup mieux...

22h57
Marseille, stade Vélodrome
-  Le Rhône cède face à ses Bouches. Dégout chez les payados. Taille Taille Haut, l'art du tout ou rien en deux secondes. D'un enchainement centre foireux-olive dans le petit filet, il a réussi à gâcher une soirée fort bien engagée...

A la mi-temps, l'académie homologue un néologisme : le verbe paganyer. Comprendre, entre bégayer et ramer, pagayer pour un joueur de football signifie répondre à un choix cornellien inclus dans une question de Paganelli.
Exemple pour ce match : question posée à un joueur marseillais
. "Est-ce que c'est important de le gagner ce match?"

A Pailladdiction, il ne manquerait qu'un demi-mètre pour que Paga quitte son statut de demi-Dieu. Penchez-vous deux secondes sur la portée philosophique de la question et vous comprendrez cet objet de culte... On a écrit des bouquins pour bien moins que ça.

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 00:18




1 - Félicitations, Senor, c'est un ballon.... on en a chié, Senor, la Senora s'est beaucoup débattue...

2 - Le sang sur le tourban? C'est rien, Senor, , le cotch il avait plus de scotch, alors Ciril Iénéchan, il me l'a fait tenir à l'agrafeuse mourale...

3  - Le Senor par terre il a voulu me mordre le front, Senor.  Y dit qu'il est d'accord. Je vais le tirer du point du penalty, ce coup franc...


Comme pour le Keskidididi, n'hésitez pas à mettre vos suppositions...

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 14:55

Vendredi 12 mars 2010

- Et tu feras quoi quand tu seras grand, mon petit croco?

- Sac à main chez Gucci, et si je tourne mal, bouée de grillage à la Butte!


21h47
Nîmes, annexe du marché aux puces - Le valeureux Nîmes Olympiche arrache son maintien en ligue 2 par la grâce d'une branlée au détriment de la Berrichone de Chateauroux (purée, dix ans que je cherche, je suis sûr qu'il ya une contre pèterie cachée dans le nom de ce club). Le dernier buteur chateaurouquin s'appelle Lahaye... l'amour et vous, toujours, l'amour...  Le prochain derby? Ca se passera "place di gronds hommes"...

On siti doni rendivou don dix ans, mem jour, mem jour, mem jour...
Maryse, je viens d'avoir Doudou Bruel et les petits princes des costières, c'était très bien...


Samedi 13 mars 2010

20h47
Nancy, stade Marcel Picot - Nancy rose... Plus offensif, plus déterminé, Paco Coraya nous l'avait promis, le nouveau Nancy de derrière la Fuego. Et puis, patatra... Enquiller défaite contre Grenoble et défaite contre Boulogne, on en reste sans voix... Attention au retour de bâton, petit Coraya...

20h49
Montpellier, hacienda de la Mosson -  notre valeureux Cyril Youngfield glisse à l'oreille de Mignot "allons voir si la rose,... " Et cette sale cafteuse est allée tout dire aux caméras de la télévision. Comme quoi, la Payada, ils mettraient des coups, et patati et Pataca. Mirosplash Plasil ne partage pas ce point de vue : "Franfement, ve le vai trouvé fimpa fe foir avec vous, vé pa vu voler d'arcade fourfiliaire comme dimanfe" déclara-t-il avant que le journaliste ne l'avertisse que sa montre n'était pas étanche.

20h52
Paris, Parc des pinces - Tanches toujours, le PSG l'emporte sur fond de scandale financiers. Un vaste procès portant sur "une centaine de transferts douteux" (L'Equipe.fr). On vous l'avait dit les gars qu'en faisant passer Sammy Traoré pour un "jouor", vous aviez poussé Mémé dans les orties. Forcément, ils ont découvert le poteau rose (Benoit, reste tranquille, c'est une image) ... Pour Sochaux, il va falloir se remettre au travail, même Raymond Domenech s'inquiète, c'est dire...

22h53



Mickey 3d a chanté "Johnny Repp", ici, l'hommage aux verts est carrément contenu dans le nom du groupe... ils auraient pu pousser jusqu'à dix titres, quand même...

