Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 00:29

 

 

 

 

 

Le traditionnel paperboard de René dans le vestiaire...  

 

 

Des quarts de finale de coupe bien instructifs que voilà. Outre la défaite du new PSG à Evian, sur laquelle nous resterons les mieux placés pour... fermer notre gueule, on peut décemment envisager un Lorient Bordeaux en finale. Des merlus à Saint Denis, voilà une affiche que Rémi Gaillard, héros montpelliérain de la semaine aura sûrement notée. Le service de sécurité de l'Elysée aussi.

 

Bon, Rémi, que ce soit bidonné comme émission, tout le monde aurait pu s'en douter bien avant ce piège. L'autre fois, un épisode "Mon mari ne vit que pour le football. Et le Nîmes Olympique" aurait du apporter toutes les certitudes aux derniers réfractaires.

 

Cette semaine à Grammont aussi, l'heure était aux confessions intimes :

 

 

 

 - Le péché de chair mon Père.... J'ai rêvé cette semaine que je démembrais un joueur lyonnais

 - l'OL ou la cuisse, mon fils?

 

 

 

 

Mais fi, place à cette belle affiche !

___________________________________

 

 

 - 94e : Ce soir, suite du challenge "toi aussi, viens prendre ta baffe chez ton champion"...

 

 

 - 93e : ... presque tous les invités ont joué le jeu, sauf Evian (parce que Evian) et Marseille, qu'il aura fallu aider patati Pataca...

 

 

 - 92e : ... mais ce soir, c'est pas l'Olympique Pagnol à la maison, mais son homologue l'Olympique Guignol. Finalement, "Pignole" comme terme brassant les patrimoines culturels des deux villes, ça semblerait plus fédérateur qu'"Olimpico", non?

 

 

  - 90e :  Jean-Michel Aulas : « Je n'ai pas un souvenir précis de " Loulou " ce jour-là, mais je me souviens très bien de mon premier match à Montpellier. C'était en 1987, un match pour la montée (1-3), j'étais avec Charles Mighirian, à qui je m'apprêtais à succéder à la présidence de l'OL. C'était une réception à l'ancienne, avec les Gitans et les serpes à l'échauffement (sourires)...

 

 

  - 89e : ... Tout ça parce que deux trois jardiniers étaient gentiment allés lui demander un autographe, toujours à voir le mal partout, ce Jeanmicholas...

 

 

   - 70e : Pour ce soir, ce qui devrait motiver Younes, c'est notre terrain fait d'herbe mâchée (rooooh, ça va, c'est moi qui paye, je recrute ce que je veux comme blague)

 

 

 

 

 

  En matière de bête noire, Lisandro semble décidé à devenir Khlifa à la place du Khlifa...

 

 

 

   - 3e : Anesthésié par deux semaines de visionnage de jeu bordelais, Stéphane Girard a failli faire la bise à Lisandro Lopez.

   

 

1e : Surprise tactique des visiteurs avec Gourcuff placé à gauche dans le rôle d'embrayage de l'attaque lyonnaise.

 

 

2e : Si maintenant on se fait pièger par Rémi Gaillarde...



 

3e : Les lyonnais veulent faire un concours de Dabo. Ils seront facilement différenciables, avant de croiser le notre, le leur porte encore un maillot blanc.

 

 

4e : Une ravissante blonde vient de passer tout près de Jean Michel Aulas. Xavier Gravelaine n'aurait pas loupé une aussi belle occasion de parler de la poupée Barbie aux côtés du lyonnais.

 

 

5e :  Gros tacle de Fofana, que le grand Xavier aurait certainement qualifié de barbare.

 

 

12e : Les visiteurs sont plutôt bien rentrés dans leur match. Bryan n'est encore rentré dans personne.

 

 

13e : En fait, question vacances de Pâques, je croyais qu'on était dans la même zone avec Lyon.

 

 

17e : On sent René désemparé face à ce début de match pailladin. A qui veut gagner du Lyon, il va lui falloir un joker....

 

 

18e : ... Le vote du public? Trop de crétins prendraient la réponse D comme d'habitude

 

 

19e : .... Le 50-50? Il n'a droit qu'à 3 changements....

 

 

20e : ... L'appel à un ami? Paul Le Guen? Lui, au moins il aurait déjà renvoyé ce Grenier sur le banc.

 

 

21e : Je savais bien qu'avec cette suspension de Bisevac, la semaine était mal engagée pour nous.

 

   

29e : Lisandro Lopez est vraiment beaucoup plus sympathique dans la pub Matmut. 0-1

 

 

32e : Combinaison lyonnaise qui finit sur Briand. Je croyais bien qu'on n'allait avoir aucun ballon de relance de toute la mi-temps.

 

 

36e : L'ex de Lopez s'appelle Marc Anthony. Anthony marque, c'est vraiment de l'histoire ancienne.

 

 

38e : Récital a Cabella dans la défense lyonnaise.

 

 

39e : C'est sympa aussi quand les aventures d'Umtiti et gominé tournent à l'avantage du chat.

 

 

40e : Après visionnage, le CSA déclare l'action de Younes interdite aux mineurs.1-1

 

 

 

Jean Michel Aulas goûte moyennement l'exploit technique de Younes.

 

 

Mi temps : en parlant de mineurs, JMA profite de cette mi temps pour nous expliquer qu'un "bâtard est en fait une demie-baguette d'environ 90 grammes, qu'on trouve dans toutes les bonnes boulangeries, sauf chez ces bâtards de stép..." allo? allo? Bon, Jean Michel doit être dans le tunnel.

 

 

46e : La semaine dernière, les supporters girondins ont déployé une banderole contre l'homophobie. Yohan Gourcuff n'a pas laissé que des mauvais souvenirs sur les bords de la Garonne.

 

 

49e : Pour ses qualités naturelles de leader, Lisandro est ovationné par la Butte, qui dans un espagnol approximatif, le voit finir haut-député.

 

 

51e : Il y a du Gourcuff dans ce Grenier. Footballistiquement bien entendu. Anatomiquement, cela ne nous regarde pas.

 

 

54e: Passe d'Umtiti pour Grenier qui dépasse le rond central de surface lyonnaise. Philippe Doucet situe la ligne de récupération de balle lyonnaise aux alentours de Celleneuve.

 

 

55e : Il n'est pas exclu qu'on déplace les ramasseurs de balles dans le rond central.

 

 

57e : Les face à face Mounier-Vercoutre ressemblent à des rapports sous double contraception.

 

 

60e : Début de rixe entre Younes et Malbranque autour de Gourcuff. On fait vraiment rire le monde entier avec nos débats sur le mariage pour tous. 

 

 

63e : Vercoutre relâche une tête de Daniel. C'est pas beau de se moquer.

 

 

65e : Ce Gonalons ressemble à un Pierre Alain Frau sous hormone de croissance... Allez, ne soyons pas chiens, il n'a pas un profil aussi fraulique...

 

 

Les diététiciens de l'Olympique Lyonnais dévoilent enfin leur secret.

 

  

66e : Le problème dans les 1 contre 1 d'Anthony, c'est que le gardien reste encore en surnombre.

 

 

67e : Pendant ce temps, dans le camp pailladin, l'assistant de Mr Moreira vient de se plaindre. Son smart phone s'est déchargé en pleine partie de Scrabble. 

 

 

68e : Un seul but encaissé pour autant d'occasions subies. Ce soir, c'est concession infime pour Lyon...

 

 

69e : Parti dans les toilettes du vestiaire lyonnais, Rémi Garde explique à la caméra à quel point lui et sa défense centrale ne se touchent plus, ne se regardent plus.

 

 

70e : S'il n'était pas passé par chez nous, je dirais bien à Rémy d'aller se Vercoutre. Ou à Lloris d'enlever sa perruque.

 

 

 

Arrête de stresser pour rien, mon mari Rémy travaille à Montpellier ce soir.

 

 

71e : C'est pas possible. Ca va rentrer...

 

 

72e : Entrée en jeu de Gaétan. Ca va quand même rentrer.

 

 

73e : Ca serait vraiment bien que ça rentre, parce que j'ai un bon ami qui habite Epinal et...

 

 

75e : Gomis traîne un peu, il n'est pas prêt pour le changement, et prend un savon. Les douaniers du Perthus sont en alerte.

 

 

76e : Leurs homologues de la Jonquère aimeraient bien jeter un oeil au contrat de travail de Steed Malbranque.

 

 

77e : Grâce aux relances lyonnaises, c'est happy hours en tribune. Deux paquets de chouchous achetés, un ballon du match. 

 

 

78e : Depuis la pause, il fait vraiment flipper, le dauphin.

 

 

79e : Depuis la pause, le jeu pailladin est un pur bonheur (ne cherchez pas de vannes là où il n'y en a pas) 

 

 

 

Madame Réveillères a visiblement écrit à l'émission

 

 

80e : Au tour de Rémi Garde de jouer à Questions contre un champion.

 

 

82e : Mr Moreira a oublié une main dans la surface lyonnaise. Il pourrait faire attention à ses affaires quand même.

 

 

83e : Sur cette action litigieuse  les bonnes langues diront qu'il n'y a pas de vice.... Aulas, c'est là qu'est l'os, répondront les mauvaises.

 

 

85e : Avec autant d'occasions manquées, on peut se demander si le Pirée à venir.

 

 

        Elle est très grosse la nouvelle mascotte lyonnaise...

 

 

86e : Même Gomis descend participer à l'arrosage de nos tribunes, et vient taper en touze, pardon en touche.

 

 

90e : Les pailladins entrent dans les arrêts de jeu. Les visiteurs les avaient précédés depuis 45 minutes.

 

 

93e : 47 minutes d'hommage à Guignol, une minute d'hommage à Toni Musulin, ces lyonnais savent honorer leurs célébrités. 1-2

 

 

94e : 47 minutes d'hommage à la saison du champion 2012, une minute d'hommage à la saison du tenant du titre 2013, nos pailladins connaissent leur histoire.

 

 

95e : Après au printemps dernier les victoires à la Hitchcok, cet hiver les victoires dans la boue de Woodstock, nous voici rendus aux défaites contre un dauphin en toc... Allez, petite contrepèterie pour nightclubber montpelliérain : le toc Aulas.

 

 

96e : René Girard n'est pas amer du tout : 'j'aurais dû rajouter des citrons en plus des cornichons dans la liste de courses "

 

 

97e : Avec cette belle seconde mi-temps et notre compteur bloqué à 48, on dira qu'on fait Mende honorable. 

 

 

 

Ah... le printemps. La saison des amours...

 

 

 

 

_______________________________________________

 

 

450e : L'apparition médiatique quotidienne de Notre Président était réservée ce dimanche à Canal Plus. On y appris une nouvelle sensationnelle. Notre entraîneur s'appelle René Girard. On ne peut que s'en réjouïr.

 

 

L'actualité pailladine? C'est pas moi qui le dis, c'est Batéfimbi... 

 

 

 

 

Allez, fi les pailladins auront su nous régaler et c'est bien là l'essentiel. Une pensée aux pailladins qui viennent de souffler leur 10 bougies. Après "soyons réalistes demandons l'impossible", la maréchausée s'est hélas fendue d'un autre slogan soixante-huitard "sous le préfet, la plage"...  

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 00:32

 

 

 

Faire une décrassage le dimanche matin à la sortie du Macumba, depuis Sylvain Wiltord, c'est une tradition chez les Girondins. 

 

 

 

C'est à jamais avec une pointe de sourire qu'on se souviendra du Bordeaux- La Paillade millésimé 2012. Un gentil coup de pute avec 2 pions dans les arrêts de jeu, une histoire digne des "Petits Mouchoirs".

 

 

Vous vous souvenez certainement de ce film. Une bande de collègues qui, comme chaque année, descendent en vacances sur la baie d'Arcachon, qui feignassent toute la journée et qui se disent après la sieste, qu'il faudra aller à la superette faire quelques courses parce qu'il y a plus rien à becqueter dans le frigo.

 

 

Passées 90 minutes de vacances balnéaires et traditionnelles en Aquitaine, nos pailladins décidèrent donc d'aller aux commissions, et de prendre en plus des merguez et du rosé, un paquet de mouchoirs à Carasso parce que ça se fait pas d'arriver les mains vides chez les gens. Sur l'égalisation, Olive Giroud profita de sa remise aérienne pour prendre 2-3 photos de la dune du Pila par dessus le toît du stade. Juste avant, Carasso s'était fait panenkiser ou belhandiser si vous préférez, comme il s'était auto-arconadisé 2 saisons auparavant sur un coup-franc de Costa dans les arrêts de jeu. Coup de pute et running gag restent les 2 mamelles du cinéma à succès.

 

 

Mais fi... tout ça c'était avant...

 

______________________________________________

 

 

 - 90e : Ce soir, dernière étape avant les vacances du challenge réservé aux 10 premiers de L1, "toi aussi, bats ton champion"...

 

 

 - 89e : Pour l'instant, tout le monde a joué le jeu, même Marseille, mais qu'il a bien sûr fallu aider jusqu'à la dernière minute.

 

 

 - 76e : Tout ça parce que Carrasso serait le dépositaire de l'animation offensive des Girondins, certains prétendent que le dispositif double lame de Gillot serait le plus rasoir de ligue 1...

 

 

 - 75e : ... Et qu'à Bordeaux, on traiterait l'hyperactivité enfantine au Chaban, médicament administré par doses bi mensuelles de 90 minutes. Et pour les bambins les plus teigneux, leur est prescrite en complément une conférence de presse de l'entraîneur.

 

 

 

 

 

 - 74e : ... hein, quoi, qu'est ce que c'est?  Ah oui, Bordeaux... pardon à tous... oh m'emmerdez pas je suis de mauvais poil au réveil.

 

 

 - 60e : Les joueurs quittent les vestiaires et commencent à se diriger vers le terrain pour le coup d'envoi.

 

 

-26e : Les supporters locaux ont déployé une grande banderole "Ultranarines". Faudrait nous lâcher avec cette histoire de Diego, maintenant.

 

 

 - 25e : Pour la rencontre, John est forfait. Carasso aussi, est forfait de sa personne, mais ça ne l'empêchera pas de jouer ce soir.

 

 

 - 20e : Landry N Guemo est également forfait et laissé au repos... N Guemo vert, mais je vous jure que je voulais pas la faire celle-là.

 

 

-10e : C'est une drôle d'idée d'avoir mis le terrain à Bordeaux et les vestiaires dans la banlieue ouest de Toulouse...

 

 

- 9e : Pour faire le trajet, le club local a construit un tunnel sous la Manche. Un Bordeaux Channel en quelque sorte. 

 

 

1e :  On se demande encore si Gillot va nous ressortir sa défense à 5 avec Mariano. Après, vous savez, nous on a bien connu un milieu Assis avec Roberto, alors plus rien ne nous choque.

 

 

0e : Je retire ce que je viens de dire. Encouragé par la prestation aérienne du rennais Jean ll Makirikoun contre Gaétan, Francis Gillot a quand même titularisé Faubert en défense centrale.

 

 

3e : A l'image de Maurice Bélier, les bordelais semblent partis pour nous enfoncer. 

 

 

4e : J'ai déjà grillé mon joker "on s'en fout toutes façons on est champions".

 

 

5e : Déjà 4 occasions pour les locaux. J'ai envie de dire qu'on mène 0-0. 

 

 

6e : 11 passes réussies côté marine et blancs. Jean Louis Triaud demande à la mairie un écran géant place des Victoires de toute urgence.

 

 

10e : Tête de Faubert sur le poteau. De Jourdren. Voilà, voilà...

 

 

12e : Maurice en train de bêler au premier poteau, Sané couvrant Jourdren dans le rôle du cache-mire... A Bordeaux, les corners c'est un travail de longue haleine. 1-0

 

 

13e : En fin connaisseur de football immobile, le public local applaudit notre défense à tout rompre. 

 

 

14e : Notre tactique semble claire. On joue comme si la place en Ligue 1 qu'on a déjà en dépendait.

 

 

16e : Réplique Pailladine! Long centre d'Anthony. Le MHSC fait savoir au propriétaire de la Laguna AD 118 ST que pour des raisons de malus, le club préférerait lui régler les réparations de la main à la main.

 

 

17e : Obraniak-Plasil-Trémoulinas nous font un sympathique 1-2-3. Soleil. Enfin un jeu où notre défense est imabattable.

 

 

24e : Contrôle, roulette, coup du foulard, dribble entre 2 défenseurs et feuille morte dans la lucarne opposée...

 

 

25e : ... en langage Diabatéen, ça donne "merde je viens de me faire un contre favorable à moi tout seul, il est où ce ballon ah il est là, je vais faire une talonnade, doit bien y avoir un copain derrière, ah tiens j'ai encore la balle, tiens le défenseur est tombé, j'ai qu'à tirer des fois qu'un défenseur la détourn....ouaiiiiiiiiiiiiis bien t'as vuuuuuu!!!!!!"

 

 

26e : Le public local se lance déjà dans une ola. Ah, en fait non. 3-0

 

 

27e : Dans son couloir, Trémoulinas court comme si il avait Joris Marveaux aux fesses. Daniel le poursuit comme si il avait Joris Marveaux sur le dos.

 

28e : Nouvelle réplique pailladine! Frappe de Charbo! Corner à suivre !!! Pour Bordeaux...

 

29e : Pour passer le temps, mon voisin de tribune, un copain, me montre des photos de pieds diabatiques sur Google Images pendant que je bouffe mon jambon beurre. Rien ne me sera épargné ce soir...

 

33e : Pour faire très court, je dirais que j'en ai déjà Planus.

 

34e : On était à +10 donc mathématiquement, à 3 buts la demi-heure, on peut presque viser la différence de buts vierge dès ce soir.

 

35e : On aura fait passer Gignac pour Romario, Diabaté pour Usain Bolt et on aura fait sourire Galthier. Ceux qui trouvaient notre titre miraculeux n'avaient encore rien vu.

 

37e : Diabaté et Belay semblent décidés ce soir à marcher sur les pas de leurs glorieux ancêtres Wiltord et Feindouno. Pour l'instant, ils marchent sur leurs pas de danse dans les discothèques girondines, mais on est plutôt bon public.