Lyon, stade de Gerland -  Choc Aulasse, choc épique. Transferts douteux toujours, Gomis a reçu ses anciens partenaires. Dans la querelle de voisinage ligérhodanienne, la verte association porte sa série de vincibilité à 17 années. Ca commence à faire long pour la génération écologie. 17 ans, en ancienneté de mariage, on appelle ça les noces de rose, comme le poteau. Poteau rose, poteaux carrés, un coup à se iélénifier, un coup à se bonifier, c'est toujours officiel, Rivière est carré, pas de la tête, mais maintenant des pieds. 


Dimanche 14 mars

18h56
Lille, Stadium Nord - Dans la procédure de divorce, il a été décidé une garde alternée à 19 des grenoblois. La ligue a été claire : "vous les faites courir une bonne heure et demie, et après vous les rentrez". Ca fait du 1 point de l'heure,  c'est bien payé. Comme quoi, il reste encore des fois où la ligue ne se fout pas du monde. C'est pas beau de tirer sur l'ambulance, c'est un fait. Mais profitons-en, les enfants, la balle tourne vite, et les corbeaux voient dans le GF38 2010 la Payada 34 2011. Le seul coin de ciel bleu dans la litanie pessimistique, c'est que les oiseaux reculent leur mauvaise augure : la Payada devait s'écrouler au quart de temporada, puis à la trève hivernale. Maintenant, c'est la saison prochaine...

19h54
Paris, Studio Canal






Néné Girard est invité dans la "meilleure émission de football de France". Ca respire l'amour fou entre René et Pierre. René sent ce Menes très lover... Autant de désir mutuel exhibé à une heure aussi précoce, ça devrait être interdit par le CSA. 

La rédaction du Canal Club donne enfin un éclairage mérité à l'ensemble des conneries proférées par Menes. Le pélican accueille cette salutaire rubrique avec bien moins de véhémence qu'il ne décortique les erreurs hebdomadaires d'arbitrage.

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 11:09

Pailladdiction se lance dans un inhabituel éloge d'un des concurrents directs à la fin de temporadieuse de la Payada: l'association de la jeunesse auxerroise (en revanche, il faut vraiment qu'ils fassent quelque chose pour leur nom).



L'attaque osseroise se lance dans l'euro-dance
 - "Allo Nicu, Salaud! euh non, l'inverse...enfin, tu m'as comprise...

 - dis tu crois qu'on va avoir la permission de dépasser le rond central?


Allez, on se lance...
Il y a de la squadra azzura dans cette équipe d'Auxerre : comprendre, Auxerre n'est pas l'équipe la plus forte du championnat, elle est la plus pénible à battre. Mais contrairement à d'autres tenanciers de la rigueur défensive (Raymond, au hasard), Juan Fernandez n'a pas non plus l'équipe la pénible à regarder. Loin s'en est fallu samedi, et peu s'en serait fallu pour que le collectif icaunais réalise une incroyable passe de deux en quatre jours: victoire chez les premiers-victoire chez les seconds (exploit certainement inégalé jusqu'alors en lega uno francesa). Pas mal pour une équipe désignée par le pélican du canal plus football club comme un candidat naturel à la "charrette" après cinq journées.

Il y a de l'Italie dans cette rigueur tactique rarement prise en défaut, dans cette acceptation de la domination et de la possession adverse et dans l'indispensable gestion des temps forts/ temps faibles. En matière de fond de jeu, rien de révolutionnaire. Un pressing haut à trois qui oblige l'adversaire à partir en grand zigs et grands zags pour pénétrer dans l'entre jeu bourguignon, derrière un double rideau dont la première lame joue les voitures balais et recycle le déchet adverse selon un procédé plus que rodé:

1 - récupération
2 - transmission au dit Benoit Pedretti dans le rôle carrefour du Pirlo des campagnes (les sifflets en moins)
3 - mise sur orbite d'un des deux points d'appuis offensifs. Fâcheuse alternative, si c'est Pedrette qui récupère lui-même, l'adversaire a un temps de jeu supplémentaire à ratrapper. Le 2, pour ceux qui ont pas suivi. 
4 - But de Jelen, tektonicien à faciès de croque-mort, ou parfois, de croque tout court...

Auxerre n'a pas l'explosive récupération d'un Lorient qui essaime à la reconquête tel une volée de perdreaux au coup de fusil. Le stratège à tête d'ampoule ne peut compter que sur  le duo Niculae Jelen (cousin polo-roumanien de Nicolas Gillet) . De choix limités en phase offensive, l'équipe de Juan Fernandez en ressort une efficacité digne d'un candidat à la relégation (moins d'un but inscrit par match). Mais cette équipe n'en a cure, en prouve son classement : le peu qu'Auxerre réalise en attaque, elle le fait bien. En témoignent leurs occasions de samedi, toutes franches.