 

44e : Cabella prouve à nouveau son côté intransférable. Mais ce soir, personne chez nous n'est transférable... 3-1

 

46e : C'est donc sur ce score que Mr Millot siffle la fin du match... Comment ça une autre mi-temps?

 

Mi temps : Mariano, Triaud, Henrique... Je sais pas pourquoi ce club tient autant à rendre hommage au prénom Luis. Tiens, ils devraient engager Fernandez la saison prochaine.  Jean si possible ...

 

47e : C'est reparti. Malgré leur avance, le milieu girondin continue à se battre comme un chien. Et comme disent les facteurs : "aux mollets mord, aux bras niaque."

 

51e : L'émission "Total Ligue 1" de Canal Plus Sport nous surnomme "le détenteur de l'anneau". Si Bordeaux devient champion en titre, par respect pour Carrasso, ça serait bien qu'ils changent ce surnom.

 

 

 

55e : Ben oui... Henri Saivet... Pourquoi pas, après tout.... Et tant qu'on y est, un petit David Bellion pour la route?

 

 

56e : Je veux bien qu'on finisse la saison en roue libre, mais au moins qu'on remette la selle. 4-1

 

 

59e : Frappe de Souley, mais Carrasso avait choisi le bon côté. C'est Mariano qui avait du le mettre au parfum.

 

 

63e : Etre aussi grand et Diabaté, cet attaquant a tout pour aller se faire traiter d'âne par Antonetti à Rennes.

 

 

66e : Alors qu'une équipe de Carglass s'affaire derrière la tribune sud, un centre arrive sur Anthony. Souley évite le drame de peu en détournant en 6 mètres.

 

 

67e : Il ne nous reste plus qu'une solution pour ne pas perdre chez les 10 premiers du classement. C'est que Brest nous fasse une fin de saison en boulet de canon. On va plutôt essayer d'en mettre 4.

 

 

70e : Tiens, en parlant de projectiles militaires, notre Tank est enfin venu à bout du tunnel girondin.

 

 

       La compagnie low cost Air Herra  fait décoller son premier vol Bordeaux Mérignac-Santiago

 

  

74e : Passe à la trajectoire Sanésoïde, remise en retrait n'guémoroïde pour Planus en train de s'échauffer derrière les cages girondines ...

 

 

75e : ... et quasi auto-gol girondin. Comme si c'était la peine de nous rappeler que c'est par Bordeaux qu'on est en train de se faire rosser.  Quelle cruauté.

 

 

76e : Les blagues potaches prêteraient une troisième jambe à ce Sané. Ce serait la droite.

 

 

78e : Grâce aux cartons jaunes, au moins on finira la rencontre à 8-8. 

 

 

79e : Résumé de Dédé, vieux loup de mer pailladin : "Derrière on encaisse, devant on enquestre". Limpide

 

 

80e : On va se faire des cheveux blancs avec ce changement bordelais. Il parait que c'est de mille feux qu'il pète, Rolan.

 

 

82e : Gillot fait entrer Ben Khalfallah. Cette fois-ci, c'est vraiment notre dernière chance.

 

 

92e : Belle tête de Benji vers le but girondin. Souley s'interpose devant Carrasso et lui tend un morceau de croissant sorti de son short. Cruel dilemme pour le gardien bordelais. 4-2

 

 

93e : Pour notre but syndical dans les arrêts de jeu à Chaban, cette feinte de corps de Souley n'occultera néanmoins pas notre feinte de match.

 

 

94e : Et voilà. Compteur bloqué à 48. Un signe qu'il faut de suite repartir en Lozère préparer la saison prochaine...

 

 

95e : Benji aurait déclaré aux micros de Bein : "On fait que nous demander qui c'est le prochain entraîneur, c'est Pesant". Bon déjà, si c'est pas Fernandez....

 

 

 

La Paillade est Marlboro, nous on s'en bat l'ojo...

 

 

Allez, fi, place à Lyon...

 

 Paris caracole en tête, mais bon, dans ce championnat, il faut tout faire soi-même...

 

Une pensée à Cédric Carrasso, qu'on galège mais qui en a vraiment bavé pour avoir cette silhouette, et une autre à son frangin, qui ne doit pas rigoler toutes les 5 minutes ces temps-ci...

 

Et bien sûr, une pensée au Petit Prince Karim Aït Fana qui est en train de nous revenir pour la venue de Lille. Pour le GPS de certains de ses collègues, merci de noter que le code postal de Sussargues c'est 34 160...

 

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 00:04

 

Comme dirait Lao Tseu ou le père Fouras, "quand l'homme montre la lune, l'imbécile regarde le Doha"...

 

Mais fi ...

 

_________________________________

 

 

 

     

 

Y a-t-il des geeks dans la salle?

 

Messieurs les hardcore gamers, et autres nerds boutonneux acnéïques, il ne vous aura pas échappé que nous fêtons cette année le 20ème anniversaire du célèbre jeu FIFA. Et oui, 20 ans (et non 30, mes remerciements au M.I. boy handballeur34) déjà que se vérifie le fameux adage "tout corps plongé devant la télé avec une manette à la con fait démarrer l'aspirateur de sa femme" (non Bernard Lacombe, tu n'es pas seul, moi aussi j'ai arrêté le whiskas, je me suis mis au gin).

 

 

20 ans que la célèbre simulation se réinvente au fil de l'époque et des meilleurs joueurs du moment. Mais FIFA 93 était sans doute aucun la plus contemporaine de toutes les éditions, les combinaisons secrètes savaient vivre avec leur temps :

 

 

 - Croix Triangle L2 : Corruption du latéral droit adverse.

 - Rond Rond R2 : Blessure diplomatique

 - Carré L1 R2 : Arrivée sur le terrain du maire du village voisin pour démentir toute tentative de corruption.

 

 

Voilà qui nous amène à notre adversaire du jour. Le 22 mai prochain, nous célèbrerons une autre double-décade. Les 20 ans du léger bordel causé par Jacques l'homme de verrre dans la ville Defferre, du contentieux de Montgolfière, du compte en terre de Robert, bref de l'affaire OMVA.

 

Pour les plus jeunes, un léger malentendu entre deux clubs à propos de la notion de versation de prime de match. D'un côté, les Vils Autarciques, partisans des primes réservées aux membres du même club. Et de l'autre, les philantropes, les OecuMéniques, amoureux du partage des richesses intra-clubs. Au final, bien du foutoir pour peu d'enseignements, 3 tout au plus ...

 

 

1 - ... que le maire de Béthune de l'époque, au vu de son véhicule de fonction était fan de tunning.

 

 

 

 

2 - ... que pour d'évidentes raisons sportives, le Nîmes Olympique fut le seul adversaire des olympiens lavé de tout soupçon de corruption passive.

 

 

3 - ... que Cahuzac, t'es un castor junior, c'est lui le plus fort, cherche pas t'as tort :

 

 

 

 

 

Mais fi, tout ceci ne nous regarde que peu... A la nuance près, comme vu dans l'encadré, que les nantais comme les emmerdements, n'arrivent jamais seuls. Une leçon que notre Président n'avait hélas pas retenue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

___________________________________

 

 

 - 300e : Comme on a pas trop eu de tchatte contre Evian, les grecs ou contre Troyes, Notre Président a réparé la lacune mercredi dernier auprès des supporters (que les joueurs se rassurent, leur tour arrive très vite). On a appris des choses...

 

 

 - 299e : ... que 2000 ans après la guerre des Gaules (vague concours de bites franco-italien), s'est jouée la guerre d'égos. Une joute médiatique entre Notre Président et notre entraîneur, dont on peine à sortir un vrai vainqueur.

 

 

 - 298e : ... que notre bon vieux stade, délesté de tous ces cons, et une moyenne d'affluence ramenée à sa plus simple expression (notre Président), ça serait tellement mieux.

 

 

 - 297e : ... que si mentir au fisc c'est tromper, que sucer aussi, et que payer c'est commander, ben que peut-être payer c'est se tromper parfois, mais alors prière de se conformer à l'article 2 du règlement du chef.

 

 

 - 100e : Notre chère pelouse sera gorgée d'eau pour cette réception de Valenciennes. Après les congères, les marécages et les dunes, notre équipe va donc s'essayer sur un terrain en posidonie.

 

 

 - 87e : Dans ce ballet aquatique, les supporters pailladins espèrent le naufrage du ti'Danic.

 

   

- 60e : S'il y en a un dont on ne parle pas assez, c'est Geoffrey. Comme dirait Sersou, il fait pourtant de bonnes prestations depuis au moins 30 jours de rang.

   

 

- 30e : Depuis peu, VA a délaissé sa bonne vieille tribune de fer pour un stade moderne, aseptisé et aux initiales assez sinistres, le stade du N.O.

 

 

 - 29e : Cette nouvelle enceinte sans âme ne laisse pas croire que les 4 nouvelles tribunes valent l'ancienne.

 

 

 - 10e : En défense, Sanchez a fait confiance à la soeur de Pamela Rose, Lindsay.

 

 

 - 9e :  Bref, du classique en défense visiteuse. Voire du rudimentaire couloir droit.

 

 

1e : C'est parti. Engagement des valenciennois et ouverture couloir gauche. La soirée d'Anthony Mounier s'annonce chargée.

 

 

5e : Les valenciennois ont opté pour un séduisant jeu à une Tuche de balle.

 

 

12e : Avec leur maillot en toc chromé, les valenciennois pourraient donner des idées à Rémy.

 

 

 

...Déjà que si il voit la nouvelle mode du tunning au pays de Cristiano Ronaldo...

 

 

 

17e : Informé des corners pailladins, Penneteau se croyait tranquille avec une sortie en 3 temps. 1-0.

 

 

18e : Informée des corners pailladins, la défense visiteuse s'était quant à elle, partagée le marquage des 2 poteaux de corner.

 

 

19e : Elle avait également déserté l'emplacement habituel de Manu au premier poteau.

 

 

24e : Mercredi soir, je crois avoir rêvé d'une tête imparable de Manu contre Lens. Puis le présentateur m'a réveillé en parlant de Galatasaray.

 

 

25e : Dire qu'on aurait pu être à la place de Rika Zaraï en tant que dernier club français engagé en coupe d'Europe...

 

 

28e : Altercation entre Jonas et Mater. Sanchez vient prendre la défense de ce dernier. A VA, c'est bien connu, c'est Mater, et on n'y touche pas.

 

 

31e : Ce Melikson est encore plus rapide que la voiture de son père.

 

 

32e : C'est Henri qui a dû racheter la fameuse Delorean. On dirait qu'il joue en 2012.

 

   

34e : Je demande une statue à l'Odysseum pour Penneteau. Désormais, grâce à lui, on va revoir des corners directs à la Mosson.

   

 

39e : Centre de Melikson. Saturday night fever dans notre défense. N Guette down on it. 1-1

 

 

40e : Sur cette action, dur d'en vouloir à Vito qui était au marquage strict d'Anthony Le Tallec.

 

 

43e : John est déçu. Il pensait pouvoir raconter à ses petits-enfants au coin du feu comment il fut le dernier homme à marquer un corner pour la Paillade mais Souley l'en a privé. Du coup, il s'en prend à Angoua.

 

 

44e : On a trouvé the Voice. C'est John qui fait passer les auditions, et donne un bleu à ce jeune espoir ...

 

 

45e : ... un cri angouassant vient de réveiller les spectateurs du Stadium.

 

 

50e : Depuis la pause, Younes s'est changé en Bergkamp et offre des boulevards à Jonas, voire des avenues Henry-Martin.

 

   

59e : Sur l'écran géant, apparait le nom de Daniel Congré. Geoffrey n'ose pas se retourner vers ses filets. 2-1 

 

 

63e : Depuis le retour des vestiaires, Angoua a retrouvé sa cheville mais il a désormais un ruban de couleur différente sur chaque chaussette.

 

 

64e : Gros tacle de Rémy. Le valenciennois semble KO, rompu.

 

 

65e : C'est Daniel qui marque et Rémy qui prend des cartons. Ce soir, Geoffrey devrait monter sur corner il a ses chances.

 

 

66e : L'attaque des visiteurs manque d'un bon coup de Foued.

 

 

67e : Marseille a donc récemment acheté le valenciennois Kadir mais celui-ci n'est toujours pas passé aux aveux.

 

 

 

 

 

Non, rien...

 

 

73e : D'après la police, on serait 17 000. Et d'après les organisateurs, on devrait donc passer le guichets-fermés. 

 

 

76e : Ah au fait, nos estimés voisins ont définitivement acquis leur maintien en L2 lundi face au Havre. 

 

 

85e : Faute d'autres solutions offensives, l'entraineur nordiste fait rentrer le jeune Néry. Sanchez et sans banc... 

 

 

86e :  Autre entrée en jeu avec un certain Saez, qui ne semble pas jeune. Ni con.

 

 

87e : Contrairement à ceux d'Anthony, tous les retournés acrobatiques de Younes sont synonymes de but. 3-1

 

 

90e : Obus de Bryan, mais cette pédale de Rose est pine sur la trajectoire.

 

 

94e : Valenciennes rejoint donc le club des 4 défaites à la Mosson depuis la remontée en compagnie de Nice, Sochaux et Lorient. On a réservé le carré VIP à nos amis lillois.

 

 

96e : Cette victoire nous rapproche provisoirement des places européennes, et nous éloigne dangereusement des ambitions présidentielles.

 

 

 

600e :  Le match de la veille a démontré que notre pelouse va mieux et que la vie s'y reproduit à merveille.

 

 

______________________________________

 

Allez, place aux charmeurs de serpents girondins...

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 00:00

 

 

C'est dans une ambiance d'enterrement de vie de garçon avant le grand dépucelage de mardi soir prochain que le Prince Nasser nous a conviés ce vendredi soir. Une sauterie dans la salle de la nuit de noces, mais interdit de toucher au buffet, de péter au cocktail ou d'abimer la pièce montée.... C'est peut-être mal nous connaitre.

 

 

Mais au fait, comment Nasser 1er s'est retrouvé là? A ce stade de l'enquête, personne ne peut affirmer détenir la vraie raison de la présence du prince à la tête du club de football parisien. Plusieurs hypothèses, ici classées par ordre de probabilité, sont avancées :

 

 

 - Un émissaire peu scrupuleux de Colony Capital qui sous les traits d'un ambassadeur d'Handicap International, aurait, à grand renforts de photos attendrissantes de Tripy Makonda et autres Sami Traoré, convaincu son Altesse d'investir massivement dans la lutte contre les mines anti-personnel.

 - Une fondue savoyarde entre princes du Golfe qui aurait mal tourné, avec son lot de gages idiots, genre le prochain bout de pain au fond de la gamelle gagne la NBA avec Paolo Calia et Djamel Debbouze dans son 5 majeur.

- Une banale soirée pizza-foot-collègues, où le Prince demande à son boy d'aller lui acheter deux Capri, une quatre-fromages, et un championnat.

 

 

 

 

    

Le terrain annexe du Camp des loges a commencé à recevoir les premières recrues du mercato estival du PSG.

 

 

Mais fi de tout ça, tout ceci ne nous regarde pas...

 

_______________________________________

 

 - 302e : 112 points. soit 37 victoires plus le traditionnel nul au Parc contre la Paillade. C'est le total de points que certains prêtaient en début de saison au Doha St Germain, véritable épouvantail à moineaux de la compétition (mais rien à voir avec le terrifiant faciès de leur argentin Pastore, à qui il va vraiment falloir donner quelque chose à manger, même un quignon de pain).

 

 - 301e : C'est vrai que nous aussi on a embauché une sorte d'épouvantail à moineaux argentin...

 

 

 

... Et l'origine de son surnom remonterait en fait à une quadruple occasion ratée à un mètre des buts...

 

 

 - 252e : Avec le choc de mardi, Carlo Ancelotti, en bon pro se tâte, mais laisse Lavezzi au repos.

 

 - 200e : Cette semaine, c'est l'Avenue du Pirée qui a fait l'actualité chez nous. Même la météo semble décidée à nous chambrer. 

 

 

What the fuck are you fucking fuck inside? - Your new cam, David, please don't move...

 

 - 250e : Je m'arrête au Nike Town des Champs, sanctuaire national de notre cher équipementier. Je demande au vendeur le Teddy Smith Extérieur Saison 2001 floqué Mahouvé. Il se gratte la tête et me répond qu'il a vendu le dernier avant-hier. Bordille...

 

  - 60e : A la fouille, le stadier regarde mon porte clés croix occitane avec suspicion... A la limite, j'aurais trouvé mon porte clés Hexagoal plus provocant.

 

 - 42e : Dominique Rocheteau est venu superviser le Parc des Princes pour le futur jour de gloire de l'association sportive. Il a l'air satisfait des installations. Personne n'a osé lui gâché son plaisir. 

 

 - 38e : Il y a peu, un certain Joseph 'Joey" Barton aurait déclamé à l'assistance et à son nouvel ami suédois, la fameuse tirade des nez de Cyrano, mais façon the Artist, sans paroles... C'était un peu court jeune homme, on aurait pu dire ô Dieu, bien des choses en somme... A sa décharge, c'est compliqué la langue française. Sur ce point, Jérémy Menez est d'accord.

 

 - 33e : Le parisien Sakho ne sera pas de la partie. Chez les Bleus, on sent qu'aux côtés du cas Varanne, il en est réduit à une simple contre-pèterie.

 

- 22e: Pastore lui, sera de la partie. Le légiste a donné son accord.

 

1e : C'est déjà le monde à l'envers dans cette rencontre. C'est notre défense qui laisse filtrer Maxwell.

 

3e : Frappe dangeureuse de John. Le prince convoque immédiatement l'ambassadeur du Nigéria.

 

4e: Faute de Benji. Scandalisé, Patrick Bruel crie "qui a le Doha?" 

 

5e : Ses premiers contrôles sourient à Rémy, mais il lui faudra faire attention à l'entreprise de Verratisation. 

 

7e : Gaétan a 2 David Villa dans chaque jambe. Ca serait bien qu'il les enlève avant le coup d'envoi.

 

9e : On n'a pas les mêmes valeurs. Quand Nasser 1er se paye une armoire Ikea, il la banque 30 millions. Elle est livrée montée pour ce prix-là. Avec la tringle porte-manteau.

 

11e : Attaque de Moura. Ce sont 2 pailladins qu'aspire le Chantôme par son appel à gauche.

 

18e : Maxwell commande 2 Rhinofébral au banc parisien après un crochet extérieur de Souley.

 

22e : Il règne une ambiance de folie des grandeurs de la cour des grands d'Espagne sur cette rencontre. "Flattez-moi, Blaise" lance Younes à Matuidi. "Taisez-vous donc, belle andalouse" lui répond ce dernier.

 

 

 

D'ailleurs, Don Saluste était là pour recevoir ses acclamations.

 

 

26e : Panique chez les Menez. Jérémy s'écroule dans la surface avec la grâce de Pierre.

 

28e : Coup-franc de Younes qui finit sur le parvis de la mairie de Corbeil. Panier à 3 points.

 

29e : Corner parisien. Visiblement, Ibrahimovic a Souley dans le nez. Camara ne devrait pas trop s'y sentir à l'étroit.

 

31e : Mon voisin de tribune me demande où on a acheté ce Stambouli. Je lui réponds qu'il a été formé au club. Je crois que j'ai perdu mon voisin.

 

32e : On le dit peu respectueux du passé du PSG, mais ce lob du suédois est un bel hommage à Charles-Edouard Coridon.

 

36e : Mon voisin crie contre l'arbitre, pourtant celui-ci s'appelle Wilfried Bein. Ca devrait le rassurer.

 

37e : Belle passe de Maxwell. Javier Pastore adore.

 

38e : Bel entraînement pour la défense parisienne, on a quand même les stats de David Villa sur corner offensif. 

 

40e : Cette séquence de tiki-taca bella me ferait presque l'effet d'un bol de Viagra.

 

41e : Ce SMS m'informant de la rumeur Fernandez me ferait presque l'effet d'une soupe au bromure.

 

42e : Lassé par le pressing rugueux de l'italien, Benjamin est allé demander le prix de la passe à Verrati, qui semble véxé par la question. 

 

43e : Jeannot Lapin de Pâques en poisson d'avril, il est fort quand même ce Loulou...

 

44e : On annonce également l'inspecteur Derrick comme futur préparateur physique.

 

45e : Mon voisin trouve que ce 0-0, c'est pas cher payé. Je pense que même le comptable de Nasser ne sera pas d'accord. 

 

 

 

Donc là, si j'appuie sur "play", c'est Britney Spears ou Shakira qui sort de la boite bleue?

 

 

Mi-temps : A la vue des drapeaux français au dos des maillots pailladins, le Prince a d'ores et déjà averti que le maillot des prochains champions sera orné du drapeau des Iles Caiman, voire de la Suisse

 

46e : Mézy vient d'être conspué par une partie du public, qui est lui aussi en entrainement pour mardi soir.

 

47e : Mon voisin de tribune m'explique qu'il est supporter du Paris St Germain. Je lui réponds que moi aussi, au pays, je connais un gars qui est resté supporter du SOM.

 

48e : Nos adversaires jouent comme s'ils étaient encore parisiens la saison prochaine.

 

50e : Coup-franc parisien. Daniel refuse de prendre Pastore au marquage par peur d'être mordu à la gorge.

 

53e : Frappe de Gaétan. Par machinisme ou solidarité je ne sais même plus, je lève les bras.

 

55e : Cet Alex a dû plaire aux mazouteurs de la capitale pour ses faux airs de Wim Diesel.

 

60e : Sortie de Rémy. Comme on dit des meilleurs, c'est souvent eux qui partent en premier.

 

62e : Je commence à compter les minutes. Plus que 28 pour que cette rumeur soit démentie.

 

66e : Entre l'ambiance dans le stade et les cernes de Pastore, on se croirait à Halloween en week-end de Pâques. 

 

69e : Carton jaunasse à Martin, pour un tacle un peu barré un peu nase.

 

70e : Pour artiller notre attaque, Charbonnier cède sa place à Char Leclerc.

 

73e : Le nouvel entrant, un certain David Beckham se signale par un tacle non sanctionné. Les mauvaises langues parleront de myopie arbitrale, les très mauvaises langues de Qatar Act.

 

76e : Ca va être sympa les derbies entre le nouveau PSG et l'ancien. Ca semble aussi déséquilibré sur le terrain pour le nouveau que dans les tribunes pour l'ancien.

 

79e : En NBA, on appelle cette action de Vito un double-double. Et en ligue du Languedoc Roussillon, un "et-putain-fé-cagué-tè". 1-0

 

80e : En vrai pro, Ibrahimovic avait visionné le centre lumineux d'Ayew pour son frère pour prendre notre défense à défaut.

 

 

 

 

"Le tank 11 EH 34, il gène la circulation sur le parking. Merci de le déplacer"

 

 

83e : Entrée en jeu de Jallet. A n'en pas douter, Mr Chelautti aurait bien fait entrer Diego Lugano pour nous chambrer et nous faire payer notre taquinerie de la saison passée.

   

87e : C'est dommage, il ne nous restait que Bonal et le Parc comme terrains où la Paillade était invaincue.

 

89e : Beckham, se tient la cuisse. Le prince achète immédiatement l'hôpital de la Saplétrière.

 

 

 

 

"Dégager Zlatan, dégager Zlatan, ohé, ohé..." 

 

 

Même dans ce domaine, le New PSG a une grosse longueur d'avance sur son prédécesseur

 

 

 

 

Who the fuck is Jean Dujardin? I can imitate Robert De Niro, chief Raoni and Myself at the same time.

 

 

 

________________________________

 

Allez, c'est pas grave... Nos pailladins ont bien tenu... Retour au vrai championnat de France avec Valenciennes. 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 00:01

 

 

Salut à tous,

 

 

Après un peu de débat politique dans les travées du Ray, le taulier est parti en voyage pour la semaine, manquant à son devoir de "payadero", et il m'a laissé les clés du camion pour ce coup-ci, et carte blanche pour l'article hebdomadaire, enfin carte grise qu'il m'a dit. Je me voyais déjà vous la faire genre le droit de savoir correspondant de guerre au milieu des chouqueuses de routiers de la 113, toutes affairées à traiter l'arbitre de fils de banquière sur ce hors jeu de Souleymane entre deux quenelles-salade, et cette pancarte fandarde sur l'entrée de l'Ascona de Kelly, 30 berges de visées, "ce soir je veux bien jouer du pipeau, pas du aubois".

 

 

Le pailladdictionnaire des synonymes s'est donc endolfisé, se réservant pour lui tout seul la saga de notre prochain périple dans le saint des saints, la Mecque des Beinêts enzlatanés j'ai nommé le Parque des Princes. Et me laissant la rubrique corniauds écrasés avec cette réception de l'estaque-ville, de loin la meilleure formation des Bouches du Rhône, depuis Jacques Glasman.

 

 

Bon des blagues sur Troyes, j'en ferai pas, et que le taulier aille se faire voir. Un compte-rendu de match non plus. "Seuls les présents savent" comme on dit dans les milieux autorisés et que les absents et les ignorants aillent se faire peler l'oignon au vent frais de l'Espiguette. Troyes, c'est le fameux canasson en bois pour très grands enfants qui abrite les soudards du cocufié, c'est un maire à ganache de puceau qui abrite la voix de Michel Mézy, et une équipe à la défense de district qui abrite le fond de jeu d'un postulant à au moins l'Intertoto.

 

 

C'est qu'elle a une bonne gueule et une belle paire d'alibofis cette estaque. Sur leur banc, l'ancien pailladin Jean-Marc Meroncle ferait presque de ses bourrins des braquemards de concours. De ces bandes qui croient encore qu'on chope un maintien en marquant un but de plus que l'autre - et pas en mesquinant autour du point pris à l'engageot, et 42 points sous le sabot d'un cheval, fut-il géant et en bois. A voir leur prestation de samedi, ils trouveront plus facilement du purin. Mais voilà, cette année la Paillade n'a pas son pareil pour éjecter un adversaire des débats et des fois le ramener dans la danse, et même malgré lui comme ce putain de samedi à Marseille.

 

 

Mais "fi de tout ça", comme dirait le taulier. On ira pas en Intertoto se faire lustrer l'oignon au soleil de Hongrie, la belle affaire...  Prenez votre point, visiteurs du soir, jouez aubois et , et rien. L'essentiel est ailleurs. Loulou, on t'aime.

 

 

Loulou on t'aime. Comme on aime un beau-père aussi casse-baloches qu'adorable, qui arrive avec les bras chargés de cadeaux le dimanche mais qui rabache à chaque perle de cave que tu lui sors, qu'il est tant de la boire. Loulou, ta belle fille, on est une chiée à l'aimer depuis des lustres. Qu'elle se fasse des couleurs, qu'elle se cornaque au fil de tes mariages de déraison, qu'elle ait pendant 5 ans les chicots aussi ravissants qu'un clavier de piano ou des canaris dans le salon, on restera des gendres aussi empégués qu'une moule de bouzigaou à sa chaussette.

 

 

Ta fille, elle avait à peine 16 ans que tu lui présentais des soit-disants seigneurs, des gaziers qui marchent toujours quinze mètres derrière leur nom. Ca lui a réussi, elle a connu le grand monde, la crème brûlée, puis elle s'y est cassée les gencives, et on a retrouvé cette gamine à la beauté simple, qui préfére aller se gniasquer au maset en famille que dans les boites parisiennes à transformistes.

 

 

Et c'est en famille que tu nous as fait  le coup du Roméo et de la  Juliette. Ta fille, tu nous l'as foutue dans les bras d'un Montaigu, d'un parpanias d'Outre-Vidourle, entremaqué qu'il était sûrement par une autre outre du Vidourle. Des origines à se faire jeter des caillous, et c'est pourtant lui qui lui a donnée son plus beau sourire. Alors oui, les lendemains de grande cuite, les jours de descente, c'est pas des jours à se faire casser les couilles. Et surtout pas par des gardois. Mais un mariage de 4 ans, ça mériterait une bonne gamelle, où on se dit les choses entre hommes, pas entre tapettes de la scribouille interposées, qui se gonflent la panse de tes coups de sang.

 

 

Putain, Loulou, ton nouveau gendre, je sais pas si il fait chambre à part, si il en voit une autre, mais tout ça, c'est une belle merde de gâchis. Si c'est pas l'homme de sa vie, à ta pitchoune, il en a la tronche lou tipe. Et lui, il fera gober à personne qu'il serait capable de passer le palier de la porte sans même un regard en arrière. On est bien placés pour le savoir, ta fille quand on l'a dans la peau, même la plus belle des pages dentelles du catalogue, ça ressemble à une estrasse à côté.

 

 

                                                                                                             Vava, un gendre amourché parmi d'autres

 

 

____________________________________

 

Fatche de con, Vava, tu me tireras bientôt les larmes avec ta plume proto-blondinnienne. T'es bien bonnasse en secrétaire intérimaire. Rendez-vous en effet dans 2 semaines au "parque des princes" pour le compte rendu habituel, les blagues commerciales et convenues sur les stars de la Ligue 1, et ma foi, la victoire pailladine.

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 22:00

 

 

 

 

Nice, La Paillade.... Leur baie des anges, notre marmite du diable, leur pissaladière, notre pissalaraie, leur stade du rail, nos rumeurs cocaïnées, leur carnaval, notre président...   

 

 

Mais fi de tout ça...

_____________________________

 

 

 - 100e : Depuis notre victoire 3-1 à l'aller, Nice est devenu cinquième de Ligue 1. Précision importante, nous, au match aller, c'est contre l'OGC qu'on avait joué.

 

 

 - 99e : Même si ce n'est pas du jeu de compter les deux coupes et la CFA, Nice aurait empoché 45 points cette saison. Au vu de leur prestation de l'aller, c'est un total de points qui semble aussi surfait que Brice.

 

 

 - 80e : La saison de la montée, on se souvient que René avait passé tout l'avant-match à craindre énormément ces niçois chez eux, et qu'on avait mis 4 minutes à comprendre la blague...

 

 

 - 79e : ... malgré 350 cartons rouges, on avait réussi à gagner 3-0.

 

 

 - 76e : Après Didier Olle-Nicolle, Nice a fait confiance à un autre entraîneur à nom composé avec Claude Puel-Démission.

 

 

 - 73e : Cette semaine, René Girard a insisté sur l'humilité que l'on devait avoir face aux ambitions...

 

 

 - 72e : ... pour ne pas faire comme la grenouille de la fable qui voulait se changer en boeuf (ce qui était sûrement un subterfuge pour échapper à Findus)

 

 

 - 71e : ... Henri a religieusement suivi les consignes d'humilité du coach. Il projète de s'inscrire dans une secte aumiste, ou dans une OMG pour aider les unijambistes de Djakarta, voire d'aller concurrencer Jérémy Morel à l'OM.

 

 

 - 68e : Pour éventuellement remplacer Henri, les rumeurs mercato parlent de Pascal Chimbonda (mais aussi de Vikash Dhorasso, de Nicolas Anelka, et bien d'autres sourcils à gérer). Pour l'instant, à propos de son départ, Henri Nedimo.

 

 

 - 60e : Le niçois est très soucieux de son patrimoine culturel. La preuve, devant leur cage, on trouvera un certain Renato.

 

 

 - 59e : Pour cet après-midi, ce dernier a pronostiqué "oun à Serraut"

 

 

- 55e : En décomptant les équipiers Mac Do travaillant ce dimanche, toute la population départementale de moins de 55 ans s'est donc donnée rendez-vous au stade.

 

 

 - 45e : Derrière la présidentielle du Ray, près du parking deux-roues, il y a une grande consigne de casques de motos. Dans un club où a sévi Kaba Diawara, dur de dire si c'est pour que les spectateurs laissent leurs casques à l'entrée ou si c'est pour leur en fournir en tribune.

 

 

- 22e : Pris par un épisode de Navarro, Anin ne sera pas de la partie. Puel devra sûrement faire appel aux mulets.

 

 

 - 5e : Les supporters locaux avaient d'abord pensé à un tifo à base de chaussettes vertes pour intimider nos joueurs.

 

 

 - 3e : Pour les 5 points que nous avons offerts cette saison aux pupilles de la nation, ils nous traitent de "tuteurs de marseillais".

 

 

 - 2e : Premier exploit niçois de l'après-midi, ils ont encore plus de blessés que nous. Même Kolodzieczak, qui vient de se faire écorcher par le speaker du stade pourrait être incertain. 

 

 

-1e : Au toss, Mr Chapron exige des 2 capitaines une obéissance au doigt et à l'oeil.

 

 

5e : Notre tactique offensive semble claire. Chercher la tête de Manu. Ou mieux, les relances de Civelli.

 

 

7e : Au jeu de tête de wagon, Manu a encore cet après-midi un timing de TER italien. On le croit à l'heure, il est Digard avant. 

 

 

11e : Bauthéac déboule sur notre côté droit. Vito laisse la priorité. 1-0

 

 

16e : Si j'en crois ses beuglements, mon voisin de tribune semble avoir déjà vu 18 hors-jeux de Manu. Je regrette que ça ne soit pas lui le juge de touche.

 

 

19e : Mon voisin me dit que si Anthony est autant à son avantage, c'est parce qu'il joue contre son ancien club. Je lui réponds que ça n'a rien à voir, sinon Xavier Gravelaine aurait 3 ballons d'or dans sa salle à manger.

   

 

23e : En 23 minutes, Nice nous aura marqué autant de buts qu'en 7 matchs. Arrêtez de vous marrer, je suis sérieux. 2-0

 

 

24e : Le speaker annonce le prénom du double buteur, attendant que le public scande son nom de famille. Toute la tribune, ignorant qui c'est, fait semblant de chercher son portable dans sa poche.

 

   

25e : Le président niçois en profite pour soumettre à la ligue une proposition de forfait ajustable, un système de report à la saison prochaine des points non utilisés pour le maintien...

 

 

26e : ...  Le corner direct de Younes finit dans les buts. Du stade Louis ll ...

 

 

27e :  ... Laurent Nicollin, lui, soumet un fax à la Ligue pour avoir un accompte de points sur la saison prochaine.

     

 

29e : Mon voisin me dit que la 5ème ville de France soit aussi 5ème de Ligue 1, c'est logique. Je lui réponds que ça ne veut rien dire, sinon le Paris FC serait leader du championnat. Je crois que j'ai perdu mon voisin.

 

 

30e : Il n'est pas exclu qu'on trouve du pétrole sur la prochaine frappe écrasée de Manu.

 

 

 

 

                                  Mieux que les papiers de Chedjou, Didier Digard se tatoue chaque feuille de match.

 

 

39e : Mon voisin me demande si on a acheté notre Higuain sur le marché de Ventimille. Je lui demande si la façon de courir de Civelli, c'est habituel ou si c'est sa façon de rendre hommage à Jérémy Clément.

 

 

41e : El Kaoutari... pour Hilton.... Jourdren.... relance sur Congré... Congré, qui change d'aile pour Stambouli.... Non, Daniel, ça c'est Henri Stambouli.

 

 

42e : Où es-tu Manu rêva, Emmanuel comme un Souley... Faute de top 5, on va se rabattre sur le Top 50.

 

 

43e : Anthony semble une mobylette face à Civelib.

 

 

45e : Altercation entre John et Kolojé... non, Koloza... euh, Kolodza... Et merde.

 

 

Mi-temps : Nos stats de tirs à la pause sont claires. 1 ballon a fini dans le cadre, 1 a fini sous terre et les autres se sont évadés dans un paradis fiscal voisin.  

 

 

Mi-temps : L'émissaire d'Arsène Wenger a failli arriver en retard pour le Challenge Orange

 

 

56e : Dans le jeu de maillots du Milan AC, Bosetti a pris celui de Pippo Inzaghi. Celui qui est tellement serré qu'il bloque les bras en l'air et laisse la bouche grande ouverte.