Pfouuuu... c'est fatigant de parler sérieux de ballon, ... Bon, allez finies les conneries...

A la 46ème, Niculae (l'amour et vous) voit son copain Dennis, un autre icaunoclaste à qui, ça se voit l'air de la campagne fait le plus grand bien (ouh la vache). Entre les deux, l'avenue de Toulouse. But. Oliech célèbre son forfait dans une dance traditionnelle icaunaise, la danse de l'arrêt de bus. Le reste de cette belle rencontre se résume en 6 lettres : ILNHIé.

Et la Payada, alors? La Payada reste l'équipe renversante qui devrait emplir de joie et de ferveur tout un pueblo. Sortir indemne d'un tel scénario catastrophe (passer à la caisse en premier face à la meilleure équipe de contre), c'est une rare performance. Egaliser à domicile face à la meilleure défense à l'extérieur, après avoir réussi à égaliser à l'extérieur face à la meileure défense à domicile, c'en est une autre. Le refrain est connu, les pailladins ne lâchent rien, si on pouvait juste être quelques uns de plus à le claironner dimanche, de l'étang de Thau jusqu'à l'Aigoual, ça n'en serait que mieux. Arriba Payada!

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 11:09

Samedi 8 Mars

20h45


En rouginoir, j'ouré mêm papeur, jiri plus haut que ce con di difenseur... Maryse, je viens d'avoir Doudou Jeanne Mas et les petits princes du Ray, c'était vraiment bien...

Nice, stade Cheb Khaled - Nancy regagne. Pendant ce temps, Lyon écope de Boulogne, et Nice peut perdre tranquille. Le ticket maintien 2010 est côté à 32 unités. Comme au bon vieux temps de la victoire à 2 points. De l'eau au moulin du Cotche Courbis.

20h46



Hauxaire, stade de la belle des champs - Ces dernières semaines, le conglomérat Montanietti avance l'idée que Benoit Pédéti il est pas gentil et il mettrait des coups sous la ceinture. Non! Qui ça? Pas possible... C'est pas beau de copier les gars...

22h46
Saint Etienne, stade Daniel Guichard - C'est officiel, Rivière est carré. la tête de Bergessio non plus, et Galtier reste comme subjugué par l'occasion qui passe sur la télé de la conférence de presse. Faites quelque chose, faites lui un DVD de l'action (plutôt une cassette VHS, on est à Saint Etienne, tout de même) Une télé qui marche, un but, une grossoccaze dans le même match, ce soir, c'est rab de frites à la Cafét Casino... Et quand il  a des frites, il  a tout compris...

Dimanche 9 Mars



18h48
Marseille, stade vélodorme - On se les caille dans le classico des poissonniers. Les merlus empoisonnent les sardines. Après-match, Raymond Domenech, venu superviser Bakari Koné "je suis pas aussi inquiet que vous pour Marseille. Si j'étais Deschamps, je me dirais que j'ai maintenu un écart de 9 points avec un concurrent potentiel à l'Europe..."  Avec une occase en or à deux mètres du but expédiée sur la tour France 3 derrière le stade vél (surnommé l'obélisque Bakayoko), Valbuena a confirmé les espoirs de Raymond. Il a un pied et deux orteils en Afrique du Sud. En même temps, un orteil de pointure 31, ça fait pas lourd...


18h49
Grenoble, tapinoire municipale - Grenoble monte le Mans en neige, fait match nul et tire à blanc. Le biathlon isérois (défaites combiné à quelques branlées) s'offre une pause en cette fin d'olympiades...

21h39
Bordeaux, stade scapulaire crépusculaire - Les payaderos soignent leur moyenne aux tirs cadrés, et mène au score sur le terrain des campeones pendant quatre secondes. Mr Bré... le préposé, signe là l'égalisation la plus rapide de la temporada. Matthieu Chanmé joue les beach-volleyeuses, et Bellion élogie les visiteurs "cette équipe a un vrai projet"... Non, non, ne laissez surtout pas répondre Loulou sur la nature du projet, il n'est même pas 22h00, y encore des enfants devant la télé.