 

 

57e : On nous apprend que les tractations autour de Diego Maradona capoteraient pour des motifs de numéro dans le dos déjà pris et de taille de short.

 

 

59e : Ouverture en profondeur d'Abriel. Il faudrait que les ramasseurs de balle niçois aient au moins le permis côtier. 

 

   Accueillir et former des  U15, un expert leur en parlait depuis longtemps aux niçois.

 

 

 

61e : Il faut que René explique à Bryan ce qu'on entend vraiment par "éliminer son vis-à-vis".

 

 

62 : Sur un dribble de Bryan, Abriel perd ses appuis et reste au sol, criant de douleur. Ou de honte.

 

 

64e : Mon voisin brame à nouveau pour une prétendue simulation de Younes, et explique que la journée de la femme c'était avant-hier. Je préfère ne pas empièter sur la vie privée de mon voisin, et me contente de sourire.

 

 

65e : C'est vrai que la journée de la femme, c'était vendredi. Et la Saint-Valentin samedi dernier. 

 

 

66e : Younes est réputé insensible aux rumeurs. En attendant, il en est à sa 14ème tentative de gol del siglo. 

 

 

67e : On a beau être au stade du Raï, ça semble pas gagné pour un concert de Cheb Mami après-match, à en croire les noms d'oiseaux que mes voisins de tribune lancent à Abdé.  C'était Pailladdiction accompagné de 2 potes, en direct de la chorale "Le Pen-Bagnat"...

 

 

68e : Cette brise Marine cache enfin le soleil. René en profite pour faire entrer Gaétan.

 

 

72e : Romain explose son record à Angry Birds.

 

 

80e : Frappe de Younes sur la barre. Je crois que cet après midi, la chatte est restée chez la voisine.

 

 

84e : Jonas se charge de soigner notre jaune-average pour un sympathique moulage plantaire sur Bauthéac.

 

 

85e : On garde nos chances pour les places européennes du fair play, même si se profile un certain Marseille-Ajaccio pour la prochaine journée...

 

 

86e : ... Si vous aviez aimé "Alien versus Predator", vous aurez avec cette affiche le scenario du futur "Les Saigneurs versus les Collègues".

 

 

94e : On a perdu à Nice après avoir gagné Evian et Nancy. Question blagues, on avait pourtant mis la barre très haut cette semaine.

 

 

 

98e : Pour les lecteurs les plus agés ignorant tout d'Angry Birds, une version plus accessible de la 72e. La cassette VHS de la saison de Manu sortira le 12 avril:

 

 

 

105e : 36 points sur les 19 dernières rencontres. La Paillade finit donc cette phase aller comme elle avait terminé celle du championnat précédent. Par un petit contre-temps en voyage dans les Alpes. Mais avec un seul petit point de moins...

 

____________________________________

 

Allez, companeros, samedi prochain pas de compte-rendu de Troyes, on se retrouve au Parc épique !

 

 

 

 



Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 00:00

 

 

"Corriger une anomalie...".

 

 

C'était l'expression employée par l'entraîneur olympiste de 2009, DDeschamps à la veille d'une finale de coupe de la Ligue contre Bordeaux. L'anomalie en question, c'était le vide de 18 ans du palmarès du légendaaaaaaaaaire Olympique, qui commençait à allier la fraicheur d'un paquet de Treets au design d'une cassette 2 titres de 2Unlimited.

 

 

Cette saison, la finale du Ned Flanders Trophy recevra une double candidature à la correction d'anomalies. Celle de nos graaaaaaaaaaaands amis saintétiénois (qui en sont à une vie de Jésus sans la moindre breloque) et celle de notre adversaire du soir, le Stade Rennais (qui lui, aurait carrément pu recevoir sa dernière coupe de France en date de Jésus-Christ himself, mais qui était arrivé à la bourre au stade parce qu'il avait roulé sur un clou mais ça c'est une longue histoire).

 

 

 

 

Après coup, JC, il aurait accroché moyen sur le maillot rennais...

 

 

 

C'est donc le temps des anomalies. Ceux qui s'y rendent en président libérateur, celles qu'on corrige par la grâce d'une finale de Mémorial Xavier Gravelaine après quelques décennies sans titre, et ... celles qu'on se traîne sur notre fond de culotte depuis le début de la saison... Allez, en fin mélomanes que vous êtes, vous prendrez bien un peu de Watibiganomalie?

 

 

 

 

 

  

 

Allez, fi de tout ça, place à Rennes !

  

_____________________________________________________________

 

 

 

 

 

  Je vous préviens d'entrée, avec la blessure d'Alessandrini, il est d'humeur massacrante

 

 

- 200e : Il parait qu'en "Bretagne, il ne pleut que sur les cons"... C'est ça, et "au Clapas, il  n'y a de cagnas que pour les counas"...

 

 

 - 180e : Les mauvaises langues disent que le breton est le seul être humain à naitre avec des branchies, et c'est pour ça qu'il est très doué pour la plongée sous-marine. Et que le premier palier de décompression qu'il traverse, c'est le pas de sa porte d'entrée.

 

 

 - 170e : "Ils ne sont pas assez reconnus, même quand ils ont été champions de France, Pourquoi ? Je n’en sais rien. On parle beaucoup plus de certaines équipes qui ne font pas grand-chose, alors qu’eux en  font  beaucoup plus "... Avec des déclarations aussi gentilles, Fred-Anto va nous attirer les foudres de Maitre Riolo, c'est sûr...

 

 

 - 165e : Les mauvaises langues disent aussi qu'avant le drame, Daniel Congré se tirait la bourre avec Alessandrini au classement des passes décisives. Les malheurs des uns font... non, rien.

 

 

 - 164e : Les mêmes mauvaises langues disent que question passes décisives, M'Villa a les mêmes stats que DSK.

 

  

 - 163e : Mais pas d'inquiétude pour Yann, M'Villa Phénix rennais de ses cendres... en Russie ...

 

 

 - 162e : ... on attend donc Ribéry en Ukraine. Et Patrice Loko au Cap d'Agde...

 

 

 - 161e : Stats toujours, sur la dernière saison, Benoit Costil a le même bilan offensif que Brandao (un but du dos)

 

 

 - 132e : Les Experts Las Védas toucheraient au but. Ils seraient sur le point d'arrêter le serial killer sévissant aux quatre coins de la France depuis le mois de juillet dernier. Plusieurs indices ont permis de reconstituer ce road-trip tueur de points:

 

 

 - 131e : ... Un relevé ADN sur une saucisse consommée par le coupable le 26 aout dernier à Montpellier, des initiales à l'urine laissées dans la neige de Saint Etienne ... des empreintes digitales sur un ballon à Valenciennes ...

 

 

 - 130e : ... Et un poster dans la chambre du suspect, qui le relie directement à son acte le plus fou et commis sans mobile apparent, à Marseille :

 

 

 

 

 

    

Le projet suivant de notre serial killer faisait encore plus froid dans le dos.

 

 

 

 - 34e : Après avoir désigné l'arbitre du derby corse de ce soir à la roulette russe, la Ligue nous envoie donc Benoit Millot pour le match de ce soir. Selon évolution de la rencontre, nous présentons tous nos voeux de guérison psychologique au 4ème arbitre, Mr Chaoui, qui lui arbitrera le sommet Girard-Antonetti. 

 

 

 - 22e : Couloir droit, et qui nous revient encore de la CAN rien que pour la rencontre, ce sera Jonhatan et ses guiboles de goéland. C'est Daniel qui va devoir mettre ce pitre au pas.

 

 

 - 20e : La défense centrale rennaise sera co-détenue par Cannabic, version bretonne de cette plante dont la résine connait certains problèmes de législation commerciale.

 

 

- 19e : Il sera épaulé en défense par le duo Mavinga-Ilunga, ou Marthe Vilalunga pour les intimes.

 

 

 - 16e : Pour tenir les duels aériens dans l'entrejeu rennais, Fredanto a plutôt fait confiance à Makoun plutôt qu'à Alou Diarra. Malgré ce choix tactique, ce dernier déclare qu'il continuera malgré tout à jouer au football. 

 

 

3e : C'est parti. Les pailladins sont partis tambour battant. Bon, d'accord tambour de frein, mais vous chipotez.

 

 

5e : Il a un bon coup de collier, ce Feret de la Rennes...

 

 

8e : Belle solidarité pailladine, les ballons de relances d'Abdé et Vito cherchent la tête de Gaétan. Et mutuellement.

 

 

12e : La rumeur voudrait qu'un jeu de chaises musicales nous enverrait Kombouaré, Antonetti, Fernandez ou Tigana. Maintenant qu'on a compris les règles du jeu, faudra juste nous dire ce qu'on peut y gagner.

 

 

13e : Les pailladins ont choisi de sauter le milieu rennais. Makoun prévient que ni il ne se jète, ni il se saute.

 

 

15e : Diallo se plaint de douleurs. Kenneth Thompson se saisit du dossier.

 

  

 

Les duels aériens entre Makoun et Charbonnier semblaient pourtant déséquilibrés

 

 

 

22e : Tiens, ça fait longtemps qu'on a pas vendu un joueur à Rennes. Si j'étais Daniel, je commencerais à acheter des bottes en caoutchouc...

 

 

23e : Cette rencontre est partie sur de bonnes bases. On a déjà assisté à trois vrais rebonds ce soir.

 

 

24e : Après les tennismen qui tournent autour de leur revers, voici Anthony, le footballeur qui tourne autour de sa tête.

 

 

25e : Tactiquement, notre 4-4 a 2 roues à plat.  Il va nous falloir un cric et une croix pour remplacer Manu. Mavinga veut bien baisser son short et prêter son maillot pour la réparation.

 

 

26e : Plus gauche qu'à gauche, moins adroit à droite, John se crée une belle balle de but, mais les cannes à Biyik trainaient par là.

 

 

27e : Mavinga devant les buts rennais, ça en fait du monde, aussi.

 

 

28e : Sur le tir de John, un cheveu a quitté la mèche frontale de Costil. Mais surtout faites comme si vous n'avez rien vu, on est plus trop vernis sur les matchs interrompus, ces temps-c

 

29e : Sortie d'Ilunga sur ébouissement, qui a pris un coup de lune au contact de Gaétan depuis le début de rencontre.

 

 

35e : Malgré les tentatives d'Erding, Rennes ne parvient toujours pas à rattrapper le but de Souley que les pailladins comptent d'avance.

 

 

40e : Mr Millot arrête le jeu pour blessure de Manu. Ce dernier proteste vivement qu'il n'a rien.

 

 

 

 

 Ah, les petites annonces d'Elie...

 

 

 

48e : Le truc avec Fredanto, c'est que les causeries de mi-temps continuent en dehors du vestiaire... "Vous êtes des ânes!" Rennes dézonne... Devant son écran, Joey Barton se note de bien penser à faire les grandes oreilles au prochain match contre le Stade.

 

 

 

Younes est allé faire un tour sur l'A9 pour comprendre comment se passait un match pour Manu

 

 

53e : Benoit Millot siffle une faute contre Daniel qui n'avait pourtant pas touché Pitroipa, comme quoi l'intention valait l'action. René Girard veut absolument embaucher cet homme qui arrive à connaitre les intentions de Daniel. 

 

 

54e : En attendant, la prestation de Daniel est satisfaisante. Toutes les prochaines vannes sur Dany seront visées par les conventions de Genève.

 

 

57e : . Carton jaune à Theophile pour une faute sur Henri.

 

 

 

Signaler un contenu abusif. Image à caractère Bed-ophile

 

 

60e : Bryan remplaçant Romain n'a donc plus qu'une demi-heure pour égaliser.  

 

 

66e : Millot est le second Benoit à démissionner ce mois-ci en oubliant une main dans la surface sur ce centre de John. L'Alzheimer au sein du corps arbitral est un vrai fléau...

 

 

69e : Seconde position démissionnaire de Benoit Millot qui donne un jaune à Vito. Le daltonisme au sein du corps arbitral... eh ben, c'est pas bien grave.

 

 

 

It's fun to stay at the Y.M.C.AAAAA.... (Yooooo Miiiii Cretinu d'Arbitruuuuu...)

  

 

 

74e : Sur cette action, grâce à Mr Millot, on peut dire que face à Rennes on tient les reins... Enfin, vous avez compris, pas besoin de faire un dessin. (1-0)

 

 

75e ; Sale temps pour les Benoit et troisième démission avec Costil. On a les Rennes, les cadeaux, il nous manque plus que le traineau... Je vous vois venir mauvaises langues, mais je ne ferai aucune vanne sur Manu

 

 

76e : Costil va se plaindre à Mr Millot en montrant l'écran géant. Il a été filmé sur son mauvais profil, ce qui pourrait lui faire quitter le podium au classement Têtu.

 

 

79e : C'est bien la première fois qu'à la Butte, on redoute l'égalisation du Canabic.

 

 

85e : C'est Souley qui comme prévu, s'occupe de canoniser définitivement Benoit 1. (2-0)

 

 

87e : Si ça ne tenait qu'à Pailladdiction, Frédéric Antonetti serait étudié avec Pape Diouf en première littéraire...

Fredanto: " - Ayoooo, mi, et qu'est ce qu'on fééééé, Renééééé, uuuuuuuh il le joue ce coup-franc ton joueureu, oh le temps qui tireuuu, j'ai le temps de prendre la barque jusqu'à Portitche et m'acheter de la salsitcheu de la confituuure de châtééééégneu ! 

René : - De la châtaigne...  et ça va, maronne pas belle brune...

Mr Chaoui - Je n'en peux plus Benoit, il faut siffler maintenant..."

  

 

 

88e : Littérature toujours, on espère rapidement lire les prochaines aventures de notre poète préféré Victor-Hugo Montaigne. 

 

 

 

Repas de cousinade chez les Antonetti - Source : Google Earth

 

 

 

 91e : Depuis 10 minutes, on peut dire qu'un des 22 acteurs a déjà participé à une finale de coupe du monde (de football), et réussit la plus belle vanne de ce compte rendu.

 

 

93e : Doublé de Diarra, donc, qui manque de peu le sauvetage d'honneur des siens.

 

 

94e : Les visiteurs semblent avoir fait une croix sur cette rencontre.

 

 

100e : Fredanto : "je ne parlerai pas de l'arbitrage." Même pas un peu? Mais pourtant cette saison à Nice, il n'avait fait que ça. Là, c'est sûr, Mr Riolo va nous gronder...

 

 

 

 

Euh... Non rien, juste pour dire qu'à Pailladdiction, on est vraiment fans d'Antonetti. Mais c'est vrai que cette photo respire le grand créateur, les dribbles chaloupés et le sable du Brésil...

 

 

112e : Mais cessons ces vignettes, je parie que ça va nous jouer des tours de nous moquer...

 

 

156e : Il parait que justement ça s'est un peu chamaillé dans le plastico ce soir à Furiani... Et la Paillade devrait laisser le podium du fair-play à Ajaccio.

 

 

221e : Ce sont les supporters pailladins que l'on surnomme les "gitans", mais c'est notre président qui cette saison maîtrise comme personne le contre-temps médiatique...

 

 

__________________________________________

 

Allez, fi de tout ça, place à Nice, avec une pensée des plus sincères à Jamel Saihi et Gary Bocaly, et une toute autre, à nos estimés voisins qui semblent avoir du mal à gérer les instants Fatihdiques d'une saison.

 

 

 

Et comme vous êtes sages, vous allez avoir du rabe cette semaine, avec Benjamin, un lecteur du blog qui vous sert avec brio son résumé de La Paillade - Rennes. Une plume bien acérée et des tirs bien cadrés ma foi, rendez-vous sur l'article ci dessous !

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 20:15

 

 

Cette semaine c’est un match particulier pour la Paillade, elle affronte son entraîneur : le Stade René.

Alors que Saint-Tchétchène et Nissa ni ça s’affrontent demain en terres industrielles, nos naranjazules seraient bien inspirés de venir à bout des bretons.

 

 

Salma Hayek n’ayant pas fait le déplacement, Louis Nicollin a pioché dans le répertoire téléphonique de Chris Mavinga pour convier quelques demoiselles au regard de Breizh dans les loges.

 

 

Mais fi de tout ça, car d’ordinaire la Paillade reine tient les rênes dans l’arène face à Rennes.

 

__________________________________________________________________________________

 

 

- 201e : Il fera entre 4 et 5 degrés à la mi-temps. Pour nos adversaires, ça correspond à un temps de cidre brut.

 

 

- 188e : Avis aux ultras héraultais, pensez à vous menhir de vos abos.

 

 

- 138e  : Alexandremini va beaucoup manquer à ses coéquipiers, il détenait jusque là les clés du jeu rennais. En même temps, un petit mec qui court partout avec des clés, c’est du déjà vu.

Mavinga, tête de tigre (oui on arrête avec Mavinga.)

 

 

- 101e  : La Paillada Celesta retrouve son porte drapeau. Souleyman Camarade sera sur le banc d’honneur. On attend déjà la rentrée du sénépourrégaler.

 

 

- 35e  : Je pensais avoir une vanne mais non. Je laisse l’état de la pelouse vous faire rire, ou pas.

 

 

- 34e : Ah si, j’ai! On me signale que le match se jouera à guichets ouverts.

 

 

- 26e : Dans la série « Mon voisin me dit », mon voisin me dit que Giroud s’échauffe avec un maillot rennais. Je lui répond qu’on ne plaisante avec les mythes. Pas même les mythes errants.

 

 

- 4e : Gaëtan et Manu sont associés en attaque. Un tank et un grand rouquin blanc, de quoi affoler les défenseurs bretons non?

 

 

- 2e : Le coup d’envoi fric-tif ne sera pas donné par Ronaldo. On n’entendra pas Paganelli interviewer dans un dialecte franco-hispano-anglais un brésilien parlant portugais.

 

 

6e : « Tacle du bras » par Daniel, le geste qui peut sauver une intervention ratée.

 

 

14e : Mouniiieeer tu dooors, pailladin pailladin pas trop viiiteee.

 

 

14e toujours : Montpellier-Rennes, c’est pas un match des féminines hein?

 

 

17e : Gérard Jugnot fait la moue devant son banc, René compte les taupes (il est mignon mignon…)

 

 

 

      

 

Antonetti souhaite que son équipe fesse la Paillade, alors il demande à ce qu’elle la culbute haut.

 

 

21e : Julien Féret, surtout au niveau des crampons.

 

 

29e : Excellent tacle de Mounier - qui ne dort plus - qui centre - what else? - pour Manu mais Giroud détourne la balle d’une habile claquette.

On arrête avec les histoires de sosies ou pas?

 

 

31e : René Girâle, même quand il a tort.

Ah t’as pas dit « mon voisin me dit », perdu.

 

 

31e : Pendant ce temps, moumoute Erdinç s’empresse de frapper, c’est la hâte à turc.

 

 

36e : Victime d’une ilungation, le défenseur rennais cède sa place.

 

 

42e : Esscousé-moi vous délanch, jé chelche oun lépalateul machine à lavé, chiouplé, lé Pitau pochib.

 

 

45e : Don Camillo siffle la reprise. O sole Millooooot…

 

 

46e : Mon voisin me dit que les escaliers sont en panne et qu’il faut désormais prendre l’ascenseur. Ah c’est vrai, faut que ça ait un rapport avec le match ce truc. Pardon. Alors, mon voisin me dit que Mounier passe de la course à la bicyclette. Je lui répond que s’il finit dans la Mosson après le match il aura réussi le triathlon pailladin.

 

 

51e (ou 53e, ou 56e je sais plus, enfin tout le match en fait) : Accélération du burkinabé Jonathan - qui n’est pas sans rappeler les « non-accélérations » de son compatriote feu Abdoulaye Cissé (comment ça il est pas mort?) - qui voit Daniel arriver face à lui, le rennais fait une feinte, pis trois pas, pis un dribble, pis trois pas…

 

 

58e : Entrée en jeu de Martin. Sous vos applaudissements.

 

 

62e : À suivre : « La vie de Bryan » de Monty Pitau.

 

 

66e : Mounier - encore lui -, est très en jambes, le cuir épouse merveilleusement ses pieds, ce qui attise la jalousie de Podophile-Catherine.

 

 

68e : Somptueuse main non signalée de Mavinga dans sa surface (je devais arrêter mais il le cherche aussi). Le voilà favori pour l’Apam d’or.

 

« Eeeeeeeehhhhhhh sexy rennais »

 

74e : Il tonne dans le ciel breton.

 

 

75e : Mon voisin me dit (comment je gère trop bien cet effet maintenant!) qu’il y a faute sur Costil sur le but d’Hilton et qu’il y avait un pénalty pour Rennes aussi. Je lui réponds que je l’emmerde et qu’on est champions!! CHAMPIONS!!!!!!!

 

 

78e : Un jour on essaiera d’associer Vito et Utaka en attaque. Hilton-John, ça sonne bien non?

 

 

81e : René Ier roi de la Paillade supplie ses joueurs de ne pas faiblir. Il hurle en se grattant le haut du crâne, d’un ton sûr.

 

 

83e : Le défenseur central rennais boîte, vite, que l’on donne une canne à Biyik!

 

 

86e : Apparition divine vingt-cinq mètres devant la Butte.

Camaradona la victoire à la Paillade.

 

 

 

 

« Moitié homme moitié robot, le plus valeureux de l’Hérault, Sooouuuleyman, Sooouuuleyman, sauveur de nos hivers.

Toi aussi tombé amoureux, de ce maillot orange et bleu, Sooouuuleyman, Sooouuuleyman, tu leur fais à l‘envers!! »

 

92e : Costil dégage loin, loin… loin… C’est le far breton.

 

 

94e : Rennais, vous chantiez étant quatrièmes, et bien Danzé maintenant.

 

 

99e : Mon voisin me dit que de toutes façons la semaine prochaine on ne battra pas Nice. Je lui réponds que voir Montpellier perdre au stade du Ray, aux niçois qui mal y pense!

 

_______________________________

 

Note de Pailladdiction : Bravo et encore merci à Benjamin. Si d'autres veulent aussi se prêter au jeu du compte-rendu, faites-vous connaitre. Une seule condition à remplir pour jouer, être pailladin!

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 00:28

 

 

Cette semaine, ma femme me demande :  "Tu comptes encore sortir avec tes potes ce soir et finir à pas d'heure?" Purée, je me suis dit, elle me prend de cours, j'ai pas eu les collègues au téléphone... Puis m'est venu la lumière, le feu pailladin, et je lui ai répondu : "chérie, j'ai pris ma décision". Purée, vous savez quoi, j'ai pris un tir comme pas deux, que je me foutais d'elle, que c'était pas une réponse.... Je crois que je sais pas y faire, je n'amènerai jamais une équipe vers le titre de champion de France...

 

 

 

Bon, assez parlé de ma petite vie, fi de tout ça, place à Evian!

 

__________________________________________________

 

 

 

 - 304e : Après Nancy qu'on a vus la semaine dernière, Evian, c'est l'autre équipe à la stratégie de maintien particulièrement couillue. La saison type d'Evian, c'est 36 matchs amicaux. Et 2 matchs à 21 points contre nous....

 

 

 - 303e : Le problème, c'est que pour l'instant, ça marche, leur truc.

 

 

 - 208e : 1 point sur 9 possibles, 9 buts encaissés en 3 matchs... Avec notre maigre bilan contre les savoyards, on s'était dits que d'essayer d'affilier Evian au championnat russe, ça serait pas idiot*. Et qu'en plus, avec leur 12 degrés en plein mois d'aout, le calendrier du championnat russe leur irait vachement mieux que le notre.

 

* et si les russes, ils pouvaient aussi nous prendre Monaco l'an prochain, ça serait sympa...

 

 

 - 186e : La fédération russe de football a poliment décliné la proposition, comme quoi il était formellement interdit pour une équipe sportive de faire la promotion de boissons non alcoolisées en Russie, et qu'on ne déconnait pas avec le non-alcoolisme, là-bas.

 

 

 - 143e : On a eu beau leur dire que pour compenser ça, ils avaient engagé un certain Sydney Govou dans leur équipe, que ça allait devenir une idole, bien plus que Depardieu, qui côté descente est un castor junior à côté de Sydney... Rien à faire, ce fut un niet négatif... Dommage, on va devoir se les peler. Evian et le jonc.

 

 

 -  100e : En conférence de presse, un journaliste a demandé à René Girard si le match aller "lui était resté En Travers de la Gorge". Je crois qu'on va enfin finir par savoir ce que ça veut dire, ETG.

 

 

 - 99e : René a aussi déclaré que "à part la pelouse gelée, il ne sait pas ce qu'on n'a pas eu cette saison". Déjà, ce qu'on a pas eu, c'est la canicule des Etats-Un... Euh, bon en fait, ce qu'on a pas eu, c'est l'invasion de sauterelles au Stade du Ray, et les mines anti-personnel de François-Coty... Mais patience...

 

 

 

 

 

- 44e : la rencontre se déroulera encore au Paric des Sports d'Annecy. Le club savoyard a réussi à décaler le cours de lancer de javelot de 1ère S2 de Madame Chabert.

 

 

 - 36e: Après, c'est vrai que s'appeler Cédric Barbarossa et aller jouer en Russie, c'est chaud comme opération...

 

 

 - 21e : Mon voisin me dit qu'il y a mon téléphone qui vibre. Je lui réponds que c'est mes dents.

 

 

 - 22e : je fais savoir à mon voisin qu'il fait froid. Il me répond que pour la prochaine saison, Croix de Savoie-Montpellier sera programmé au printemps et que j'aurai moins froid...

 

 

 - 21e : ... Il me demande mon prono pour ce soir. Je lui réponds 3-1 pour nous avec hat-trick de Congré. Il me demande si je me fous de lui. Je lui réponds que c'est lui qui a commencé.

 

 

 - 19e : Cette semaine, un journaliste d'MLactu a demandé à René Girard si, pour terminer sa carrière d'entraîneur, ça lui disait de "rester dans le coin", à "Nîmes, peut-être?". Celui-ci a répondu que tant qu'à faire, il préférerait rester dans le football.

 

 

 - 17e : Je répondrais bien à mon voisin que comme avant-goût de la saison prochaine, il aura Evianthonongaillard - Le Havre mercredi prochain, mais ça serait pas très gentil.

 

 

 - 16e : hier j'ai revu Pirates des Caraïbes - la Fontaine de Jouvence, et devinez comment il s'appelle le méchant dans l'histoire? Capitaine Barbosa. Source de jeunesse de votre corps, j't'en foutrai, moi...

 

 

  Rhooo... je vous vois venir mauvaises langues... Sur la photo, Barbosa est à gauche

 

 

 

  - 15e : Certains observateurs disent qu'Evian c'est notre bête noire, et donc que Montpellier pour Evian, c'est leur bête blanche. Très véxé, Gaétan l'a pris pour lui. 

 

 

 

 

 

Infirmermie pailladine. On commencerait à en voir le bout...

 

 

 - 14e : Sydney Govou est quand même déçu de ne pas être titulaire ce soir. En cas de but, il avait prévu d'arborer son tee-shirt 'I Love Michel Mézy'.

 

 

 - 10e : Mapou est encore coincé on ne sait où. "Entre Fenouillet...Castelnau" qu'il a dit à Pascal Baills. Putain de route de Nîmes, va encore falloir commencer sans lui.

 

 

 - 9e : Notre-belle-ville toujours, côté droit, on espère toujours la venue du père Souley...

 

 

 - 8e : C'est vrai que Govou et Evian, ils ont un destin commun avec la récupération de points. 

 

 

 - 7e : Tiens, Evian a un certain Barbosa dans son effectif. C'est marrant, nous aussi, on a eu un joueur qui s'appelait Barbosa à la Paillade il y a 10 ans.

 

 

 - 5e : c'est dommage pour eux que l'entraineur savoyard n'ait pas retenu Govou. Ca aurait pu mettre du poids dans leur attaque... Entre 2 grammes et 2 grammes 5...

 

 

 - 4e : Dupraz lui a préféré Khlifa. Un attaquant que l'entraineur évianais conserve comme l'argenterie de Mémé. Il le sort que pour les grandes occasions...  Sauf que d'habitude, Khlifa s'en tient juste aux occasions.

 

 

 - 3e : Il paraitrait qu'Evian n'a plus gagné à domicile depuis décembre. Oui 4 a 2, ça va merci, on sait...

 

 

 - 1e : En cas de chutes de neige, les pailladins ont cette fois-ci opté pour un short bleu, histoire de ne pas être pris pour des sableuses de la DDE sous le blizzard.

 

 

0e : Les pailladins font leur entrée, accompagnés par 10 bonshommes déguisés en bouteille de flotte.

 

 

5e : Younes en fait encore trop. Il essaie de faire rentrer la balle par le petit filet.

 

 

7e : Non, mais vous vous imaginez, si nous on s'appelait Perrier-Carnon-Petit-Bard?

 

 

 13e : Mon voisin me demande si je compte encore me lever pour aller me chercher un 30ème café à la buvette derrière. Je lui réponds que j'ai pris ma décision.

 

 

14e : Sagbo évite de peu l'ouverture du score d'un contrôle du genou digne des plus grandes heures de Sami Traoré....

 

 

14e : Daniel réclame des droits d'auteur à Sagbo.

 

 

15e : Faut dire que les savoyards défendent plutôt bien sur le but de Geoffrey, et attendent patiemment l'ouverture du score pailladine pour faire le match de leur vie.

 

 

18e : C'est un peu chambreur de la part d'Anthony d'avoir gardé son pyjama de ouate E-Bay.

 

 

24e : Les supporters locaux semblent avoir inventé le huis-clos avec spectateurs. Sur un blanc du secteur visiteurs, j'ai entendu la commande au Mac Drive derrière le stade.  Je crois qu'ils se sont trompés, le mec voulait ses cheeses sans cornichons.

 

 

30e : Seul face à Laquait, Anthony se trouve désemparé sans personne sur qui centrer. Du coup, passe au gardien relâchée suivie d'une tentative de centre dans la cage vide...

 

 

31e : ... Ouais mais bon, j'aimerais vous y voir vous à la place d'Anthony, avec une manette où il y a que croix, triangle et R2 qui marchent.

 

 

32 : Avec cette belle parade, il va faire la une des canards, Laquait.

 

 

36e : Carton pour Henri. Mr Lannoy lui explique qu'à la prochaine faute, c'est deux tours de piste.

 

 

38e : Qui est ce "croate de Savoie" célébré par le public local?

 

 

39e : Juste une autre question. Ginola... Peut-on dire qu'il se lèche les Doha?

 

 

43e : C'est le grand Francis qui disait : "je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai"... En pailladin, ça donne ce soir "Manu erre, erra et errera..." 

 

 

Mi-temps : 0-0 à la pause, de la neige autour de la piste d'athlé, on est toujours dans les temps de passage du match de l'an passé. Une bonne vieille blague signée Evian-Thonon-Rémy-Gaillard.

 

 

Ca devient n'importe quoi, le challenge Wanadoo à la mi-temps.

 

 

 

Mi-temps : Mon voisin s'exclame à qui veut l'entendre qu'on se demande bien qui est le champion en titre, face à la relative pauvreté de cette première période. Comme j'ai décidé d'être particulièrement con ce soir, je lui explique que ça dépend si il parle de handball ou de football. 

 

 

 46e : Le duo Marco-Anthony repart tambour battant. Heureusement que Mr Lannoy est là pour nous empêcher de prendre l'avantage aussi vite.

 

 

46e : Mon voisin m'explique qu'il y a pas pénalty sur Mounier. Je lui demande s'il a pas vu mes tongues.

 

 

46e : J'ai l'impression que ce mois-ci, on a un vrai problème avec tout ce qui commence par "Stépha" et finit par "Noy". 

 

 

50e : Les paris sont ouverts sur qui va sortir Romain en premier. René Girard a une côte de 1,2, celle de Stéphane Lannoy tombe à 1,6.

 

 

55e : Ce tacle de Daniel sur Sagbo me rappelle que je n'ai pas vu le dernier épisode de Dexter.

 

 

56e : Sur cette faute, Sagbo proteste. Il revendique même, et il conteste. Pendant ce temps-là, Cedric ne sait faire qu'un seul geste...

 

 

58e : Un steraker cavale dans le camp haut-savoyard. Le con, il a chouré le ballon du match. Ah non, c'était Manu.

 

 

59e : But de cette chèvre de Manu sur une passe de ce petit arrogant de Younes, pour bien des mastres de chez nous, cette action aurait semblé un arrêt de mort.

 

 

60e : Cambon et Sorlin, auteurs d'une partie correcte sans plus, se souviennent de quel côté du Vidourle ils ont joué dans le passé. Eux.

 

 

 

Laquait a vraiment du mal à faire son mur.

 

 

63e : Le coup-franc de Marco tutoie la barre. Enfin, la vouvoie exactement.

 

 

64e : Coup-franc de Barbosa dans la lunette (dans le judas si vous voulez, mauvaises langues) de Geoffrey.

 

 

65e : Demain soir se jouera le classico "Doha-Obut", jamais pauvre en cartons jaunes. Une belle occasion pour Paris de nous distancer au classement du fair-play dans la course à la place de dauphin de Bastia...

 

 

66e :... Heureusement que Mr Lannoy nous file un bon coup de main avec déjà 3 jaunes. Marco aussi donne un bon coup de main et en est récompensé par Mr Lannoy.

 

 

68e : On tient plutôt bien derrière. Evian est en passe de devenir notre bête grise.

 

 

 

   

Il s'en sort bien Daniel avec ses nouveaux crampons...

 

 

70e : La pelouse haut-savoyarde semble tenir bon face au gel. On peut la féliciter pour cet acte de courage, ça fait longtemps que son homologue pailladine aurait laissé un mot "foutez-moi la paix si vous me cherchez je suis au café"

 

 

80e : Comme de tradition désormais, Mongongu se remange un crochet, mais de la part d'Anthony cette fois. Passe-triangle pour Younes qui s'occupe de souhaiter une bonne Saint-Valentin avec quelques jours de retard à Wass. 0-1

 

 

80e : Oui, je suis content, mais on a TOUJOURS mené au score contre Evian...

 

 

80e : Un site pour compiler tous les plus beaux buts de Younes? Youtube? Ouais, pas mal mais je crois que c'est déjà pris. Et pour ses plus beaux dribbles? Youporn?

 

 

85e : Entrée en jeu de Gaétan. Les spectateurs croient apercevoir le Mont Blanc.

 

 

86e : René a donc 4 cartons jaunes en main. Avec cette entrée tardive de Bryan, on sent qu'il veut aller chercher la quinte sur la river.

 

 

87e : Nouveau changement pour Evian, le nouvel entrant s'appelle Tié Bi. En même temps, sa vie privée ne nous regarde pas.

 

 

88e : Je commence à me faire du souci pour cette équipe d'Evian. C'est que l'an prochain, on sera pas là pour les sortir de l'eau. Bon, si ça marche pas en Ligue 2, il leur restera la Danone Cup.

 

 

89e : Khlifa en guerre... 3 minutes de temps additionnel pour l'attaquant haut-savoyard si il veut améliorer son total de buts de la saison.

 

 

92e : On est en passe de gagner à Evian...Je crois qu'après ça on peut mourir tranquille... si je m'écoutais, je ferais un tour de piste d'athlé à poil.... Je crois que je vais plutôt aller me prendre une autre boisson chaude.

 

 

93e : Mon voisin me dit qu'il y avait faute d'Abdé sur Bérigaud. Je lui réponds que je crois avoir vu Belhanda et Mongongu se faire un bisou avec la langue.

 

 

94e :  Mr Lannoy remet un lot de consolation tout jaune à Khlifa pour son jubilé de fin de saison.

 

 

95e : 4 jaunes à 2. Sydney a vu un bon match.

 

 

 

96e : Mon voisin est parti bouder 

 

 

 

 

 __________________________________________________

 

Les 1-0 qui s'enchainent, le rythme de 2 points par match, à un détail près (les 9 premières journées) on se croirait revenus l'an dernier!