22h14


La brouette thaïlandaise

Yohan la playmate Têtu sent une forte pression dans le bas-reins. Il saute sur l'aubaine pour se mettre en position de garage à vélo. Emir manque de laisser une vertèbre en souvenir sur la galipette. Bordeaux trouve enfin le moyen de jouer à 10 contre 10 et Chamack in touch... Vertèbres toujours, Souleymane Diawara qui recherche toujours la sienne depuis le 30 janvier dernier (soyez sympas, les gars), s'était permis un "Bocalibocaliho" à la vue de Gary. Là, c'est Canal qui l'appelle Xavier Bocaly. Un baptême en direct, c'est beau le progrès. A Bordeaux, Canal+ sait orthographier tout l'effectif du club, jusqu'à la nièce du troisième commis patissier du centre du Haillan, c'est ça les grands clubs, mon petit ... A la Payada, ça coince déjà au niveau du latéral remplaçant, René a raison, "il reste du travail "

Les mauvaises langues prétendent que Canal + vide les stades... Avec des commentaires pareils, la chaine contribuerait plutôt à leur remplissage. On ne le dira jamais assez, un concert sur CD (pour les foréziens de passage,  ce sont ces trucs brillants qui ne servent qu'à décorer les rétroviseurs) ne vaudra jamais le live. A Pailladiction, on ne nous y reprendra plus...


22h35
Ultimes instants stressants et nerveux pour les campeones. Wendell, la magie de l'accent brésilien "on récoule, on récoule, et lo sang coule ". La commission d'éthique appréciera... Sur la place des Victoires,il se coule un bronze à l'effigie du frangin Carasso. A peine moulée, c'est aux bordelais aux bord des larmes à déjà la déboulonner... Pour le portier girondin, c'est cruel... tant de privations alimentaires pour tomber à deux doigts du but...

Lundi 8 Mars
01h00
Le bal des servent à rien de la nalise footballistique doit se clôturer. Daniel Riz au lait a du rigoler jaune sur la bordelique prestation de bols de lait un peu trop soupe au lait au bord d'exploser, a au passage du oublier le nom de l'adversaire, et chez les propriétaires des girondiniens, les avis de Vikash errent...
Pendant ce temps, nos braves et leur aficion rentrent de Girondie en chien de traineau.



 - Hey, Victor...
 - Quoi, Gary...
 - C'est la dernière fois que tu t'endors et que tu laisses la fenêtre du bus ouverte...

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 10:26

Samedi 27/02/2010



15h00 - Londres. Vaudeville Chelsea- Manchester City. Un amant et un cornu se retrouvent sur la même pelouse, et en même temps. Madame, quelle santé... Passé deux joueurs, rappelons que le sport de chambre prend le nom de partouze.

19h00 - Stade de Gerland. L'Aulympique de Lyon, qui en connait un rayon en relations-extraconjugales-inter-vestiaire, s'apprête à disposer de l'Olympique Gymnaste de Nice. C'était pas un jour à jouer en rouge et noir, ni en vert, d'ailleurs, mais ça, ça fait 27 ans que c'est pas le jour. La verte association de Ligérie au félin emblême a cassé net sa longue série victorieuse d'une rencontre sans défaite dans le Nordor. Où l'on n'a pas fini d'entendre parler de Valenciennes dans le sprint final...




Pendant ce temps, un inventeur a proposé quelque chose pour les samedis de déplacements de l'ASSE:


La meilleure invention depuis le sac à main en croco...


19h00 - Stade Marcel Picot. Mr Rousselot a un bien jolie DS (mais non, pas une Nintendo), mais c'est la Fuego 3419 GF 38 qui fait sensation. Grenoble gagne à Nancy. Vous avez bien lu, "Grenoble gagne à". Sports d'hiver toujours, on nous apprend que des jeux olympiques d'hiver sont sur le point de se clôturer. J'avais à peine compris qu'au combiné nordiste (bière, Rapido), pardon au combiné nordique, les concurrents ne sautaient pas du tremplin avec les bâtons et le fusil dans le dos, que déjà ça s'arrête...

22h45 - Hacienda de la Mosson. La Payada étoffe son tableau de chasse d'une belle prise : le Stade René. Frédéric Antonetti " Montpellier a beaucoup (trop) de points." Gyan offre son maillot à Loulou. "Je m'étais mouché dedans, naquenaquenère."