 

 

Allez companeros, Pailladdiction vous présente par avance ses excuses si pas de résumé de Paillade-Rennes, mais qu'importe, allez fais-nous rêveeeeeer...

 

 

 

Manu, arrête de faire le con...

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 00:33

 

 

Cette semaine, le kolkhoze central de Saint Etienne nous a rendu quelques dizaines d'orteils dépareillés et Manu qu'il faudra faire fondre pour la rencontre de samedi face à Nancy.

 

 

 

 

 

Avec le recul, c'était sympa cette image de Michel Mézy tapotant la balle sur le neigeodrome forézien. Après ça, ne venez pas nous dire que la Paillade ne s'est pas assagie... La dernière fois qu'on avait vu Mézy sur un terrain, il poursuivait un arbitre...

 

Mais, fi de tout ça, place à Nancy!

 

 

_____________________________________________

 

 

 - 230e : Nancy, c'est une équipe qu'elle a un peu les mêmes problèmes que Paris... Sauf que chez eux, la crise de novembre, elle dure onze mois. Du coup, tous les autres du championnat, ils espèrent que leur mois d'embellie, il tombe pendant la trêve.

 

 

 - 212e : Nancy, c'est un peu les porte-flingues de Canal Plus. Dès qu'y a un président de club qui la ramène un peu trop sur les droits télé, sur l'équité du championnat, ou sur ses bons résultats, les autres à la chaine cryptée, ils leur font une proposition qu'ils ne peuvent pas refuser, les présidents.... Une petite "grande soirée du dimanche" avec réception de Nancy... Demande à Paris l'an passé ou à Marseille cette saison s'ils ont pas retenu la leçon...

 

 

 - 210e : ... Bon, l'an dernier, avec la gouache de Loulou, Don Linette et sa bande du Quai Citroën, ils nous auraient bien collé un petit contrat façon Léon. Mais on a eu du bol, quand on a reçu Nancy à la 12ème journée, Canal, ils s'étaient pas encore rendus compte qu'on était en ligue 1...

 

 

 - 180e : ... Faut dire que Nancy, ils ont une stratégie assez couillue pour leur championnat. Tous les leaders sont des concurrents directs au maintien... et hélas pour eux, réciproquement... L'an dernier, ils se sont dits que Paris, ils avaient une bonne tête de concurrent direct. C'était sympa, nous on avait rien demandé...

 

 

 - 32e : Ce soir, en attaque, Nancy ne fera pas le pari Bakar...

 

 

 - 30e : ... ils aligneront un duo d'anciens nîmois, Mouk and Jo. Après le numéro de transformiste brésilien samedi dernier, place aux siamois.

 

 

 - 29e : Pour notre défense, René a aligné nos quatre héros de Solchi... Mapou a laissé un message comme quoi, il faudrait commencer sans lui qu'il serait un peu en retard. Daniel a laissé le même message, en vue de la première occasion adverse.

 

 

 - 26e : Depuis la remontée, on a toujours perdu un match par saison contre Nancy...

 

 

- 25e : ... Cette saison, on est tranquilles on a déjà perdu à l'aller...

 

 

 - 24e : ... Mais si, un match qu'on a commencé en Ligue 1 et qu'on a fini en tournoi de sixte... Ah c'était l'an dernier, ça? Merde, on est mal...

 

 

 - 23e : Pendant que d'autres se la racontaient au pied des pistes, nos jardiniers ont bossé, eux. Désormais, il ne sera plus obligatoire de fournir son vaccin contre le tétanos pour être sur la feuille de match.

 

 

1e : On dirait que c'est parti. Enfin, on dirait...

 

 

2e : On dirait surtout que les visiteurs jouent une rencontre à 8heures du soir, et que nos pailladins jouent un match à 20h du matin...

 

 

3e : Mon voisin m'indique qu'il y a un tir de Karaboué... Après R'Omeyer la semaine dernière, ça nous poursuit cette histoire de paris.

 

 

4e : Il parait que la devise de Nancy, c'est "qui s'y frotte s'y pique". Les dirigeants lorrains avaient donc choisi l'entraîneur le plus rasoir de Ligue 1.

 

 

5e : Précision importante, Daniel n'y est pour rien dans la dernière défaite de France-Galles.

 

 

6e : C'est vrai que du temps de Fernandez, les consignes c'était "tu joues bas, Bakar". "Où es-tu, où es-tu" qu'il lui criait dès qu'il quittait son point de corner.

 

 

7e : Ah... Non, rien.

 

 

10e : les visiteurs collectionnent les buts d'occasion. Enfin, hélas pour eux, c'est plutôt l'inverse.

 

 

15e : Il a de la chance, Grégorini, d'avoir une surface de réparation toute neuve...

 

 

16e : ... enfin il a surtout de la ch....

 

 

17e : .... excusez-nous pour cette briève interruption de nos programmes, il semblerait que nous ayons assisté à une tentative pailladine... (une tête de Mounier qui aurait gagné son duel sur Puygrenier, arbitrage vidéo demandé)

 

 

18e : ... nous disions donc, il a surtout de la chance de mesurer 2m12, parce que dans la région nancéienne, "le petit Gregorini" ça l'aurait fait moyen...

 

 

19e : Cartons jaunes à Moukandjo, l'un pour une faute sur Vito, et l'autre pour ancien club douteux.

 

 

23e : Corner de Mouk (ou de Jo, j'ai pas fait gaffe) pour une reprise de Puygrenier... Précision importante... Daniel n'y est pour rien.

 

 

24e : Merci l'Equipe d'avoir foutu dans un article qu'on était leaders de L1. Ca donne des idées à Nancy, ça... Tout doux, les gars, on est leaders, mais chez nous... Chez les autres, on est animateurs de soirée (papas Noël dans un centre COTOREP des Bouches-du-Rhône, ateliers bonhommes de neige dans un camp de réfugiés...)

 

 

25e : Mon voisin m'apprend que Lille a gagné Rennes hier. Je veux pas faire d'histoires, mais ce que le président de Lille, il a dit sur Canal Plus, moi ça m'aurait pas plu...

 

 

28e : Un musée où on mettrait toutes les toiles de Daniel? Le Palais D.Congré? Ouais, pas mal, mais je crois que c'est déjà pris comme nom... Le Daniel Comedy Club? Ouais, y a du mieux...

 

 

29e : Il court vite cet Efoulou... Un vrai cheval au galop... Enfin, si j'étais lui, ces temps-ci, je ferai gaffe quand même...

 

 

 

 

La bataille fait rage au milieu de terrain...

 

 

33e : Par contre, en parlant de chantiers en ouverture, il faudra penser à construire un autel pour Hilton... 1-0

 

 

34e : c'était taquin de la part de Manu de mettre la balle entre les mains du gardien alors que le reste du but était ouvert. Il va nous le vexer, on va plus rien marquer, vous verrez...

 

 

37e : Ca fait du bien aux oreilles ce but... Parce que ça faisait quelques minutes qu'on entendait des bruits aigus assez pénibles. Faudrait vraiment que certains aillent se faire resserrer les dents du milieu, ça fait comme un sifflement quand ils respirent trop fort...

 

 

 

41e : ... Non en fait c'est vraiment con qu'il soit aussi long, ce Grégorini...

 

 

42e : D'abord on ouvre le score, et après on se réveille... J'ai connu un mec qui faisait les choses à l'envers comme ça... D'abord il mettait son pantalon et ce n'est qu'après qu'il mettait son slip. Puis sa grande cape rouge et il allait sauver des gens... Nos pailladins aussi sont des super héros...

 

 

Mi-temps : 1-0, c'est pas payé pour Nancy. En même temps, on avait prévenu qu'y en a qui allait payer pour le coup de Marseille...

 

 

46e : Nancy, c'est quand même le club de jeunesse d'une idole pour toute une génération... Mais non, pas Eric Rabesandratana... Michel Platini.

 

 

47e : ... Ouais, enfin, moi les idoles de jeunesse, vous savez, depuis qu'on m'a dit que j'ai peut-être mangé Tornado en sauce bolo coincé entre deux feuilles de pâte thermostat 210...

 

 

49e : Face à cette trépidante reprise de rencontre, on en profite pour féliciter l'ensemble des supporters stéphanois ayant tenté de répondre par l'humour au compte rendu de la semaine dernière (et tous les autres). On félicitera juste "Alex42300" pour son "on a Claude Julien, vous avez Danny de Paris". Il aurait pu rajouter qu'on a aussi Michel Circus, mais celui là était plus dur à trouver. Je vous laisse chercher les 2 pailladins en question...

 

 

53e : Y en a qui se font chier à demander des penaltys à l'arbitre. Nancy, ils s'emmerdent moins, ils préfèrent demander un but direct...

 

 

54e  : Pour voir si la balle a entièrement franchi la ligne, on demande à voir le ralenti de l'action. Daniel n'y tient pas vraiment. 

 

 

55e : Tornado... le fidèle compagnon de Zorro... Mais non, pas le sourd, l'autre...

 

 

57e : C'est sympa de la part de Younes d'économiser un peu de boulot aux ramasseurs de balle. Si il pouvait leur montrer comment on fait, mais hors du terrain... 

 

 

59e : J'ai l'impression que la dernière occasion pailladine, c'était ce tir de John dans les gants de Placide.

 

 

60e : Daniel va mieux, il s'essaie même au tir. Et sur cages adverses, s'il vous plait...

 

 

67e : Sortie de Romain pour Bryan. Les joueurs adverses adressent tous un salut émouvant à la caméra.

 

 

68e : Sorties de Moukandjo. Nancy rejoue à 11

 

 

69e : Footballeurs du dimanche matin, pour faire comme les grands, demandez à ce qu'un collègue sur le banc mette une bouteille d'eau devant votre place dès que vous êtes sur le point d'être remplacé.

 

 

72e : Moi aussi, comme Younes, je trouvais qu'on se rapprochait dangereusement des places européennes au classement du fair play.

 

 

73e : Moukandjo ont été remplacés par Louis, un patronyme bien plus fameux dans le ramassage d'ordures que dans le ramassage scolaire.

 

 

75e : Je crois qu'on gère le score. On lâche quelques cadeaux manière d'appater le client, mais on gère...

 

 

78e : Une petite transversale, ça fait toujours plaisir, et puis ça laisse de bons souvenirs aux copains...

 

 

79e : D'après l'entraineur Gabriel, Efoulou a fait son temps... va la cruche Alou, qu'à la fin elle se casse.

 

 

84e :T'inquiète pas Daniel, t'es pas tout seul, on te chambre mais on sera toujours avec toi... Mais non, t'es pas tout seul... Regarde, y a Puygrenier aussi...

 

 

85e : Puits-grenier... La cache de l'arme, le lieu du crime, et la tête du suspect numéro 1. C'est un peu un Cluedo à lui tout seul, ce bonhomme...

 

 

86e : Enorme sauvetage sur la ligne de Jonas! Quel suspens de fin de match!

 

 

89e : Je crois que ça doit parler "arrêts" et "milliards de dollars" sur le siège de Sersou...

 

 

90e : Bakar dit : "ce Jourdren m'a saoulé".

 

 

91e : Il y a du Montpeliler Strasbourg dans cette fin de match... Mais non, monsieur le jardinier, je vous promets que ce coup-ci, on va pas envahir...

 

 

93e : Ca quiche sévère côté lorrain. Je crois que c'est le moment d'abattre notre joker "onsenfoutonest champions"... Ouf, non, on va le garder pour la semaine prochaine...

 

 

94e : Bon, ben carton plein à 6 points contre Nancy... comme n'importe quelle équipe en lutte pour le maintien. Champion en titre ou pas, on est vraiment plus pris comme des leaders dans ce championnat.

 

 

99e : 6 points contre Nancy, 6 contre Sochaux, vive le grand Est, et vivement qu'on reçoive le FC Metz...

 

 

100e : ... enfin, Metz, pour la montée 2009, on leur devrait un 0-4 à domicile, si on était sympas.

 

 

101e : En conférence de presse, René Girard explique quelques rudiments sur l'hiver et le bois de chauffage.... "Vous faites comme moi, vous en sciez"...

 

 

102e : Les pailladins restent en haut du ventre mou, et Nancy dans le dur... Nancy dur, si mou, mais si dans le trou...

 

 

103e : 38 points au compteur, le taux d'abstention pailladine aux prochaines élections européennes a reculé d'un point fort bienvenu....

 

 

104e : ... en même temps, pour les prochaines élections européennes, je veux pas être pessimiste, mais vous savez comment il s'appelle le taulier de la commission européenne? José Barroso....

 

 

 

 

Hasta la vista, companeros, et place à Evian!

 

 

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 00:49

 

  

Sur la route de la remuntada vers les sommets de L1, la Paillade doit faire son passage obligé en Saintchétchénie... Daniel Guichard, perso, ça reste la seule raison de ma réticence à l'élargissement de l'union européenne.

 

Mais fi de tout ça, place à la joie et aux rires...

 

 

 

 

 

Tiens, un pt'it jeu pour commencer, une faute de goût se trouve sur cette photo. La saurez-vous retrouver?

 

____________________________________________________

 

 

 

 - 230e : c'est un match important dans la course à l'Europe qui va se jouer cet après-midi à j'ai-froid-Guichard. Sur le blog de Groménès, on parle même d'un match à trois points.

 

 

 

 - 31e : ce coup-ci, Vito Hilton a pris une quittance EDF et ses 3 derniers relevés de compte au cas où.

 

 

 - 30e: l'AS St Etienne aurait fait signer un contrat pro  à un jeune U19 du coin, un certain Stéphane Brandahaut. D'après son passeport, il a grandi et joué à l'entente sportive de Brioude (Haute-Loire). C'est sympa de donner leur chance aux jeunes du coin.

  

   

  - 27e : organisation classique en défense côté pailladin. Couloir droit pour Daniel, couloir gauche pour Henri et tunnel sous la manche pour Mapou. 

 

 

 - 26e: en face, en dépositaire de l'animation offensive, Perrin évoluera dans une sorte de 1,5 derrière sa ligne d'attaque. 

 

 

 - 24e : l'équipe locale a Winamax comme sponsor maillot. Choix judicieux, après tout, l'important c'est pas les cartes d'identité, c'est ce que vous en faites...

 

 

 - 10e : chez les Fourcade, on a connu Jérome-La, le renfort de Martin ne semblerait pas de trop pour cette rencontre.

 

 

 - 2e : d'après le site officiel du club local (3615ASSE), Galtier alignerait le gros Bayal. René Girard, du coup, demande à pouvoir jouer exceptionnellement à 12.

 

 

- 1e : les pailladins ont perdu le toss. C'est eux qui feront le jeu. 137eme victoire consécutive de Galtier au jeu de la pièce...

 

 

2e : le défenseur François Clerc aurait une double vie. C'est sous son nom de scène Claude Julien qu'il animerait les supermarchés de la région auvergnate. Ne manquez pas son interprétation de  "Alexandrie, métisse d'Ibiza".

 

 

4e : C'est marrant, à chaque fois que je vois Stéphane Ruffier, je me sens obligé de sortir mon permis et ma carte grise.

 

 

7e : le gros Bayal raterait un éléphant dans un couloir. Son tir seul à 3 mètres rase le poteau de Ruffier.

 

 

8e : ce soir, Manu raterait Bayal dans un couloir...

 

   

14e : je croyais que la sélection allemande avait la palme de l'humiliation pour la semaine, en ayant pris un but de la tête par Valbuena... Manqué, on vient de prendre un but de Brandao. 1-0

 

 

15e : tiens, pour la 3ème saison de suite, on jouera Nancy et St Etienne d'affilée. Un bonheur n'arrive jamais seul.

 

 

16e : on nous annonce des conditions exceptionnelles pour la fin de la rencontre. Pour l'instant, rien de tout ça, on croque, les stéphanois marquent sur leur première occasion, comme depuis 4 ans... 

 

 

  17e : .... faudra un jour se pencher sur cette espèce de syndrome saintétiénois pour nos joueurs.... Peut-être commencer par fermer les rideaux du bus sur le trajet jusqu'au stade. C'est peut-être des footballeurs, ça n'en reste pas moins des hommes avec un coeur, merde... 

 

 

 

 

Les consignes défensives de René semblaient pourtant claires.

 

 

 

18e: but refusé à John, qui était hors-jeu d'un cheveu. Je crains que ce ne soit d'un cheveu de Ruffier...  

 

 

19e:  Jonas commmence à prendre ses marques dans la partie. Le président Romeyer songe à porter réclamation pour un vaccin contre la rubéole en retard de quinze jours de notre jeune milieu.

 

   

 20e : James Cameron déclare attaquer le tournage d'Avatar 2 dans 15 jours. Mais comment les verts vont-ils finir la saison sans Aubameyang?

 

  

22e: la légende d'une attaque placée stéphanoise sous l'ère Galtier commence à rattrapper la probabilité de celle de l'abominable homme des neiges...

 

 

23e: la légende d'une victoire pailladine en championnat à Saint Etienne commence à rattrapper celle de l'homme qui a vu la femme qui a vu le chien de l'abominable homme des neiges.

 

 

24e : ah mais en fait c'est une maxi-tête... La tronche à papa, la choucroute à Maman, mais oui, c'est le fils de Barack Obama et de Jacqueline Maillant!

  

 

28e : c'est con, on était plutôt solides niveau buts encaissés sur corner... 2-0

 

   

29e: ça m'apprendra à me foutre de la gueule d'Obamaillant, qui double la mise sur un vague double Lutz rappelant Surya Bonali. On est tous rassuré il aurait pu se faire mal.

 

 

 

 

 

32e : Je vous dis qu'ils ont engagé le mec qui joue dans Didier...

 

 

33e : tiens, en parlant de sentir le cul des filles, faudrait dire à Brandao qu'on est plus au club libertin le "Vert Solitaire". Ca serait sympa s'il portait son short "Rapid Croc" à l'endroit...

 

 

34e : la domination territoriale des pailladins est tyrannique. Comme on est pas des chiens, on leur a quand même laissé les 2 surfaces de réparation. 