Dimanche 28/03

17h00 - Stade Meccano Léon Bollée . Le champion en titre rallonge son invincibilité défensive de 90 minutes. Bon, cette fois-ci, c'est pas leur faute, c'est l'enceinte de leurs hôtes qui ne supportent pas les rafales de vent supérieures à 72 kms/h (avouez que c'est précis). De la rareté nait la valeur. Ces temps-ci, voir les girondins de Bordeaux jouer au ballon n'a pas de prix...



"Allo, LFP Drive, bonjour...




"Oui, c'est m'sieur Triodbordo.... Dites, je voudrais un menu Royal Cheese frites et Fanta, sans glaçons, et un Sundae caramel sans cacahuètes. Dites, comme j'ai pas mes tickets resto sur moi, c'est bon, je vous paye la prochaine fois?"

18h00 - Plus grande radio de France (et de Monte Carlo). A RMC, certains employés convoitent le prix Nobel de la paix. Question posée à un responsable de supporters marseillais : "Et aux supporters parisiens qui disent que vous ne montez pas à Paris parce que vous êtes des poules mouillées, vous leur répondez quoi?". Voilà ce qui s'appelle pisser sur un incendie... Aux dernières nouvelles, ce que les medias appellent "classico" concernerait un match de futebol. A vérifier...

20h45 - Stadium Nord de Villeneuve d'Ascq (Nordor). Le serveur du LFP Drive de ci dessus a eu chaud. La pluie n'a pas empêché l'autre vrai choc de cette journée (avec Payada-Rennes) de se disputer. Losquajiha reporté, c'était le "gâteau sur la cerise" comme dirait Luis. Adil Rami, fraichement sélectionné et buteur jeudi, réalise une auto passe décisive. C'est désormais officiel, Ben Arfa marque contre son camp samedi contre Lorient...

0h00 - Plus grande chaine TV de France (et de Bordeaux). Les programmes médicaux de Michel Simmes n'ont qu'à bien se tenir, 100% Foot se lance dans le débat de fond à but médical "Le football français doit-il craindre la présence de Montpellier en C1?". Par "football français", comprendre bien sûr, la santé financière des medias. Vikash Dhorasso, "Milan-Montpellier, ça serait pas sexy". Mais faites quelque chose,  achetez lui un décodeur Canal+, un Yohan Gourcuf gonflable. Rappelons toutefois, que disputé à moins de deux joueurs, le sport de chambre prend le nom de branlette. Face à ce fléau potentiel, que faire? La patrie est en danger, et personne ne bouge. Roselyne, sors le chéquier, on est mal...

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 13:10

Après avoir vaincu Grenoble un peu comme tout le monde, les payaderos perdent à Daniel Guichard, un peu comme d'habitude... Nos vaillants ont néanmoins réussi à briser quelques traditions : première défaite contre un habitant du dernier quart du classement, première défaite contre un opposant au fond de jeu aussi indigent, premières interrogations sur les choix girardiens,...

Tout d'abord, quelques précisions. Cet endroit ne sera jamais un espace de contestation des choix du banc payadero, qui a bien plus d'intérêts et de compétences que l'auteur de ces quelques lignes pour concrétiser les rêves portés par cette radieuse temporada. Ceci dit, de sorties prématurées en défaillances individuelles, les zones d'ombre persistaient au sujet de la prestation de nos braves dans les brumes du Forez.

Et si au final, c'était dans l'objectif général (victoire,nul?) que la Payada avait le plus failli? Le bilan payadero parle pour lui: cette équipe ne sait pas gérer en vue d'un partage des points. La sereine domination de l'entre jeu pendant les trois quarts de cette joute nous l'aurait laissé penser, mais le constat est là: pas de nuances, à la Payada, c'est la gagne ou rien. Arriba Payada!

Pour finir, une petite attention vis à vis de la si hospitalière verte aficion. Dépenser l'équivalent du budget total de la Payada en recrutement pour voir autant de passes directes dans les pieds de l'adversaire ou dans les panneaux publicitaires de Daniel Guichard, la misère ambiante se double visiblement d'une arnaque. Les opérateurs téléphoniques ont déjà le mauvais goût de leur promettre un SMS par but marqué, il faudrait pas éxagérer quand même (déjà que le téléphone portable n'est pas arrivé jusque dans ces terres perdues...) On comprend que dans le marasme, la moindre percée de soleil soit vue comme un triomphe planétaire... allez Bagerra, à toi...

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 12:15



Les dents du bonheur

Précieux en poche, les payaderos s'en retournent du Nordor, après avoir triomphé dans la bataille du stade de l'hibernation, grâce à une nouvelle camarade, suivie d'une montagnette! Cette nouvelle marche vers les sommets n'a pas la saveur de la précédente, mais elle a strictement la même valeur comptable. Même l'intouchable bande à Luis Triaud est désormais à portée. 

Le point terminal de ce rêve éveillé, on se refuse parfois à l'exprimer pour ne pas verser dans l'habituelle fanfaronnade bucco-rhodanienne. Mais qui n'a jamais pensé à un printemps payadero des plus radieux peut me jeter la première caillasse...

Rêve éveillé ou vie réelle, le conte de fées de la temporada s'écrit chaque semaine en lettres d'or dans l'esprit de l'aficion payadina, à défaut d'occuper les éditoriaux à sa juste valeur. Pailladdiction en a toujours une sous le coude pour les journalistes, c'est un fait. Mais il y a matière. Si seulement certains scribouillards ou amuseurs publics se contentaient de faire l'impasse sur la Payada comme ils l'ont su si bien faire durant cinq ans...

Vingt-deux chapitres auront donc été nécessaires à notre bienaimée profession médiatique, spécialisée ou non, pour se rendre soudainement compte du potentiel de l'armada naranjazul. Le bien tardif effet de surprise passé et confirmé par ce triomphe en Nordor, la presse entame la seconde phase de sa couverture du sujet : l'explication des recettes des succès payaderos à grand renfort de thèories fumeuses et d'articles de fond(de cuvette).
Certes, afin de ne pas laisser ces quelques lignes se faire taxer de paranoia gilbert-stellardienne ou antonétienne (Pailladdiction se réservant un article spécial sur le cotche ille-et -vilain), sauvons de ce marasme journalisitique les présentations objectives ou juste factuelles (voir Stade 2). Restent les autres, figurant pourtant parmi les éminences de l'avis footballistique : After, Riolo, C+FC  (qui s'est singulièrement amélioré aujourd'hui) , Menes,...

En treize victoires, notre courageuse Payada aura retourné à l'envoyeur la thèse riolesque du "feu de paille". Il en faudra quelques unes de plus pour fouler aux pieds celle ménézienne du "charcutage". Comprendre, nos payaderos usent d'une certaine politique de la terreur, encouragée par une certaine mansuétude arbitrale, pour tyranniser l'adversité, bien contente d'abandonner trois points plutôt que ses jambes dans la bataille. Mépris, jalousie, méconnaissance, quel est le socle de cette bien réductrice réflection?

Anticipons d'ores et déjà la prochaine salve médiatique, que l'on nommera "tactique de la terre brûlée". Comprendre, si la Payada brille au firmament de l'élite nationale, c'est avant tout dû à la pauvreté du niveau général de notre hélun. Un jugement qui trouvera d'abord ses fondements dans l'avérée déchéance du gros quatre que l'on ne présente plus. L'équipe de la capitale se retrouve clouée au sol par un cancer du colony, les deux olympiques rivalisent d'humour pour nous rappeller un autre olympique que nous connaissons bien dans notre païs...  Même l'intouchable meneur girondin semble s'y mettre... Oui, certes... mais si l'hégémonie quadrangulaire qu'on nous a survendue en entame de temporada tourne au cirque Pinder, la Payada n'en est en rien responsable.

Quant aux pisse-aigre qui voient d'un sale oeil l'hypothétique présence de la Payada en ligue des champions, pour des raisons de prestige du football hexagonal, la connerie de leur réflection se trouve autant dans leur projection d'avenir (resterait encore à voir si nos payaderos y feraient pire que nos voisins vendeurs de sardines) que dans leur analyse du présent (avec une quinzaine de précieux à distribuer, cette hypothèse semble trop lointaine pour être abordée)

Oscar Wilde disait Il n'y a qu'une chose au monde pire que de faire parler de soi, c'est de ne pas faire parler de soi.
Si Oscar avait de la famille à Figuerolles, sûr qu'il l'aurait pas pondue celle-là...





- Eh, Victor, ils sont où les freins?
- Y en a pas Souley, à fond, à fond jusqu'à la ligne!
Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2009 - 2010
commenter cet article

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.