 

 

35e : non mais avouez que s'appeler Lemoine et ressembler à Chabat...

 

 

38e : L'air du Forez est très vivifiant. La preuve, bien avant St Etienne, Ghoulam s'appelait Smergol.

 

 

39e : vu le ciel, ça va se compliquer pour nous, je crois qu'Abdé n'a même pas son premier flocon. 

 

 

40e: Ca commence à floconner à plein tube. Et les stéphanois envoient Obamaillant pour aller baliser nos 2 pistes de descente olympique en défense.

 

 

41e : dire qu'on me l'avait filé le tuyau, et je l'ai pas joué. Obamaillant dans la deuxième, déferré des 2 pieds...

 

 

 

D'après la palette à Doucet, les attaques stéphanoises passeraient plus du côté d'Henri.

 

 

 

44e : ah, ces bons vieux chants des supporters locaux qui racontent les rigoureuses conditions de vie dans le Forez. "lèche, lèche, lèche, lèche-moi la plante, car chez moi, j'ai pas l'eau courante". C'est émouvant, on se croirait dans Germinal.

 

 

 

Mitemps : 2,2 cms. Moulage ferme, couleur RAS... (pour ceux qui suivent)

 

 

Pour son discours de pause, René avait prévu de passer le DVD de sa causerie de mi-temps contre Reims. Il a juste oublié qu'on était à Saint Etienne et du coup, il a dû tout répéter de très vive voix.

 

 

  

 

 

Cette semaine à Grammont, René avait trouvé un bon exercice pour faire travailler la détente verticale à Manu. 

 

 

 

45e : c'est pas de chance, d'après les anciens du coin, il aurait pas neigé comme ça ici depuis au moins le 16 août dernier...

  

  

46e: la pause est terminée. Il se murmure dans les tribunes que nous allons assister à un match de football. Mais bon, vous savez les rumeurs...

 

 

47e : pendant la mi-temps, les jardiniers ont passé les lignes du terrain au rouge sang. Quel boulot...  mais le plus long, parait-il, c'est de capturer la chèvre...

 

   

48e: cherchez l'intrus. Superbe combinaison Brison-Cohade-Abdé-Mollo. 3-0

 

 

49e : la révolte paillladine est instantanée. C'est Rémy qui allume la mèche. Les origines, ça ressort toujours à un moment... 3-1

 

 

 

 

 

 En fêtant son but, Rémy montre à Younes quel bouton fait la passe sur la manette.

 

 

52e : Daniel est épatant en ailier droit. Sur les replis défensifs, reste à espérer qu'il a pris son forfait pour les remontées...

 

 

53e : Younes a du mal à suivre Manu à la trace dans la poudreuse. Faut faire quelque chose, un gyrophare ou une balise Argos sur notre argentin...

 

 

54e : depuis la réduction du score, possession de balle pailladine digne du Barca. Voire des Canadiens de Montréal...

 

 

55e : entrée en jeu de Mounier, spécialement conspué pour son passé lyonnais. Dans son couloir droit, l'ancienne quenelle Claude Julien se fait petite. Le froid sans doute... 

 

 

56e : Marco rate la cible en tir tendu à 25 mètres et devrait donc prendre un tour supplémentaire de pénalité.

 

 

57e : je crois que mon voisin de tribune a un Ola.

 

 

58e : je crois que le président stéphanois se fait les oreilles au coton-tige. Au temps pour moi, il fume une cigarette.

 

 

59e : tacle de Cohade qui nous laisse penser qu'en fait Charisteas est resté à Saint Etienne sous passeport français et tête rasée. Indice supplémentaire, la tribune nord de Daniel Guichard danse le sirtaki.

 

 

60e : en fin connaisseur de ces brillantes interventions défensives, Pascal Baills demande la note maximale au jury, qui se montrera vache en n'accordant que la moyenne avec un carton jaune à Cohade.

 

 

61e : le juge de touche côté pailladin fait des grands signes à Mr Kalt avec son drapeau. On a retrouvé Manu. La cordée aurait cassé dans une crevasse mais il est sain et sauf. Mr Kalt célèbre cette bonne nouvelle en signalant notre argentin hors-jeu. 

 

 

62e : René Girard se demande si on va finir la rencontre avec des skis. Déjà qu'on finit à peine l'initiation raquettes, faut pas déconner...

 

 

63e : Mollo est remplacé par Gradel, qu'on avait un peu perdu de vue.

 

 

64e : C'est sur ce score de 3-1 que Mr Kalt siffle la fin du second tiers-temps.

 

 

64e : René Girard râle contre Mr Kalt, mais il a qu'à connaitre les règles du hockey, aussi.

 

 

64e : Mr Romeyer explique aux médias qu'il n'y a pas de raisons d'arrêter ce match, que St Etienne a déjà joué sous la neige en coupe d'Europe. Mr Popeyer, il a surtout dû jouer sur la glace, et vue sa cabine, elle était dure ce jour-là.

 

 

64e : ça y est, ça vient de tomber. Ce Saint Etienne-Paillade détrône le  Paillade-Marseille du 26 aout initialement programmé à 14h au classement du footage de gueule. Le Paillade-St Etienne de l'aller, programmé 2 jours après la ligue des champions reste un intouchable troisième.

 

 

 

 

 

 Oui, mais dans Intouchables, c'est bien le valide qui pousse le chariot, non?

 

 

64e : je crois qu'après le hockey,  les locaux veulent nous jouer la fin de match au curling...

 

   

64e : Le staff pailladin se trouve face à un dilemme. Faire reporter ce match reviendrait à passer une journée de plus en Saintétiénie et 15 jours de thérapie psychologique supplémentaires contre le syndrôme de Bombay...

 

 

64e : dire qu'en matchs interrompus, on restait sur 3 victoires consécutives... 

 

 

 

 

 

  - ouais, tu vois je sais pas si j'aurais fait rentrer Mounier à la place de Martin, Souley à la limite...

 - il est blessé, ferme-la, et va plutôt nous chercher deux cafés à la buvette...

 

 

    

64e : on commence à trouver le temps long... et froid. C'était vie ma vie de stéphanois, à vous les studios... 

 

 

64e : Le seul pailladin qui a de la chance, c'est Laurent Nicollin. Heureusement que les portables passent très mal dans la région, sinon c'est un second tsunami à Pukhet...

 

 

64e : le speaker nous passe la musique des Bronzés. Certainement pour faire la promotion du 3ème épisode de la série, en train de passer en avant-première nationale au cinéma municipal.

 

 

64e : la tribune nord, transie de froid, demande encore  à se faire lécher les pieds. Mais donnez des chaussettes à ces gens, que diable, il fait quoi Bernard Kouchner?

 

 

64e : la neige s'arrête de tomber juste avant la limite fatidique des 45 minutes d'interruption, et la partie va donc reprendre à 3-1.... De toute son histoire, c'est le premier jour que la ville de St Etienne bénéficie d'une condition météo favorable. Fallait que ça tombe sur nous...

 

 

65e : Galtier aurait jeté une boule de neige sur René... qui est de tellement bonne humeur qu'elle a fondu avant même de le toucher.

 

 

66e : un peu vicieux, les supporters visiteurs essaient de faire partir une avalanche...

 

 

67e : Le PGHM nous a enfin rappatrié Manu... Entrée en jeu de Gaétan. Galtier proteste qu'avec le terrain on ne voit que son short orange et ses cheveux à Charbo, et qu'on va le confondre avec le ballon. Bon c'est vrai que perso, Gaétan je l'ai déjà perdu de vue...

 

 

68e : ... mais eux, dire que ça fait 50 berges qu'ils font chier tout le monde à jouer avec la même couleur que le terrain, ceux-là...

 

 

69e : Pour essayer de ralentir Obamaillant, Vito et Abdé auraient bien une idée... Un panneau "salage en cours. Ne pas dépasser"

 

 

70e : un stade, de la neige, 20.000 figurants... Ce coup-ci, il a mis le paquet Rémy Gaillard ...

 

 

71e : entrée en jeu de Bodmer spécialement acclamé malgré son passé lyonnais.

 

 

73e : je crois qu'on va le perdre, ce match... Mieux, on va réussir à le perdre aujourd'hui... 

 

 

74e : le même Bodmer, captant un coup-franc de Cohade, fait définitivement sentir le gaz aux espoirs pailladins. (Rhooooo, ça va j'en avais presque fait aucun de jeu de mots foulaire aujourd'hui) 4-1.

 

 

74e : Brandao 13e, Mollo 49e, Bodmer 74e, tous les nouveaux verts marquent. C'est plus une feuille de matchs, c'est le mercato show. René Girard regarde quand Ruffier est arrivé à Saint Etienne, au cas où...

 

 

75e : Pour la prochaine virée en classe de neige à Evian, Rémy ne va peut-être pas venir. Il a un mot de Mr Kalt.

 

 

76e : après Evian l'an passé, on a une idée sur l'augmentation du prix des forfaits en station. 4 buts, tu m'étonnes que ça coûte un oeil les sports d'hiver.

 

 

82e : j'explique à un voisin de tribune qu'une défaite, même aussi lourde, c'est pas grand chose comparé à ce qu'on a vécu la saison passée. "La Paillade 2012, c'est comme si vous projetiez un jour de faire un trou pour une piscine mais sans les sous pour la finir de suite, et que le lendemain vous avez un truc immense en dur, avec une plage en tek de dingue, et même des bombasses toutes nues autou... hein? c'est quoi? ...mais si, vous voyez bien... une piscine... avé des matelas gonflables pour se baigner quand il fait sol.... ah ouais pardon.......... Ouh la la, c'est vrai c'est vraiment décevant cette défaite..."

 

 

85e : vu le score, Galtier se demande si ça serait prudent de faire entrer un quatrième joueur offensif.

 

 

86e : le public hurle à l'amputation non anesthésiée pour un tacle d'Abdé sur Obamaillant... et demande même la double peine. Nous, on est d'accord, mais que pour le penalty, et seulement si c'est Cohade qui tire, ça nous rappelera des températures un peu plus chaudes que ce soir.

 

 

90e : un voisin de tribune m'explique que l'équipe locale est arrivée en finale du challenge France télévisions du 20 avril prochain .... Je sais pas vraiment ce que c'est comme challenge... Sûrement un mélange de Confesions Intimes et de l'Amour est dans le Pré...

 

 

91e : ... pour la finale de Saint Denis, la ligue a déjà averti qu'elle ne voulait voir aucune banderole sur le taux de chômage dans le Forez.

 

 

95e : "je ne parlerai pas de football parce que ce soir ce n'était pas du football" ... René a moyennement apprécié ce combiné nordique. C'est vrai qu'une petite course de chiens de traineaux pour finir cette belle soirée, ç'aurait pas été de trop ...

 

 

__________________________________________________

 

Allez, n'en jetons plus... Place à Nancy et bonne semaine paillados!

 

 

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 18:49

 

 

 

Ouais, on sait... on se la pète à mettre "Reims Ligue 1" en titre, comme si ça pouvait être en coupe de France ou de moustaches...

 

 

Parait que dimanche, Canal a pondu un reportage sur la malédiction du champion en titre, les sur-primes, la pression, la ligue du champion, toussa toussa. A coup sur, ils ont oublié de parler du cadeau offert par la ligue au champion: un enjoliveur de twingo remis par le sosie officiel de Ned Flanders, tu parles d'une carotte toi...

 

 

 

 

 

 

_______________________________________________

 

 

- 156e:  Mapou est bien arrivé à Newcastle. Il insiste bien pour que son nom soit orthographié avec un Y et pas un I. Pas envie de se retrouver juste en dessous de Guivarc'h dans l'historique du club. Et de finir à vendre de la 10 par 5 en dur...

 

 

-102e: l'agglo nous apprend que pour la pelouse, c'est un problème de pédologie. Dans ce climat de débats acharnés, Loulou a annoncé qu'il ne se risquera à aucun commentaire.

 

 

- 90e: pour Hubert Fournier "jouer le champion chez lui, c'est un gros col à passer." c'est pas sympa pour notre terrain. Ok y a quelques bosses mais il aurait pu parler d'une étape de moyenne montagne.

 

 

 - 83e: on se souvient tous qu'avant le début du championnat contre Nice, les pailladins avaient joué un match préparatoire contre ces mêmes rémois et qu'ils l'avaient hélas perdu 3-1.

 

 

  - 30e: Il a les traits tirés, René. Faut dire que chez nous, la nuit de la fin du mercato, c'est un peu un second réveillon avec compte a rebours et langues de belle-mère...

 

 

 - 22e: fort de l'exemple rennais avec Pitroipa, on a fait revenir Younes et Abdé spécialement de la CAN pour ce match...

 

 

 - 21e : ... c'est Geoffrey qui officiera dans la mare transversale...

 

 

 - 20e: ... et Daniel dans la tranchée le couloir droit.


 

11e: on dirait que Geoffrey a écourté sa sortie. Ouf...

 

 

14e : Gros dégagement de Daniel. Qui arrivera dans les pieds de Gignac vers 21h27.

 

 

15e: collision involontaire entre Dabo et Ramaré. Ce dernier demande à joindre sa famille pour leur dire qu'il les aime très fort.

 

 

30e: Délicieuse passe de 20m en profondeur (et de 2m en contre-bas) de Marco pour Souley.

 

 

31e: en vertu de son objectivité concernant Camaradona, Pailladdiction réinstaurerait la peine de sexe au cirage noir pour tout but refusé à tort à Souley.

 

 

32e : Magnifique appel/contre appel digne du Rallye des Cévennes du rémois Courtet. Sur le coup, c'est Vito qui a tiré le frein à main...

 

 

33e: Loulou a appelé, ses vacances en Thaïlande se passent bien. Enfin jusqu'ici, elles se passaient pas trop mal. 0-1

   

 

34e: avec un Krychowiak bien placé, attention quand même aux maux compte triple.

 

 

35e: c'est pas facile de se moquer d'un club qui a le Real Madrid comme bête noire européenne.

 

 

36e: bravo à http://allezpaillade.com et à tous ceux qui ont voté pour le Tanke comme joueur du mois. Et une minute de silence pour ceux qui avaient définitivement todorovisé ou robertoassisté Manu. On va bientôt avoir plus de mal à trouver des slips à Port Nature que des gusses avouant qu'ils crachaient à pleine gueule sur l'argentin y a encore un mois.

 

 

37e: c'est encore plus dur de se moquer d'un club qui a eu Pierre Menes dans son staff...

 

 

 

39e: ...par contre, dites au staff rémois, que "Ca", c'est pas un nom. Au pire, un flocage incomplet... Daniel Congré prévient de suite qu'il y a des blagues qui ne se font pas.

 

 

40e : Marco a promis de sprinter balle au pied le jour où il ratera une passe.

 

 

42e: belle occasion aérienne de Diego, laissé assez libre dans sa tête par Vito et Abdé.

 

 

 

 

 

Dans le match des arrières latéraux droits, Daniel a littéralement mangé Souaré. Bon, faut le recracher maintenant.

 

 

Mi-temps: causerie de René. L'inauguration de latipolia en 91 n'a officiellement plus le record municipal de décibels indoor.

 

 

Flash spécial : nous interrompons ce compte-rendu a la demande générale pour connaitre le révélé journalier du diamètre des selles de Zlatan Ibrahimovic.  Tout est normal, la ligne éditoriale du Canal Football Club est assurée.

 

 

 

  

Les rémois revenaient pourtant de la mi-temps avec de belles dispositions

 

 

48e : Enorme cocote à 5 montpelliérains sous l'enbut champenois. L'arbitre siffle but de pénalité. 1-1

 

 

 

65e : Extraits du DVD "foot et finesse" aux éditions Estrada. Leçon 1 -  la feuille morte:

 


 

 

Leçon 2  - la panenka:

  

 

 

 

 

   

 66e : renversement du score...il se peut que René Girard adopte la stratégie d'injurier ses joueurs dès la causerie d'avant-match.

 

 

 

 

67e : Souley reste au sol suite à une faute de Fofana. Nous profitons de cette pause pour repondre à un lecteur qui nous demandait cette semaine notre opinion sur le Paris SG. La voilà. Nous espèrons avoir été complets.

 

 

 

68e : au fait, les rémois recevront Paris pour la prochaine journée. Peut-on parler de Reims-Doha?

 

 

 

70e : Pailladdiction tu sors avant même de la sortir celle-là ... La défense rémoise joue bas, Younes presse haut. 3-1.

 

 

 

73e: le champenois Glombard abandonne une nouvelle vertèbre sur la quinzième virgule de John... Comme si nos jardiniers avaient que ça à faire.

 

 

 

 

74e: saints Jean-Claude, Wilbert, Jean-Christophe, et toi aussi saint-Nicolas-Godemeche, (oui, toi aussi), j'en appelle à vos bonnes œuvres  pour conjurer la malédiction du milieu défensif pailladin. Courage Joris.

 

 

76e : Marco dépasse le vendeur de chouchous de Petite Camargue en tête du classement des passes réussies.

 

 

80e: Souaré a de toute évidence envie de commencer la sienne avant ses potes. Perm étrangement refusée par l'arbitre.

 

 

 

 

Superbe alignement de la défense rémoise face à nos amis de Nîmes.

 

 

 

 

 

85e: Geoffrey nous sort un superbe arrêt en 2 temps. Un bel hommage aux visiteurs.

 

 

 

93e: altercation entre Krychowiak et Charbonnier. Gaétan n'aime pas les blagues sur son nom de famille. Surtout si elles sont associées à celles sur son bronzage.

 

   

97e: Hubert Fournier : "pour la seconde mi-temps, j'avais demandé à mes joueurs de tenir un quart d'heure sans prendre de but". Sympas, ses joueurs ont même tenu 20 minutes. Les dernières...

 

 

99e : Les pailladins n'ont commis que 7 fautes du match. Y a plus de tradition, ma ptite dame, tout s'perd...

 

 

100e : Au soir de cette 14ème journée, les pailladins confortent donc leur 3e place . Avec 27 points en 14 matchs, ils conservent leur rythme autour des 2 points/match qui les avaient couronnés la saison dernière.

 

 

Bonne semaine, pailladins, paillados et pailladines et place à Grozny St Etienne.

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 00:18

 

 

Comme on a retrouvé le compte-rendu de notre brillante demi-finale de coupe à Moustache, on s'est dits "autant leur en faire profiter"...

 

Bon, ben on est bons pour se poignarder le fion avec une galette-saucisse bretonne... Fait chier, ça laisse des miettes.

 

____________________________________________________

 

 

7e: engagement des pailladins. C'est parti pour cette demi-finale. Bon match à tous! 1-0

 

 

9e: il parait que le propriétaire de Rennes, c'est la 39e fortune mondiale. "té pardine, il te met un coup de chéquier, il te tasse trois vertèbres" Loulou confirme... Mais Pinault, il nous en filerait pas un de ses cheques pour tasser notre pelouse?

 

 

10e: le propriétaire de Rennes, il a tellement d'argent qu'il a fait revenir Jonathan Pitroipa de la CAN... Purée, moi avec tout son pognon, j'aurais fait revenir Didier Drogba...

 

 

14e: avec la coupe de cheveux qu'il se paye, faut dire à Benoit Costil d'arrêter d'écouter les Forbans, ça commence à se voir.

 

 

23e: "Ahooooooo, miiiiii, uuuuuuuuuuu e putanacciaaaaaa..."... ça vous a plu Mado la Niçoise? Alors vous adorerez Fredo la bastiaise...

 

 

25e: Enorme parade du pied de Costil devant Rémiaou Cabella. Costil, il est plus drôle dans son numéro de Dick Rivers que dans celui de Thierry Omeyer...

 

 

26e: Voyant Costil dans un bon jour, Charbonnier tente une Bruno Bellone... N'est pas Rémy Cabella qui veut.

 

 

32e: c'est pas possible, Alessandrini ils sont combien de frères sur le terrain? Sept, en comptant Atchoum et Grincheux?

 

 

35e: Rémy à Yann M'Villa : "oh gros, t'es chaud pour la coupe du monde au Qatar?" C'est vraiment pas beau de se moquer...

 

 

36e: Bryan Dabo s'essaie des 30m. Rhoooo,  France 2.... C'est dommage... Une spider cam toute neuve...

 

 

Mi temps: c'est dans les têtes qu'on la gagnera cette demi-finale...si c'est pas dans les notres c'est dans celles de Rennes... René Girard songe à faire jouer les pailladins avec les maillots de Quevilly.

 

 

Mi temps:  rumeur mercato: Frédéric de Saint-Sernin a reçu plusieurs offres pour M Villa. Les prisons de la Stasi en RDA ou le goulag en "union soviétique"... Et ajoute si besoin était qu'il lui a pardonné ses escapades nocturnes...

 

 

60e:  Coaching de René Girard: sortie de Rémy qui manque d'embrasser son entraineur pour cette demie-heure de RTT.

 

 

61e: il paraitrait que ce match n'a rien à voir avec la coupe de France...

 

 

62e: ... et qu'en plus derrière il faudrait se fader nos bêtes noires stéphanoises à St Denis, le tout arbitré par Mr Gauthier. Pour se prendre un but de Goulam sur hors-jeu et l'entendre déblatérer après match sur les lyonnais, autant arrêter les frais...

 

 

66e: ah au fait Rennes mène 2-0 depuis un quart d'heure...

 

 

69e: la caméra de France 2 cherche partout le papa de Matthieu dans le staff pailladin. Voilà qui fait des vacances au papa des Marveaux.

 

 

73e: Bryan prend à nouveau ses responsabilités des 25m, et jète un regard rageur contre la pelouse. C'est une excuse qui marche à la Mosson, ça...

 

 

75e: la victoire se dessinant à gros traits, Fred-Anto commence à réfléchir à la conférence de presse et déchire le speech qu'il avait préparé sur la faillite du football français et l'analyse macro-économique du sport hexagonal.

 

 

76e: Daniel Riolo est en train de pleurer à chaudes larmes. C'est exactement le match qu'il voulait pour la 36e journée du dernier championnat.

 

 

81e: Pailladdiction promet un arrêt immédiat des jeux de mots foulaires.

 


82e :2-0... Théophilippe Katerine :" le score j'adore". Pailladdiction n'a aucune parole.

 

 

83e: un chat traverse le terrain. Les montpelliérains poursuivent aussitôt l'animal pour le dépecer. Faut dire que 6 mois à supporter les miaulements de Rémy Cabella, ça laisse des séquelles.

 

 

84e: Younes et Abdé viennent d'arriver de la CAN. Ils ont leur vol retour dans une grosse heure. On est larges...

 

 

85e: plus que 5 minutes et on n'aura perdu aucun milieu défensif... ça fait chaud au cœur.

 

 

93e: les supporters rennais imitent le chat en se ruant sur la pelouse. Vous chantiez? Et bien Danzé maintenant... (non vraiment aucune parole)

 

 

94e: Peu habitués à une telle ruée, les joueurs rennais courent se réfugier dans leur vestiaire. Les restes de leur finale contre Guiguamp, sans doutes...

 

 

96e: René Girard: "on a joué un match amical". Fred-Antho: "ouais je sais contre le Moghreb Tetouan à Tanger il y a 2 semaines, mais c'est pas une excuse". Tendu le Fred-Antho... sympa mais tendu...

 

 

97e: Saisi par ces images de liesse, Frédéric Thiriez se demande si "coupe du monde de la Ligue", ça serait pas mieux comme nom...

 

 

99e: Frederic de Saint-Sernin a particulièrement apprécié "le brio avec lequel Francois Omam-Biyik s'est joué de William Ayache sur le second but rennais". Faut pas que Loulou lui dise que pour la bise à tonton le 20 avril prochain, c'est cramé, ça risque de lui faire un choc..

 

 

Bonne semaine pailladins, vivement Marseille!

 

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 00:23

-13e: 16 h47. 1 500 personnes sont dans le stade emmitouflées sous bonnets et écharpes. Il fait froid mais c'est surtout la peur d'être vus par leur patron à la télé à une heure pareille qui les pousse a se couvrir autant.

 

 

- 10e: vu le relief, désormais la LFP exigera de l'Olympique de Marseille un brevet d'alpinisme pour aligner Matthieu Valbuena à la Mosson.

 

 

- 4e: les supporters pailladins ont préféré suivre le match sur France 2 et avoir accès à l'information capitale de la rencontre : la distance parcourue par l'arbitre en 1ère mi-temps.

 

 

2e:  l'époque où Sochaux jouait en blanc semble déjà très lointaine.

 

 

10e: . Dans ses cages, Ovono n'a pour l'instant rien à faire. Il ressemble à un curiste en thalasso. On va attendre le premier tir pailladin pour le bain d'argile.

 

 

13e: ouverture des hostilités. Superbe ouverture de Charbonnier pour René la taupe, en net hors-jeu, qui fusille Ovono d'une superbe déviation. L'arbitre assistant ne bronche pas 1-0.

 

 

 15e : cette saison le maillot third des sochaliens est vraiment à chier. 

 

 

16e: S'appeler Corchia et jouer avec un short aussi marron ça devrait être interdit.

 

 

17e : Pour quelqu'un qui est rentré de Marseille en courant derrière le bus, il est plutôt en forme Daniel...

 

 

18e: René Girard n'a pas encore eu l'occasion de crier sur Mr Gautier. Sa défense ne lui en laisse pas le temps.

 

 

26e: le sochalien Dias s'approche dangereusement de la surface pailladine avant d'etre aspiré par une bande de sables mouvants.

 

 

27e: Dédé, brave mastre de chez nous devant sa télé : "1500 personnes? à 17h? Que des chômeurs qui se paient des places au stade avec notre argent...". Il est comme ça Dédé, il est un peu con, mais faut pas le faire chier...

 

 

31e: rumeur mercato: le voile est levé sur la prochaine recrue pailladine: une pelouse.

 

 

33e: Moure: "la pelouse va revenir". Roger Moure, c'est une connery?

 

 

34e: rumeur mercato: Bedibedimo serait encore à Marseille.

 

 

43e: dans le marécage pailladin, le guyanais Contout est comme un curiste à la grande Motte. 1-1

 

 

44e: vue la prestation des lionceaux, on soupçonne le terrain de fortement pencher coté Butte.

 

 

Mitemps: le discours de René Girard à la pause est interdit aux mineurs. La moitié de l'équipe type reste dans le couloir du vestaire.

 

 

46e: le FC Sochaux change de couleurs pour la 3e fois de la soirée.

 

 

51e: Deplagne couronne sa belle soirée d'un amorti de la poitrine dans le but d'Ovono. Pour fêter son but, le jeune pailladin se touche les bras laissant une part au doute. Il est encore jeune, Matthieu...2-1

 

 

54e: la Paillade mène 2-1.René Girard au micro de France 2: "c'est exactement le scénario qu'on voulait éviter".

 

 

58e: une passe de l'intérieur du pied, sept retournés acrobatiques. On sent qu'Anthony a décidé de simplifier son jeu.

 

 

64e: Laurent Nicollin reçoit par SMS une offre de Sheffield Wednesday  (D2 anglaise) pour Rémy Cabella.

 

 

69e: la Paillade mène toujours, archi-domine,  les minutes s'égrènent et on a jamais été aussi proches des prolongations.

 

 

79e: le 1-2 entre Bakambu et Jourdren, ça fait 2-2. Ca pue l'arnaque ce truc

 

 

90e: nous y voilà. Ça fait toujours drôle de voir le service public faire des heures sup.

 

 

95e: on le sent moyen l'extra time . La dernière prolongation fructueuse coté pailladin, c'est celle de Mapou. Daniel manque de peu le cadre. C'est pas très digeste les ailes de pigeon.

 

 

105e: on va enfin pouvoir attaquer du coté où il y a de l'herbe.

 

 

108e: le sochalien Mikari dévisse juste ce qu'il faut une merveille de praline dans la lucarne. Prendre un but sur un exploit offensif adverse ça fait drôle... 2-3.

 

 

109e: être mené par une équipe contre qui on reste sur 7 victoires et un seul nul, ça fait tout aussi drôle.

 

 

112e: Jérome Alonzo rappelle qu'on est champions de France en titre. Y a des soirs où ca fait plus plaisir à entendre que d'autres. 

 

 

119e: quand il est pas signalé hors-jeu à tort, son but est annulé par une main de John. La palme du schkoumounard à Manu Herrera.

 

 

119e: Sur l'action, John échappe de peu au carton jaune pour anéantissement d'une action de but. Ca se voit qu'ils se tirent la bourre au classement des buteurs ces deux-là...

 

 

120e: entre la masse salariale et le calendrier pailladin, dur de dire qui s'allege le plus vite. Match retour samedi pour la remuntada en Ligue 1...

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 00:22

 

Après un malheureux interlude coupe de France, les pailladins repeaufinent leur CAP mécanique aux dépends du FC Peugeot. 7ème succès en 8 rencontres depuis la remontée, prions que les doubistes ne descendent pas...

 

 

Veille du match en conf de presse:

René Girard: "si on avait des ambitions en coupe de France? Bien sur, celle de se qualifier pour aller jouer à Mende et reprendre cette con de saison du tout début". On est pas certain qu'Olympiakos ou Evian Thonon Gaillard soient d'accord pour rejouer les matchs ...


Oui mais voilà, Mende a perdu contre le Havre alors que Nîmes gagne son 4e match consécutif. Sale semaine pour le district Gard-Lozère.

 

Finalement, Sochaux recevra Newcastle en 8e de finale de coupe de France.

 

___________________________________________

 

-90e: Mr Enjimi, flanqué d'un délégué va reconnaitre la pelouse de la Mosson. En buggy.
Enthousiasme général: Said Enjimi :"c'est comme aller reconnaitre un enfant illégitime". Le délégué préconise dans son rapport de "verser une partie des droits télé au MHSC en bons d'achat Jardiland".

 

 

-4e: les sochaliens ont passé les 3 derniers jours a la Grande-Motte. Ça pue le monoi et la biafine dans le couloir. 10 degrés, tu penses bien qu'ils sont pas restés dans leur chambre à faire des belotes...

 

 

-3e: ...faut dire que le Doubs, c'est la pointe sud ouest de la Scandinavie.

 

 

-2e: hélas pour lui, le sochalien Kanté passe devant Loulou dans le couloir: "alors à Sochaux c'est toi qui fais les touches, non?"

 

 

1e: touches toujours, Rémy Cabella en a d'entrée une belle avec le gros Carlao, un jeune sympa mais collant. Putain de sites de rencontres.

 

 

9e: les franc-comtois attaquent la rencontre avec autant de dynamisme que mercredi. Le portier sochalien commence à damer sa surface en vue de la 13e minute.

 

 

13e: notre Vito a fort à faire face aux mobylettes Peugeot. Pour l'instant, c'est la Deutsche Qualität qui l'emporte face aux pétrolettes guidon taureau kit Polini...

 

 

14e:énorme sortie de Geoffrey, qui s'en va faire sentir son postérieur à Bakambu. Souley s'en va illico demander au banc s'il va encore se fader un Montpellier-Sochaux dans les buts.

 

 

15e: la sortie de Geoffrey laisse un goût d'inachevé. Surtout dans le geste de l'arbitre.

 

 

15e: "putain pour 10 fois plus, Schumacher il avait même pas pris un jaune!". Ça fait du bien des fois d'être un peu de mauvaise foi ...

 

 

25e: courant le nez en l'air dans notre fol herbage, le défenseur sochalien Peybernes aurait buté sur un vestige gallo-romain de la fin du IIème siècle...

 

 

26e:  Poujol remplace Peybernes au pied levé. Le nouvel arrivant ne sait pas qui prendre au marquage. Tous les adversaires s'appellent WatiB... Matthieu Vabuena, pour d'autres raisons, avait eu le même problème la semaine dernière

 

 

28e: les reprises en finesse de Manu c'est comme les prises électriques: ne surtout pas mettre les doigts.... 1-0!

 

 

28e toujours : par respect pour tout ce qu'ils ont balancé sur Manu, il est demandé aux mastres de ne lever qu'un bras sur deux sur les buts du Tanke... Et quand c'est sur passe décisive de Souley, de se contenter de poliment applaudir.

 

 

29e: René Girard: "avec ce qu'ils m'ont fait à Marseille, on a le droit de gagner 15 matchs contre le cours du jeu."

 

 

30e: le rapport d'un expert botaniste sur la pelouse de la Mosson vient de tomber sur le fax de Grammont: "le développement anarchique de la pelouse s'avère dangereux pour les joueurs. Avec les premières chaleurs estivales, l'un d'entre eux pourrait se faire mordre par une vipère voire se faire piquer par une mygale."

 

 

31e: rumeur mercato. Le MHSC aurait reçu à la trêve le renfort d'un certain Henri Bedimo. On espère que le contrat porte sur plusieurs matchs.

 

 

34e: John fait du marquage à la culotte de Manu sur les feuilles de match. On se réjouit encore plus de la passe-desse de Bedibedibedimo. 2-0

 

 

38e: d'après un SMS reçu par Laurent Nicollin, Fenerbace reçoit la concurrence de West Ham... pardon de Wexham (d4 anglaise) pour s'attacher les services de Younes. Le proverbe "qui tente rien n'a rien" en français dans le texte conclut le message. Son père lui suggère de répondre "qui tartantouze est une tarlouze"

 

 

44e: la L1 prend des airs de Coupe Davis. C'est le receveur qui a le choix de la surface. Les espagnols prennent toujours terre battue, nous on prend terre violée...

 

 

Mi temps. René Girard aux micros :"à chaque fois ces temps-ci que je joue contre un Élie, je l'ai dans le cul alors je vais pas vendre la peau de l'ours..."
Rémy vendrait bien celle de Carlao, il en a déjà plein le cul...

Sur son possible départ, Henri ne vendra pas la mèche. Ni l'ours.

 

 

69e: rumeur mercato. Le MHR garderait un oeil très attentif sur les ouvertures sur mesure de Marco Estrada.

 

 

75e: occasion en simili contre-plaqué pour Sochaux. Le dernier adversaire à avoir marqué en L1 à la Mosson, c'était le niçois Cvitanich sur penalty. On situerait ça vers fin XVIIIeme. (on nous souffle que ce serait un certain Maxwell, oui mais ça c'était en coupe intercontinentale contre le Doha St Germain, merci au rectificateur...)

 

 

97e: pris au dépourvu, René Girard ne sait que dire de cette victoire: "beeeen... disons que tant qu'il y aura des Peugeot, y aura des mécanos"

 

 

101e: Kanté se touche toujours. "si on avait marqué en premier ça aurait changé le cours du match." ... Et si Sochaux avait marqué un but de plus que Montpellier, ils auraient gagné. Pierre Menes retient cette analyse experte pour résumer la rencontre dans son blog.

 

 

104e: dure loi de la savane. En 4 saisons de L1 face à la Paillade, Sochaux se taille la part du lionceau: 1 point sur 24 possibles.

 

 

119e : Pour leur abnégation face à une telle épidémie, les jardiniers de la Mosson seront prochainement décorés de l'ordre de Malte.

 

 

Bonne journée à tous les pailladins et place à Reims pour la suite de la remuntada!

Repost 0
Pailladdised by Fzfzfzfz - dans 2012-2013
commenter cet article

Sas que pardon...

      Corniauds

 

Une phrase :    

 

" A Toulon, Rolland, on l'appelait Pinochet, parce qu'il tirait dans les tribunes." Laurent Paganelli

Fotonovellas

 

 

Pailladdictionnaire

Pailladdictionnaire

Pruneausticks

Pailladdictiondage

Le PSG, pour vous c'est :

 

1 - La-bouée-de-sauvetage-d'un-football-français-à-la-dérive-et-l'unique-salut-d'un-championnat-en-décrépitude.

 

2- Une équipe qui a très provisoirement interrompu notre série de 7 titres consécutifs.

 

3 - comme si Sébastien Loeb disputait le tour de France cycliste en DS3 WRC et avait en plus des crétins pour l'encourager au bord des routes.